[TERMINÉ] Mission : Retrouver le cobaye || Levi & Kristopher

 :: † C'est le Laridé du poulet, dansez, dansez si vous l'pouvez ! :: ✘ Archives :: ❝ Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Haytham
Maître du Jeu •• Troll Master
avatar
Missives : 133
Soldat depuis le : 12/04/2017
Vieillesse : 25
Localisation : Partout et nulle part
Jeu 11 Mai - 23:13
Mission #5
Retrouver le cobaye
J’adore observer les hommes ivres de la Garnison, quand ils n’ont rien à faire d’autre que de se soûler. Comme ça, s’il y a un danger, ils ne seront absolument pas préparés ni en pleine possession de leurs moyens pour se battre. Enfin, il faut dire que tout est calme ces derniers temps, bien que souvent, cela symbolise le calme avant la tempête. Nous l’avons tous vus en 845 et 850, et tout le monde s’attend à une troisième attaque du Colossal… Comme on dit, jamais deux sans trois. Le combat entre le Renégat et le Féminin était fort divertissant… Tout ça pour rien.

Bref, je divague à me perdre dans mes pensées. Je parlais donc de la Garnison… Bien. L’autre corps d’armée que j’adore, c’est le Bataillon. Les voir courir dans tous les sens après une cause perdue, cela me fait bien rire. Néanmoins j’admire leur force de caractère et le fait qu’ils n’abandonnent jamais alors qu’ils perdent quasiment toujours tout pendant leurs expéditions. Cela force le respect, je dois l’avouer. Cette fois, le Bataillon m’intéresse plus particulièrement parce qu’ils ont ont capturé un titan qui s’est… Echappé. C’est assez ridicule, surtout pour eux. Le titan se balade joyeusement dans les plaines de Rose, et s’il ne fait rien, bien qu’il soit seul, il peut faire des dégâts.
Je crois que c’est le Capitaine lilliputien et un soldat du Bataillon qui s’en chargent. Eh bien, voilà qui promet d’être intéressant, n’est-ce pas ? Surtout qu’ils sont dans une plaine, qui n’est pas un endroit propice pour se battre… Voyons voir comment ils s’en sortiront. ~
© ASHLING FOR LIBRE GRAPH


Revenir en haut Aller en bas
Kristopher Moreau
Bataillon d'Exploration •• Titan Shifter
avatar
Missives : 45
Soldat depuis le : 09/04/2017
Vieillesse : 19
Ven 12 Mai - 21:07
  • LIVAI
  • Kristopher Moreau
Traque du cobaye
La sensation du cuir dans ses mains, l’odeur de foin dans l’air, les hennissements des chevaux qui se répercutaient dans les écuries. C’était une routine chez les Bataillons. Se préparer pour une sortie en dehors des Murs consistait de nourrir un peu sa monture, de faire sa toilette, de le faire sortir un peu pour échauffer les muscles de la bête immense. Ça aurait pu être une sortie, aujourd’hui, pour une simple patrouille en dehors des Murs. Mais c’était pour une toute autre raison que le brun devait se préparer.

Il y a de cela un moment, un cobaye des Bataillons, un Titan, s’était échappé suite à sa capture. La journée allait être dure, le brun le sentait, et les récents événements des derniers jours n’allaient pas rendre les choses faciles, ses pensées tournant sans cesse autour des événements vécus avec la soldate du nom d’Ophélia. Finissant de réarranger la selle de cuir sur sa monture, le soldat poussa un doux soupir et sortit de sa veste une montre de poche. Il était l’heure. Le rangeant de nouveau, Kristopher mit un pied dans un étrier pour ensuite se propulser sur sa selle, s’asseyant dessus confortablement avant de sortir de l’écurie pour rejoindre le point de rendez-vous avec son coéquipier.

Bien plus tard, il fut dans une plaine avec son coéquipier assigné pour la mission d’aujourd’hui. Tournant son regard vers l’homme de petite stature, il se présenta, tandis qu’il chevauchait sa monture :

-Soldat Kristopher Moreau. À vos ordres !


Ajustant le rythme des galopements du canasson pour ne pas dépasser ou se retrouver loin du caporal, Kristopher ajouta ensuite:

-Avez-vous un quelconque plan, Caporal ?!

HRP:
 

En espérant que cela te plaise !
Revenir en haut Aller en bas
Levi Ackerman
Bataillon d'Exploration •• Caporal-Chef
avatar
Missives : 768
Soldat depuis le : 03/04/2017
Vieillesse : 24
Localisation : Qui ça ?
Lun 15 Mai - 12:36
Retrouver ce foutu cobayeDon't tell the gods I left a mess
I can't undo what has been done
Let's run for cover
What if I'm the only hero left
You better fire off your gun
Once and forever
He said go dry your eyes
And live your life like there is no tomorrow, son
( Måns Zelmerlöw → Heroes )
Pourquoi les missions de merde tombaient généralement sur toi ? C’en devenait lassant, à croire que ça amusait tes supérieurs de t’envoyer à droite et à gauche. Certes, ils reconnaissaient ta puissance et ton côté quasi indispensable, mais il y en avait d’autres avec un immense potentiel, tu n’étais pas le seul, encore heureux. Il y en avait pleins des bons éléments qui n’attendent que de faire leurs preuves. Tu l’avais appris la veille. Putain. Hanji pouvait pas surveiller ses saloperies de bestioles un peu ? Pour qu’on évite d’en arriver là ? Tu te massas les yeux un instant, las. Bon, ce n’est pas comme si tu avais spécialement le choix, et le refus n’était pas envisageable, donc tu devrais y aller tout simplement. Tu avais appris qu’on allait te coller un soldat pour t’aider, et de l’aide, en effet, ce ne serait pas de refus. Un seul homme ? Quelle générosité. Ok le Bataillon est dans un effectif un peu réduit, mais tout de même, un seul ? Tss. Quelle bande de tocards par moment. Merci Erwin hein.

A force de ruminer toute la nuit, tu n’avais, comme d’habitude, pas dormi beaucoup. Bah, ce n’était pas spécialement une surprise vu les nuits blanches que tu pouvais faire, mais deux heures de sommeil te suffisait en règle générale. Te préparant, toujours aussi impeccable que d’habitude, et ayant les consignes de mission, tu allas directement aux écuries histoire de t’occuper de ta monture avant qu’elle ne soit de nouveau confrontée à l’extérieur, et qu’elle galopera pour sauver sa vie et la tienne. Bien que cette fois, ce soit bel et bien au sein du mur Rose que vous alliez courir pour choper la grosse merde ambulante. Cette monture qui t’accompagnait depuis longtemps maintenant, tu l’appréciais, elle était ta compagne de voyage, tu pourrais lui confier ta vie, elle te ramènerait au sein des murs sans que tu lui demandes. Elle est vraiment intelligente. T’attelant à la tâche de la seller, tu mis ensuite un pid dans l’étrier avant de partir au galop rejoindre le gamin qui allait t’accompagner.

Bien évidemment, la mission n’aurait pas été intéressante si cela ne se passait pas dans une plaine. Avec rien autour. Pile l’endroit où aucun soldat n’aimait être à découvert. Génial. Ca allait être relativement intéressant cette-fois. Puis en tournant la tête, ou plutôt lorsque tu entendis une voix t’interpeller. Le voilà ton coéquipier. Fort bien. Kristopher, hein. Tu n’avais jamais vraiment eu l’occasion de faire une mission avec lui avant, donc ce serait une première, autant pour lui que pour toi. Tiens, tu allais également le tester, pour voir ce qu’il valait. Beaucoup n’avaient que de la gueule dans le Bataillon, et ils se pissaient dessus dès qu’ils voyaient le danger arriver, donc c’était le bon moment de voir ce que ce Kristopher avait dans l’estomac. Ton regard resta posé sur lui un moment, en silence, jusqu’à ce qu’il reprenne la parole. Il tenait ton rythme, voilà une bonne chose. Tu reposas les yeux devant toi en silence pour embrasser l’horizon du regard en réfléchissant. Un quelconque plan ? L’ombre d’un plan se dessinait en effet.


« Trouver l’abomination. Ensuite, l’un de nous fera l’appât tandis que l’autre ira l’immobiliser. », tu restas un instant silencieux, pensif, avant de reprendre la parole.

« S’il se montre trop violent, on le bute, on en trouvera d’autres. Hanji gueulera mais bon, y aura pas mort d’homme. »

Tu talonnas un peu plus ton cheval pour qu’il accélère, tu voulais trouver au plus vite, qui devait se balader tout seul, mais surtout éviter qu’il n’aille semer la terreur dans un village isolé. Ce serait catastrophique, parce qu’ils seraient (les membres du Bataillon, en particulier Erwin au final) blâmé pour faire n’importe quoi et attirer le malheur dans les murs. Tss. Tu voulais éviter ça au mieux. Cependant, le mur Rose c’est grand, et entre le fait de dire « Il est ici », ouais, il était ici connard, il s’est déplacé entre temps. Tout cela t’agaçait tout particulièrement. Tu devais tout faire toi-même, comme d’habitude, bien que cette fois tu avais un coéquipier. Lui, tu ne le mettrais pas en danger… Enfin, ce n’est pas possible de ne pas prendre de risque dans ce corps d’armée. A chaque sortie, on doit affronter la mort, et surtout la désillusion. Tu jetas un coup d’oeil à Kristopher derrière toi, le voyant tenir le rythme que tu imposais, mais tu t’arrêtas progressivement, pour finir à l’arrêt. Pas la peine de pousser ta monture dans ses derniers retranchements, après tout vous avez fait un sacré bout de chemin pour commencer.

Tu réfléchissais, en laissant ta monture étendre son encolure pour brouter paisiblement l’herbe sous ses sabots. Comment retrouver un titan qui se déplaçait assez vite en journée au final ? Attendre la nuit et repartir à l’aveuglette en prenant le risque d’aller dans la mauvaise direction ? Tss, c’est vraiment pénible. Tu allais tuer Hanji à ton retour, parce qu’elle ne fait attention à rien cette folasse. Il allait bien falloir que quelqu’un lui remette les points sur les i, et c’est certain que ce serait toi. Ce n’était pas spécialement le moment d’y penser, mais tu ne pouvais t’empêcher de penser que si elle avait fait attention, elle mais également ses camarades scientifiques bizarres, Kristopher et toi seriez en train de faire autre chose et vous ne seriez pas en pleine pampa à chercher quelque chose qui s’est barré. Oh, tu étais à l’endroit où était le titan la dernière fois, sauf que ouais, il s’est déplacé depuis. Tu retenais tous ces gens. C’est fatiguant de travailler avec eux par moment, à rattraper leurs conneries du mieux que tu pouvais.

De nouveau, tu jetas un coup d’oeil à ton coéquipier d’un jour qui lui aussi avait dû s’arrêter non loin de toi.


« A ton avis, il est parti de quel côté ? »

Tu étais celui qui dirigeait les opérations, mais tu n’étais pas contre son avis, du moins tu l’écouterais sans broncher. Il pouvait avoir une bonne intuition, et comme c’était ton deuxième but, de le tester, tu commençais dès maintenant.
© 2981 12289 0

______________________________


That bastard… Once I get the chance,
I’ll kill him straight away.
Revenir en haut Aller en bas
Kristopher Moreau
Bataillon d'Exploration •• Titan Shifter
avatar
Missives : 45
Soldat depuis le : 09/04/2017
Vieillesse : 19
Sam 20 Mai - 22:56
  • LIVAI
  • Kristopher Moreau
Traque du cobaye
Il lui avait fallu un instant pour reconnaitre le célèbre Caporal du Bataillon de l'Exploration, le légendaire, grand et fort Livai Ackerman, l'Homme le plus Puissant de l'Humanité. Enfin, Kristopher doutait sur le mot grand, puisqu'il semblait de petite stature sur son cheval... Mais ce n'était pas ca l'important. L'important était de retrouver ce Titan, que le Caporal surnomma affectueusement l'abomination, dont le plan était de le trouver et que l'un jouera l'appât tandis que l'autre le cherchera pour l'immobiliser. En cas de problème ou de résistance trop forcenée de sa part, ils n'auraient donc d'autre choix que de l'abattre. Intérieurement, même si le brun aimait les missions bien faites, il n'était que trop d'accord sur ce sujets.

Bien que l'examen de Titans fût important pour découvrir de quelconques faiblesses chez l'ennemi, malgré toutes ces années, la vie des hommes étaient mise en priorité. D'aucuns ne sacrifieraient dix hommes pour un seul Titan qui n'était même pas assurée de donner de quelconques réponses, sauf si c'était un Shifter ou un quelconque Titan sachant parler ou faire preuve d'une certaine intelligence, même humaine. Kristopher talonna aussi son cheval pour suivre le rythme du Caporal, son visage figé dans une expression de pure concentration. Il stoppa son cheval proche de celui du Caporal, toujours en pleine réflexion.

Où trouver une créature si grande ? Kristopher fronça des sourcils, réfléchissant. Une plaine tout autour d'eux, et pourtant, rien qui ne montrait la présence du géant aux alentours. Prenant une paire de jumelles dans une des sacoches de son cheval, il se mit à regarder aux alentours, observant avec attention. Un détail attira enfin sa curiosité. Augmentant la portée de ses jumelles en tournant un mécanisme, il vit au loin un moulin à moitié détruit.  

-Par là, disait-il en rangeant sa jumelle tout en pointant du doigt la direction, se mettant en route.
 
Le duo arriva au bout d'une dizaine de minutes sur les lieux. Une partie du moulin avait été piétinée et de nombre débris gisait a terre. Un peu plus loin se trouvait une maison qui était vide d'activité semblerait-il.

-Il n'aime pas le blé entier, ce Titan, disait-il en voyant l'intérieur du moulin et de son contenu, avant de se diriger vers la petite maisonnette qui était intacte.
 
Sautant de son cheval, il s'approcha de la porte et cogna quelque fois. Au bout d'une minute, une vieille dame ouvrit la porte, tout effarouchée.

-Les Bataillons... Avez-vous vu cette chose immense ?!
 
-Par ou est-il parti, madame ? Demanda Kristopher, fronçant des sourcils.
 
-Vers l'ouest ! Il était grand, comme ca !

-Oui, oui, calmez-vous... Rentrez chez vous et cachez-vous bien, fermez toute vos fenêtres et vos portes a clés.

Sur ces mots, la vieille femme ferma la porte et Kristopher remonta sur son cheval, allant donc vers la direction indiquez.

-La région, elle m'est familière. Il y a encore beaucoup plus de terrain plat là-bas, et presque aucun arbre. Je serais l'appât et vous l'immobiliserez, sauf si vous voulez que je le fasse.  


En espérant que cela te plaise !
Revenir en haut Aller en bas
Levi Ackerman
Bataillon d'Exploration •• Caporal-Chef
avatar
Missives : 768
Soldat depuis le : 03/04/2017
Vieillesse : 24
Localisation : Qui ça ?
Dim 4 Juin - 16:34
Retrouver ce foutu cobayeDon't tell the gods I left a mess
I can't undo what has been done
Let's run for cover
What if I'm the only hero left
You better fire off your gun
Once and forever
He said go dry your eyes
And live your life like there is no tomorrow, son
( Måns Zelmerlöw → Heroes )
Tu laissas faire ton jeune coéquipier. Enfin jeune, à tes yeux il te semblait jeune tout du moins. Allons bon. Tu n’eus pas trop à attendre car après un rapide examen du terrain avec des jumelles, il pointa une direction et tu plissas les yeux. Subtil. Tu le suivis, lui faisant confiance. Pourquoi il t’entraînerait dans la merde de toute façon ? Il est vrai néanmoins que faire confiance aujourd’hui après tout ce qu’il s’était passé est un risque à prendre, un risque plutôt dangereux. A cause d’Annie, ou grâce, ça dépend de comment on le voit, eh bien c’est encore et toujours la faute de la Brigade. Putain de licornes. Tes pensées furent dissipées lorsque vous arrivèrent tous les deux face au moulin  à moitié détruit en ralentissant l’allure de vos montures. Descendant de ta monture pour lui caresser doucement l’encolure en observant Kris aller vérifier dans le moulin, l’autre soldat s’autorisa même une petite blague, et tu lui lanças un regard blasé. Fort bien. Tu riras quand ce sera drôle. Puis tu te dirigeas avec lui vers la maison qui semblait bien trop intacte à ton goût.

Comment un titan a pu détruire le moulin en ignorant la maison ? Cela dit, ces êtres sont tout simplement cons, dénués d’intelligence et ne vivent que pour bouffer les humains. Ils ne voient pas plus loin. Pourquoi faire après tout ? Leur technique fonctionne à chaque fois limite, pourquoi ils changeraient de manière de faire ? Bah, c’est pas comme s’ils pouvaient réfléchir à un quelconque plan. Tu fronças les sourcils quand une mamie sortit de la maison après que Kristopher aie toqué, tu ne trouvais pas ça cohérent. Pourquoi le titan l’avait épargnée ? Ce n’était pas un Shifter, pas non plus un déviant imprévisible… Tout ceci n’avait aucun sens, mais dans le fond, tu étais plutôt satisfait et rassuré de voir qu’elle était encore vivante, mais tu ne fis aucun commentaire là-dessus. Tu écoutas simplement la discussion qui se résumait à des questions/réponses, ce que Kris et toi aviez besoin de savoir. Heureusement que cette enceinte est celle de Rose, et qu’il n’y a aucun titan à part les rares qui parviennent à s’échapper. Situation exceptionnelle bien entendu. Tu hochas la tête lorsque la vieille rentra chez elle pour se barricader. Le titan échappé ne devrait pas revenir ici, la rescapée était miraculeusement sauvée.

Lorsque Kris et toi repartirent en chasse du titan, tu tournas la tête vers ton coéquipier. Tu n’avais rien dit depuis un moment, pour la simple et bonne raison que tu n’avais rien eu à rajouter. Le jeunot s’en sortait très bien sans toi, preuve que tu n’étais pas indispensable pour autant, mais ça c’est une autre histoire. Tu hochas la tête à ce qu’il te dit, l’observant du coin de l’oeil.


« A partir d’ici c’est plat de toute façon et on est clairement désavantagé. Heureusement que c’est qu’un seul titan et qu’on est deux. Il doit faire 15 mètres tout au plus selon la description de la survivante. »

Tu gardas le silence un instant, pensif. Tu te demandais comment le titan n’avait pas senti sa présence. Après elle a très bien pu se cacher chez elle jusqu’à ce que la crise passe, mais quand même, le titan aurait pu détruire sa maison. C’était assez incompréhensible, cependant tu ne cherchais pas non plus à comprendre les titans.

« Elle a eu de la chance, et elle s’en souviendra jusqu’à sa mort, de cette rencontre avec un titan. Nul doute qu’elle a dû se planquer. »

Tu lâchas un simple soupir, galopant aux côtés du cadet, réfléchissant vaguement au « plan » qu’il venait de te soumettre. Que lui serve d’appât, que tu achèves le titan. Ou l’inverse, selon ta préférence. Bien, au moins il envisageait également un échange des rôles. Alors tu acquiesças, en lui lançant un regard perçant.

« Exact, je vais attirer son attention et tu vas me montrer ce que t’as dans les tripes. Si t’es dans la merde, réfléchis pas et tue-le. »

Le but était que tu ne l’aides pas, et qu’il se débrouille seul. Pas que tu n’avais pas envie de l’aider, loin de là, mais tu ne serais pas toujours là, un jour tu disparaîtras, on te remplacera, et ainsi de suite car c’est ainsi que va la vie. C’est déjà impressionnant tout le chemin que tu as parcouru alors que tu aurais très bien pu mourir dès le début… Ca aussi, ça reste un mystère qui se lèvera peut-être un jour. Peut-être que tu auras des réponses.

Tu relevas la tête vers l’horizon, un peu blasé. Pour être plat, c’était plat. Un arbre solitaire, puis un autre cent mètres plus loin. Rien autour. Presque désert. Cette partie, c’est la tristesse absolue. Tant de champs disponibles, où l’Humanité pourrait s’étendre pour y faire de l’agriculture, de l’élevage… Toutes ces terres inutilisées, où l’on pourrait construire des villages pour repeupler le mur, faire sortir toutes ces personnes des souterrains. Tu te crispas. Quel gâchis. C’en était presque rageant, de voir que le peuple ne fait rien, et qu’en plus ils se permettent de toujours râler parce que ça ne va jamais. A tes yeux, la vie est extrêmement précieuse et il y a tant de vies perdues pour le peuple que tu aurais préféré toujours avoir à tes côtés… Mais non, toutes ces vies ont définitivement disparu, pour faire survivre le plus grand nombre. Qu’est-ce que c’est, une petite vie misérable par rapport aux centaines qui peuplent un district ? Une vie, c’est énorme, surtout pour qu’après on se dise que son sacrifice a été vain, et que c’est la faute de ses camarades si cette vie est morte, parce qu’ils n’ont pas su la protéger. Toutes ces personnes qui n’ont aucune idée de ce que ça fait de voir ses camarades mourir tous les jours, de se dire que certains voient le ciel pour la dernière fois, que d’autres vivent leur dernière nuit… Tout ça, c’est du gâchis. Exactement comme ces terres plates et désertes. Tout ça, ça t’agace profondément.


« Le titan ne devrait pas être très loin, il n’a pas non plus une vitesse exceptionnelle. »

Tu sentais que vous vous rapprochiez du but, que bientôt, vous alliez pouvoir capturer ce foutu titan et le ramener. Vous aviez prit de quoi le traîner jusqu’au mur mais ça risquait de prendre vingt plombes, et tu te dis que le tuer n’était pas une si mauvaise décision en fin de compte. Hanji fera une scène pour rien mais tant pis, c’est pas comme si ça manquait à l’extérieur, de ces saloperies. Tu te redressas quand tu le vis, seul, en train de marcher d’un air perdu. C’est le moment d’agir, profiter de l’effet de surprise.

« Tue-le, ça nous évitera de rentrer avec lui. »

Tu expliquerais la situation à la scientifique, ça c’était pas un problème. Puis tu talonnas ta monture pour aller « prévenir » le titan de ta présence, et lui montrer que tu le nargues bien comme il faut. Ton cheval galopait à vive allure, et lorsque tu tournas la tête, tu vis que le titan est en train de te suivre. Parfait. Maintenant c’est au tour de Kristopher de jouer. En espérant que le titan continue de s’intéresser à toi, sinon, tu aviserais.
© 2981 12289 0

______________________________


That bastard… Once I get the chance,
I’ll kill him straight away.
Revenir en haut Aller en bas
Kristopher Moreau
Bataillon d'Exploration •• Titan Shifter
avatar
Missives : 45
Soldat depuis le : 09/04/2017
Vieillesse : 19
Lun 5 Juin - 2:40
  • LIVAI
  • Kristopher Moreau
Traque du cobaye
Livai répondit finalement et Kristopher ne fit qu'agréer aux paroles du Caporal. Le terrain était effectivement plat dans la majeure partie de la région, et presque aucun arbre ne pouvait pousser dans ce coin. Enfin, presque aucun arbre ne se trouvait ici. Peut-être que des gens les ont abattus souvent par le passé, et que, nettoyant l'endroit des débris que ca avaient laisser dans le coin, ca aurait donner cette plaine immense et verdoyante, sous un soleil brillant. Son cheval galopait avec vitesse, suivant le rythme du Caporal. Un seul Titan d'une quinzaine de mètres de hauteur, face a deux soldats. Oui, ce serait plutôt aisé, surtout avec le soldat le plus fort du monde, mais il y avait toujours un risque.  

De la chance, cette mamie, en avait eu, oui. Une énorme chance, surtout que le Titan aurait normalement détruit la maisonnette dans laquelle elle vivait. Mais rien n'était jamais normal avec ces colosses monstrueux. Kristopher l'avait toujours su. Ils étaient tout simplement dérangeants. Depuis son tout premier moment en dehors des Murs, en voyant cette horde de Titan se diriger vers lui, le brun avait toujours eu leurs visages marqués dans son esprit. Bien que déjà marquer par l'horreur et donc, habitué, il savait que ces choses étaient tout aussi terrifiantes que ce que pouvaient faire les humains.

Ces choses... Ces monstres... Ces créatures... Il ne fallait faire qu'une chose avec eux : les exterminer. Le soldat n'était pas un vengeur de l'Humanité, il était tout simplement un soldat qui obéissait aux ordres tranquillement. Mais il n'épargnerait jamais ces créatures, quelles qu'ils soient. C'était ironique. Il faisait partie d'eux, pourtant. Pensait-il a lui-même quand il disait que ces créatures devaient mourir, aussi ? Il ne le savait pas. Peut-être qu'il souhaitait sa mort, mais dans ses propres termes. S'il allait mourir dans cette mission, soit.  

Acceptant de jouer l'appât, Kristopher continua sa route avec le Caporal pendant un bon moment. Enfin, ils tombèrent devant le Titan qu'il recherchait, gigantesque, marchant d'un pas nonchalant, bien qu'il semblât confus, comme perdu. Kristopher vit le Caporal foncé pour se mettre bien devant le Titan, attirant son attention de ce fait, et le soldat talonna aussi sa monture de suite. Le tuer réglerait vite la mission... Le Caporal avait raison. Mais il hésitait. Un instant. Puis il se ravisa. Le tuer serait plus évident que de ramener un Titan qui pourrait s'échapper en chemin et faire davantage de victime.

Le soldat talonna encore plus sa monture, se rapprochant de la créature gigantesque, distraite par le Caporal Livai. Kristopher se mit en position sur son cheval, tenant les manches de son équipement fermement. Quand il fut assez prêt, Kristopher sauta de sa selle, appuyant sur les gâchettes de ses manches, projetant ses grappins dans la peau du Titan, qui se ficha vers le milieu de son dos. Se propulsant, il atterrit bien assez vite sur le milieu de son dos, celui-ci continuant de courir. Posant ses pieds sur le dos de la bête, Kristopher grogna et monta donc la masse de chair ambulante, usant de ses lames comme d'appui. Finalement, quand il arriva au niveau de la nuque en usant par moment de grappins à nouveau pour trouver de nouveaux points d'ancrage, il leva ses lames...

Et trancha la nuque de la créature, qui commença déjà a tomber. Rapidement, Kristopher usa de ses propulseurs pour se trouver dans les airs, et pour ralentir tout doucement sa chute, ou tout du moins, essayer de la contrôler. Il se rattrapa au sol en faisant un rouler-bouler, tandis qu'un peu plus loin derrière lui, le Titan était tomber et se désagrégeait déjà. Il siffla, et son cheval vint vers lui. Il le monta rapidement, et, toujours haletant, rejoignit le Caporal.

-Cible éliminée.
 
Essuyant de la sueur sur son front avec le manche de son uniforme, Kristopher demanda :

-Je suppose qu'on retourne au QG, a présent ? En espérant que Hanji ne nous hurlera pas trop dessus... J'ai entendu dire que c'était une vraie folle dingue, selon d'autres soldats.  


En espérant que cela te plaise !
Revenir en haut Aller en bas
Levi Ackerman
Bataillon d'Exploration •• Caporal-Chef
avatar
Missives : 768
Soldat depuis le : 03/04/2017
Vieillesse : 24
Localisation : Qui ça ?
Sam 10 Juin - 10:56
Retrouver ce foutu cobayeDon't tell the gods I left a mess
I can't undo what has been done
Let's run for cover
What if I'm the only hero left
You better fire off your gun
Once and forever
He said go dry your eyes
And live your life like there is no tomorrow, son
( Måns Zelmerlöw → Heroes )
Tu laissas faire Kris, tu lui faisais assez confiance, sinon tu te serais chargé toi-même de ce titan. Tu jetais des regards réguliers par-dessus ton épaule pour regarder le soldat faire, à chaque fois tu retenais une grimace de dégoût parce que tu voyais également ce titan, immonde comme d’habitude. On ne change pas une équipe qui gagne, comme on dit. Tu talonnais ta jument, Summer, à qui tu en demandais vraiment beaucoup aujourd’hui, un peu comme les autres fois d’ailleurs, mais ces missions rapprochées les unes avec les autres ne permettaient pas un véritable rétablissement. Heureusement que le titan était seul, et que quelqu’un était avec toi. Le cheval pouvait trébucher, s’étaler de tout son long par terre, te bloquer la jambe parce que ta monture serait sur le flanc, ne pas pouvoir t’échapper et te faire tuer bêtement. Une mort que tu n’accepterais pas tout simplement. Tous ces efforts pour mourir comme ça, c’était un comble.

Tu regardais tantôt devant toi, tantôt derrière toi, pour surveiller l’avancée des opérations. Tu avais hâte que cela se termine. Après tout, tu t’estimais encore chanceux d’être au sein du mur Rose, donc pour rentrer, ce devrait être plus tranquille que l’allé. Kristopher ne perdit pas son temps; tu vis le titan commencer à s’effondrer, alors tu changea ta trajectoire pour t’écarter de son chemin et ralentir lentement ta course en flattant l’encolure de Summer. Le soldat n’était pas mauvais, bien au contraire. En équipe, il était très efficace, tu n’avais pas à t’en plaindre. C’était une bonne chose, tu savais le Bataillon entre de bonnes mains. Des éléments comme ça, on en trouve maintenant toutes les lunes bleues. Certes, aucun homme ou femme n’est mauvais, c’est seulement le sort qu’ils ont qui font qu’ils ont été moins résistants que ceux qui vivent encore. Maintenant, les survivants étaient profondément endurcis, ils côtoient la mort quasiment au quotidien, que ce soit avec les titans qu’avec les humains. De toute façon, ce n’est qu’une question de temps avant de mourir, alors tant qu’on est vivants, autant faire le plus de dégâts possibles.

Tu pivotas à moitié sur ta selle pour voir le titan fumer et en train de se décomposer déjà, tu ne dis rien, te contentant de regarder ce spectacle sans aucune émotion dans le regard, avant de poser les yeux sur Kristopher qui revient vers toi. Il a bien travaillé le p’tit gars, tu le reconnaissais. Hochant la tête lorsqu’il te dit « Cible éliminée », tu n’en attendais pas moins de lui. Pas un mot de plus, pas une parole encourageante, pas de félicitations, c’était dans ta nature. Pourtant, tu étais plutôt fier de lui, et fier d’avoir vu de quoi il était capable. Après tout, Kristopher comme tant d’autre, c’est clairement l’avenir. Tu hochas de nouveau la tête lorsqu’il supposa rentrer au QG.


« C’est exact, mais on va rentrer sans en demander plus à nos montures, elles ont beau être endurantes et tout ce que tu veux, y a un moment où elles commencent à craquer. »

C’est le cas de Summer, malheureusement. Pourtant, ce n’est pas comme si tu ne t’en occupais pas, bien au contraire, mais un peu, plus un peu, plus un peu est égal à beaucoup, et au final, on craque. Summer était comme toi en fin de compte, et tu t’amusais de constater cela. Après un bref coup d’oeil à ta jument qui redressait les oreilles, attentives, pour écouter les humains, tu posas les yeux un instant sur l’horizon en écoutant Kristopher finir sa phrase. Ah oui, Hanji. Il fallait que tu affrontes un autre type de titan en rentrant. La belle affaire, tu haussas les épaules en faisant reprendre au pas le chemin du district.

« Je m’occupe d’Hanji, t’as pas à t’en faire. C’est moi qui ai donné l’ordre de tuer le titan de toute façon. Elle fera certainement une crise mais bon, c’est pas comme si c’était le dernier représentant sur Terre. »

Tu gardas le silence. Hanji ? Une folle dingue ? Non. Parce qu’au Bataillon, tous les soldats sont dingues d’une façon ou d’une autre, la première étant d’avoir justement rejoint le Bataillon. Tu avais énormément d’estime pour Hanji qui avait les tripes de s’approcher au plus près des titans pour les étudier. Tu posas alors un regard perçant sur Kristopher.

« Folle dingue ? Qui n’est pas fou ici ? », tu marquas une pause, réfléchissant en même temps. « Hanji l’est, mais c’est une scientifique. Elle est passionnée par ce qu’elle fait, elle a envie de découvrir de nouvelles choses. Crois-moi, faut avoir des couilles pour faire ce qu’elle fait. Elle ne se contente pas de tuer, elle étudie, elle s’approche au plus près d’eux. C’est elle qui a un des boulots les plus difficiles au sein du Bataillon, parce que personne n’aime les titans, sauf elle d’une certaine manière. Alors elle est loin d’être une folle dingue. »

De nouveau tu marquas une pause, en talonnant un peu Summer pour qu’elle commence à trotter, et prendre une allure qu’elle pourrait aisément tenir. Il y avait une autre chose qui pesait dans la balance, une chose que Kristopher n’avait pas pris en compte, que personne ne prenait en compte finalement, puisque beaucoup s’amusent à dire que la Capitaine est seulement folle. Tu regardas droit devant toi, fixant le ciel bleu au loin, n’accordant pas un regard à Kris.

« Hanji fait partie des vétérans, ceux qui ont survécu depuis des années. Peu de gens peuvent dire autant. »

Elle était là avant que tu arrives, donc elle était plus ancienne que toi au sein du Bataillon. Ce n’était pas rien, bien au contraire. Cela fait quelques années que tu les connais, tu t’es pris d’affection pour eux, et malgré leurs particularités à tous, ce sont tous des gens que tu apprécies et pour qui tu es prêt à te battre ou même les protéger. Comme tu fais un peu avec Hanji quand tu calmes ses ardeurs, quand elle commence vraiment trop à s’emballer. Ils font l’essence même du Bataillon. Sans eux, sans les vétérans pour motiver les troupes, eh bien qui ferait tout ça ? Qui se lancerait corps perdu dans la bataille ? Sans leader digne de ce nom, sans une équipe qui sait ce qu’elle fait, tous ces jeunes soldats seraient perdus.

« Que ces petits cons respectent leurs aînés pour une fois. », tu marmonnas pour toi-même.

Ce murmure se perdit dans le vent qui soufflait, et jouait avec tes cheveux paresseusement, faisant voler quelques mèches devant tes yeux.
© 2981 12289 0

______________________________


That bastard… Once I get the chance,
I’ll kill him straight away.
Revenir en haut Aller en bas
Kristopher Moreau
Bataillon d'Exploration •• Titan Shifter
avatar
Missives : 45
Soldat depuis le : 09/04/2017
Vieillesse : 19
Sam 10 Juin - 22:46
  • LIVAI
  • Kristopher Moreau
Traque du cobaye
Le regard de l'Homme du plus fort au monde était évidemment lourd, mais pas forcément de la mauvaise manière. Sinon, selon ce qu'il avait vu du Caporal jusqu'a présent, Kristopher l'aurait su. Il semblait ne pas être le genre pour se retenir de dire quelque chose, par pure politesse. La franchise était une valeur importante, aux yeux du brun. Le mensonge l'horripilait. Exception faite quant à sa propre nature. Il mentait pour une bonne raison, concernant ce qu'il était vraiment. Ni humain, ni monstre. Pour se fondre dans la foule, jouer le soldat obéissant et presque sans conscience. Pour être le moins soupçonné. Pour devenir presque intouchable.

Le Caporal répondit, affirmant qu'ils allaient devoir rentrer sans pour autant forcer l'allure pour les pauvres animaux. Il acquiesça et suivit donc le Caporal. Celui-ci avait répondu qu'il allait s'occuper de la scientifique. Tant mieux. De ce qu'il avait pu entendre, elle avait toujours expérimenté sur les Titans, et était obsédée par eux. De ce fait, en apprenant cela, Kristopher s'était toujours assuré de se trouver loin d'elle, en usant d'excuses plutôt plausibles. Qui plus est, elle devait surement faire des expérimentations sur ce Shifter, Eren Jaeger. Et pour rien au monde, il voudrait se retrouver en cage de nouveau. Sentant de nouveau le regard du Caporal sur lui, celui-ci répliqua qui n'était pas fou ici.

Oui, il n'avait pas tort. Tout le monde l'était, en rejoignant les Bataillons, car c'était le corps d'armée avec le plus haut taux de mortalité dans les Murs. Levi admit qu'elle était folle, mais qu'elle avait une grande utilité pour les Bataillons : car c'était la seule qui pouvait s'approcher des Titans sans avoir peur. Kristopher l'admettait. Puis il sentit son regard se poser ailleurs.

De nouveau, il parla. Et il admettait encore une fois que oui, la scientifique était des plus utile de nouveau, car vétéran, ayant survécu de nombreuses années. Kristopher se retint de dire que lui aussi, il était la depuis un moment. Cela aurait paru bien arrogant et présomptueux de sa part, et qui plus est, il n'était pas du genre à se vanter. Il était là, c'était tout ce qui comptait.

Il l'entendit marmonner à propos de petits cons et de respect, mais se retint de dire quelque chose. Que dire, de toute façon.

-Oui, vous avez bien raison, Caporal. Elle est bien folle, mais nous le sommes tous. Ce n'est pas notre comportement que nous devons prendre en compte, dans l'armée, mais nos capacités. C'est pour cela qu'on est la: parce qu'on est capable de faire des choses que les autres ne pourraient pas forcément faire.

Il se tut un instant, l'air pensif.

-C'est mon avis, en tout cas. Un grain de bravoure, pour trois grains de folie.

Kristopher vit le ciel s'assombrir au fil du temps. Le froid se faisait un peu plus mordant, le crépuscule faisant son apparition.

-Dite, Caporal... Vous vous êtes déjà demandés d’où viennent les Titans ? Je veux dire... Ils n'ont aucun appareil reproductif. Je m'étais demandé en fait... Qui peuvent bien les créer ? J'ai beau entendre que les Titans sont une punition divine de l'Humanité, je ne pense pas qu'un dieu se serait contenté de créer ces créatures pour nous tuer.

En espérant que cela te plaise !
Revenir en haut Aller en bas
Levi Ackerman
Bataillon d'Exploration •• Caporal-Chef
avatar
Missives : 768
Soldat depuis le : 03/04/2017
Vieillesse : 24
Localisation : Qui ça ?
Jeu 29 Juin - 18:44
Retrouver ce foutu cobayeDon't tell the gods I left a mess
I can't undo what has been done
Let's run for cover
What if I'm the only hero left
You better fire off your gun
Once and forever
He said go dry your eyes
And live your life like there is no tomorrow, son
( Måns Zelmerlöw → Heroes )
L’horizon à perte de vue, le mur au loin, c’est le quotidien du Bataillon. Exploration signifie qu’il faut explorer, logiquement, pourtant, qui y-a-t’il à explorer ici ? Rien. Rien d’autre que des choses déjà vues et revues. Tu tournas les yeux lorsque Kris parla. Tu le jaugeas un instant du regard. Il est vrai qu’il est dans le Bataillon depuis un certain nombre d’années et qu’il a survécu jusque-là, donc indirectement tu l’incluais dans « les vieux », mais il restera tout de même plus jeune que les vétérans. Kristopher fait clairement partie de la nouvelle génération, celle qui verra le Bataillon aller encore plus loin, qui aidera certainement à reconquérir le mur Maria si jamais les autres ou toi-même disparaissez avant de pouvoir voir ce qu’il se cache au-delà des murs. Qu’est-ce qu’il y a justement, au-delà des murs ? Qui est assez fou à part eux, le Bataillon, pour se sacrifier et voir ce qu’il s’y cache ? Pourquoi faire, si le reste de la population des murs ne se bougent pas le cul pour voir à leur tour ? Pourquoi on fait ça ? C’est la question que Levi se pose par moment, encore plus en expédition.

Kristopher parla, tu l’écoutas. Tu étais complètement d’accord avec ce qu’il racontait. Il avait entièrement raison et tu ne le nias pas. A quoi bon de toute façon ? Nier ne sert à rien, tout comme le déni. Ni l’un ni l’autre n’a sa place au sein de ces murs, malheureusement. Tu hochas la tête pensivement, réfléchissant aux paroles du plus jeune. C’est exactement ça, au final Kris venait de résumer certaines de tes pensées, et tu tournas la tête vers lui.


« Exact. Et même si je ne t’ai pas cité parmi les anciens, sache que t’en as dans le pantalon si t’es encore là. »

Enfin, tous en ont dans le pantalon si c’est pour rejoindre le Bataillon, pourtant beaucoup se bercent d’illusions et au moment où ils rencontrent un titan pour la première fois, ils se chient littéralement dessus avant de mourir parce qu’ils n’étaient au final pas prêt pour ça. Tant de vies humaines gâchées à cause d’une trop grande confiance en soi. La même qui a sûrement coûté la vie de Farlan et d’Isabel. Tes mains se resserrèrent sur les rennes de Summer tandis que tu gardas le silence quand Kris’ donna la célèbre phrase « Un grain de bravoure pour trois grains de folie. ». Le Bataillon se résume clairement dans cette phrase, malheureusement.

Tu levas les yeux pour regarder le crépuscule doucement prendre place au jour, et ainsi laisser la nuit dominante petit à petit. Tu aimais bien ce moment de la journée, les teintes que prenait le ciel. Il s’obscurcit aussi, laissant place à quelques nuages menaçants, tandis que le vent jouait avec leur cheveux d’un froid plus mordant de minute en minute. Tu lanças Summer au trot, sans forcer pour autant, tandis que Kristopher reprit la parole, et tu tournas la tête vers lui pour le regarder parler. Si tu t’étais déjà demandé d’où venaient les titans ? Qui les créaient ? Une punition divine ? Tu restas pensif. Bien sûr que tu y avais déjà songé. Tout le monde au sein du Bataillon y pense au moins une fois durant sa courte vie, et tente d’apporter des réponses qui ne viennent pas pour le moment. Le mystère reste entier, la clé de cette porte est visiblement Jaeger, mais la porte quant à elle, est inaccessible. Tu relevas les yeux vers le ciel, te demandant si vous alliez vous prendre la pluie avant de rentrer. Ce temps t’évoquait quelque chose. Ta première sortie. Tu secouas la tête pour chasser ces idées de tes pensées, te détendant lentement.


« Qui ne s’est pas posé ces questions déjà ? Les titans sont un mystère absolu, on avance pas, on continue à perdre des hommes… Est-ce que quelqu’un « fabrique » les titans ? Est ce qu’ils se reproduisent d’une manière ou d’une autre ? Aucune idée. »

Tu restas un instant silencieux, réfléchissant à tes mots.

« C’est ce qu’on cherche à découvrir avec nos explorations, mais on perd plus d’homme qu’on n’obtient de réponse, est-ce que ça vaut la peine de continuer ? Si Erwin estime qu’il faut continuer, alors on continuera. Combien serons-nous quand on découvrira enfin cette putain de vérité ? Est-ce qu’on sera seulement là pour la voir au moins ? »

Tu fermas les yeux, laissant ta monture passer au petit galop sans l’en empêcher, les murs se fondent dans le ciel obscur et menaçant, tandis que la nuit elle, avance rapidement. Tu repensas à cette « punition divine ». Pour toi, il n’y a rien de divin là-dedans. Il n’y a pas de dieu, rien en quoi croire, sinon ça se saurait. Pourquoi Dieu punirait la population ? Pourquoi ils la réduiraient à une petite poignée d’individus se cachant comme des rats dans un trou ? Tu n’y croyais pas, ceux qui disaient ça sont des imbéciles tout simplement qui ne savent pas quoi inventer pour justifier la présence de ces créatures aussi mystérieuses que menaçantes, tout simplement parce que la vérité leur échappe encore, comme tout le monde. Le Roi doit savoir, lui. Mais il ne dira jamais cette vérité. Pourquoi faire ? Tenir une population dans l’ignorance est tellement plus simple que de semer la panique dans tous les districts, les villages, les petits patelins des murs.

« S’il y avait vraiment un Dieu quelconque, il nous laisserait pas dans la merde comme ça. Ca m’étonnerait pas que ce soit de la main de l’homme. Après tout, les titans humains existent, pourquoi ils existent ? Qu’est-ce qu’ils viennent faire là ? Est-ce qu’il y en a d’autres ? Je n’en ai aucune idée mais j’ai l’impression qu’on ne peut plus se fier à personne. »

Ton regard se balada sur l’horizon tandis que tu réfléchissais à tes propres mots. La confiance. Un terme qui commence à devenir obsolète. Un terme qui commence à ne plus avoir sa place dans les divisions, dans cette population, dans l’Humanité des murs. Si Erwin a confiance, alors tu as confiance, mais cela ne t’empêche pas d’avoir des doutes. Bien au contraire, tu commences à devenir de plus en plus méfiant depuis la trahison d’Annie Leonhart.
© 2981 12289 0

______________________________


That bastard… Once I get the chance,
I’ll kill him straight away.
Revenir en haut Aller en bas
Kristopher Moreau
Bataillon d'Exploration •• Titan Shifter
avatar
Missives : 45
Soldat depuis le : 09/04/2017
Vieillesse : 19
Ven 30 Juin - 4:28
  • LIVAI
  • Kristopher Moreau
Traque du cobaye
Ce fut une étrange énergie qui régna entre les deux hommes. Le brun appréciait bien discuter avec le Caporal. Et visiblement, malgré la dureté du ton de sa voix et des paroles directe, celui-ci semblait l'apprécier pour ce qu'il savait capable de faire, admettant même que même s'il n'avait pas était citer par les anciens, il devait avoir de sacrés couilles pour se retrouver encore là, dans la faction de l'armée humaine contenant le plus haut taux de perte humain dans les Murs. En vérité, tous ceux qui rejoignaient les Bataillons avaient toujours une paire plus grosse que les autres, même pour ceux qui étaient effrayés en rencontrant un Titan.

Le cheval galopant, la plaine plongeant lentement dans les ténèbres de la nuit, le brun garda une mine concentrée. Il se souvenait de sa première rencontre avec un Titan. Une dizaine de mètres de haut, une femme visiblement, avec un gros sourire béat sur le visage, des dents bien blanches... Et une lueur de désespoir dans le regard. Il ne sut vraiment pas en fait si c'était une lueur de désespoir ou si elle avait été la sienne. Tout ce qu'il savait, c'était que ses créatures le mettaient mal à l'aise. Et qu'elle n'était tout simplement pas monstrueuse. Simplement... Inhumaine. Inhumainement humain. Et c'était lors de cette expédition qu'il s'était demandée d’où venaient-ils ?

C'était une question que tout le monde s'était déjà posée, oui, comme le disait le Caporal, tandis qu'ils chevauchaient. La vérité était cachée par une épaisse brume et d'épaisses murailles, ainsi que des terrains inexplorés. Une vérité que devait surement posséder les hauts-dirigeants de la noblesse, voire même de la Royauté. Une vérité qui avait coûter des centaines, voire même des milliers de milliers de vies au cours de cent ans d'existence au sein de ses Murs. Une vérité que personne n'a pu découvrir plus en profondeur.

-Il y a deux possibilités donc. L'une étant que Dieu doit être mort depuis sacrément ou qu'il n'est jamais existé... L'autre étant que, dépité de l'Orgueil de l'Humanité, il nous a abandonnées. Je ne suis pas croyant moi-même, et si je devais croire en un seul dieu, ce serait la Mort, puisqu'il a la mainmise sur tout le monde, sans exception, mais je pense sincèrement que cette punition divine doit être tout simplement une excuse pour quelque chose de plus gros.

Évitant un tronc d'arbre tombé sur son chemin, le brun continua :

-On ne peut pas faire confiance à personne. On peut leur accorder un certain degré de confiance, mais pour s'éviter une déception, mieux vaudrait ne jamais la leur accorder entièrement. Qui plus est, je pense qu'en dehors des Murs... Ils doivent y avoir d'autres personnes. Dans nos cours théoriques, j'avais remarqué dans les livres que certains passages disaient que les humains n'ont pas survécu en dehors des Murs. Hors, comment peut-il en être certain ? Cela sonne comme une affirmation et non comme une hypothèse. Pour ne pas m'attirer d'emmerdes, je n'ai rien dit.

Enfin, au loin, il commença à avoir les silhouettes du QG des Bataillons, et soupira doucement...

-Et étrangement... Des humains sont capables de se transformer en Titan. Peut-être que c'est une sorte d'évolution du genre humain pour ceux qui aurait vécu en dehors des Murs ? Pour se faire passer comme un Titan, le corps aurait développer des sortes de défense corporelle pour passer comme l'un d'entre eux. M'enfin, ma théorie semble plus stupide qu'autre chose... Finalement, la mission s'est bien déroulée et c'est tout ce qui compte. Un plaisir de travailler avec vous.


En espérant que cela te plaise !
Revenir en haut Aller en bas
Levi Ackerman
Bataillon d'Exploration •• Caporal-Chef
avatar
Missives : 768
Soldat depuis le : 03/04/2017
Vieillesse : 24
Localisation : Qui ça ?
Mar 11 Juil - 14:59
Retrouver ce foutu cobayeDon't tell the gods I left a mess
I can't undo what has been done
Let's run for cover
What if I'm the only hero left
You better fire off your gun
Once and forever
He said go dry your eyes
And live your life like there is no tomorrow, son
( Måns Zelmerlöw → Heroes )
Tu écoutes simplement Kristopher parler. Tu l’écoutes parce que son raisonnement n’est pas si con que ça au final. Même, il y a de la logique à l’intérieur. Alors tu ne dis rien, tu gardes le silence. Que dire de plus de toute façon ? Tu réfléchissais. Il doit y avoir d’autres gens en dehors des murs. Oui. Il y en avait. Ta rencontre avec cet étranger, ce Taharka en était la preuve. Il ne venait clairement pas des murs, il venait de l’extérieur. Donc il y a bel et bien quelqu’un. L’Humanité ne serait pas totalement décimée. Les cours théoriques, c’est à chier. C’est la chiasse que donne le Gouvernement pour contrôler les esprits des plus jeunes et au final, leur faire croire une chose commune. Qu’il n’y a plus qu’eux depuis l’apparition des titans. C’est faux. Tu en as la certitude. Maintenant tu attends l’avis d’Erwin, d’Hanji, de Mike, tous ceux que tu vas prévenir concernant Taharka et son compagnon titan dénommé Seze.

Pourtant, tu ne dis rien. Tu ne répondis pas au soldat, parce que tu ne veux pas en parler tout simplement. Laisser croire les soldats d’une chose fausse alors que la vérité est en train de doucement se dessiner ? C’est pour leur bien. Pour ne pas, encore une fois, leur faire croire n’importe quoi et qu’ils soient déçus. Erwin prendra la décision de rendre tout ça public ou non. Du moins, choisir s’il mettra le Bataillon au courant ou non. Tu ne lui en as pas encore parlé. Déjà, il faudrait peut-être que tu lui parles de la fuite de ce type d’ailleurs. Quelque chose de pas vraiment prévu d’ailleurs et qui casse bien les couilles, dont il faudra s’occuper rapidement. Enfin, après si quelqu’un d’autre l’attrape… Tu seras accusé de l’avoir laissé fuir, mais tant qu’il ne fait pas de dégâts avec son maudit titan, alors tu consentais à le laisser tranquille. Si jamais tu apprenais qu’il s’était fait plaisir en tuant des soldats ou quoi, il n’a pas intérêt à retomber sur toi, parce que tu le tuerais.

Regardant la route, et surtout l’ancien QG s’approcher petit à petit entre les arbres, tu restas toujours silencieux, avant de tourner les yeux vers le cadet.


« C’est juste ce que tu dis. On peut supposer mille et une choses avec les titans, et impossible de savoir qui a raison. »

Ralentissant l’allure de ton cheval, tu tapotas tranquillement son encolure. Summer méritait un bon repos après tout ce que tu lui avais demandé. Toi aussi d’ailleurs. Kristopher aussi. Le repos était toujours mérité, mais n’était pas spécialement utile malheureusement, puisqu’il fallait sans cesse être en alerte.

« Un jour on finira bien par savoir. Espérons seulement qu’on sera encore en vie pour voir la vérité. »

Tu ignorais si tu avais envie de connaître cette vérité. Si tu avais envie de la voir réellement. Si tu avais envie de savoir ce pourquoi tous ces hommes, ces femmes, ces jeunes se sont battus jusqu’à leur dernier souffle. Tu l’ignorais, tu avais envie d’être encore dans cette ignorance protectrice. De toute façon, vous n’alliez pas connaître la vérité tout de suite. Il faudrait attendre encore. Et encore. Elle éclatera lorsqu’elle éclatera, et c’est tout. Il ne faut pas précipiter les choses. Ca ne sert à rien. Même en voulant aller plus vite, parfois on régresse, et c’est parfois cette impression que tu peux avoir en effectuant une mission, quand tu vois tous ces morts. Bah. Ce qui est fait est fait, pas besoin de ressasser le passé. Un conseil que tu devrais appliquer à toi-même, franchement. Tu réfléchissais aux paroles de Kristopher, bizarrement tout ceci te laissait profondément pensif. A tel point que tu fis encore ralentir ta monture lorsque vous arrivez près du QG dans la forêt. Tu tournas les yeux vers Kris’ en hochant la tête positivement quand il te dit que ce fut un plaisir.

« C’est partagé. T’inquiète pas pour Hanji, je m’en occupe. Repose-toi en attendant la prochaine mission. »

Après tout, les soldats du Bataillon restent rarement sans rien faire plus de quelques jours. Autant en profiter pour manger, dormir et se reposer. Si seulement tu pouvais être comme un soldat lambda qui ne pense qu’à ça, au lieu de te torturer l’esprit à vouloir comprendre une chose incompréhensible. Tu voulais aller plus vite que tout, et au final ce que tu te récoltes, c’est un vieux mal de tête de merde. Alors cette fois, tu appliquerais tes propres conseils. Tu saluas donc Kristopher d’un signe de tête avant de descendre de ta monture, pour aller l’amener aux écuries et qu’elle se repose un peu. Elle en avait bien besoin cette pauvre Summer, avant que tu ne rentres à Trost pour voir Hanji.

Te poser cinq minutes ne te ferais pas de mal au final. Alors tu entras à l’intérieur du vieux château et tu allas jusqu’à une chambre. La chambre que tu occupes quand tu viens ici. Finalement tu te laissas tomber sur le lit, t’installant sur le flanc en fermant les yeux. Tu doutais de cette bonne idée mais il fallait que tu te reposes un peu. Cinq minutes. Tu n’étais pas un surhomme. Ni hier, ni maintenant, ni demain. La fatigue que tu refuses de voir est toujours bel et bien là, mais tu la repoussais tellement qu’elle fini par s’accumuler et te tomber dessus une fois l’adrénaline partie. Alors voilà pourquoi tu fais ça. Pas pour te torturer l’esprit. Pour dormir cinq minutes. Juste cinq minutes. Rien que ça, avant de repartir affronter les problèmes de la vie quotidienne en dehors des missions. Tu pensais surtout à ta prochaine altercation avec Hanji. Enfin, si on pouvait appeler ça une altercation, m’enfin ça n’allait pas être une partie de plaisir et ça te fatiguait d’avance. Alors autant prendre de l’avance et tenter de dormir maintenant, histoire d’être bien réveillé pour affronter cette passionnée des titans. Parce que de la patience et être bien réveillé, tu allais bien en avoir besoin pour l’affronter.

Quoiqu’il en soit, tu n’étais pas mécontent de cette mission avec Kristopher. Tu avais pu juger ses capacités, voir ce dont il était capable sur le terrain. Il était un ancien lui aussi. Que demander de plus ? Tu repensas à ce qu’il a dit, par rapport à la confiance. Tu ne peux pas ne pas faire confiance à quelqu’un. Mais modérer sa confiance, ça c’est autre chose. Quelque chose d’un peu plus possible. Au final, Kristopher est pas mal dans le vrai, et ça fait du bien d’avoir ce genre de conversations avec quelqu’un qu’on ne côtoie pas d’habitude. Cette mission s’était bien passée.


« C’est pas trop mal cette fois-ci. », tu murmuras pour toi-même.
© 2981 12289 0

HRp:
 

______________________________


That bastard… Once I get the chance,
I’ll kill him straight away.
Revenir en haut Aller en bas
Kristopher Moreau
Bataillon d'Exploration •• Titan Shifter
avatar
Missives : 45
Soldat depuis le : 09/04/2017
Vieillesse : 19
Mer 12 Juil - 5:02
La réalité de ce monde était peinte par un grand machinateur de complot, cachant celle-ci par des murs gigantesques, des créatures monstrueuses et des toiles de mensonges, écrites dans des centaines, sinon des milliers de livres présentes entre les murs de l'Humanité, séparant les plus pauvres des plus riches, des plus malins des plus imbéciles. Le Roi était le Roi des Malins mais le chef des imbéciles, leur dictant quoi croire. Tel était la mentalité du brun concernant tout ceci. Dupe, il ne l'était pas. Assez intelligent pour savoir de quoi se méfier sans laisser le tout paraitre. Parler de théorie du complot avec le Caporal était risquer, mais bénéfique, au final. Celui-ci avait agréé à ses points de vue. Et c'était logique. Mais il se tut, de nouveau, continuant sa chevauchée.

Les Bataillons étaient soudés. Le brun était méfiant, mais savait accorder sa confiance sur une juste mesure aux coéquipiers de ses missions. Et un jour, avec eux, il leur fera peut-être entièrement confiance pour dévoiler la Vérité sur ce monde. Et avec des gens comme le Major ou le Caporal, cela sera plus aisé que d'espérer de vaincre les Titans en envoyant sans cesse des hommes vers la mort. Le Caporal avait même apprécié travailler avec le brun, et un peu à contrecœur, Kristopher se sentit fier et un peu enorgueilli par ces propos.

Mais au final, après un signe d'au revoir, Kristopher était aller placer son cheval dans son étable, l'avait nourri et nettoyer avant de partir vers sa chambre pour se plonger sur son livre comme une patate pour ensuite attraper un livre.

De quoi lire tout en étant fier de sa mission d'aujourd'hui... Même si le brun pensait que ce ne serait pas le dernier des incidents.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» besoin de cobaye pour un mémoire kiné sur bruxelles
» L'article de Mission-Pêche
» Lièvremont démission !
» Retrouver les origines des chevaux par ADN
» comment faire pour retrouver des duplicatats d'une simson 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bright Shadow Rebirth :: † C'est le Laridé du poulet, dansez, dansez si vous l'pouvez ! :: ✘ Archives :: ❝ Rp-
Sauter vers: