Something has to be done, we can't remain behind closed walls || Elisabeth

 :: A votre disposition :: Fosse des présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Elisabeth P. March
Civile •• Archiviste royale
avatar
Missives : 13
Soldat depuis le : 27/05/2017
Vieillesse : 19
Sam 27 Mai - 21:28
Civile
Elisabeth Pearle March


Nom : March
Prénom : Elisabeth (ou Ellie pour les intimes)
Genre : Femme
Orientation sexuelle : Pansexuelle
Âge : 20 ans
Lieu de naissance : Stohess
Statut/métier : Archiviste Royale
Grade : /
Feat. Popola | NieR : Automata


Who I am

Ellie? C'est la fille qu'on ne voit pas, celle qu'on qualifie d'invisible, de «rat de bibliothèque» pour sa passion de la lecture. C'est la fille qui passe ses journées à organiser toutes sortes de dossiers, qui réorganise les bouquins d'une rangée d'étagères complètes, c'est celle qui préfère passer son temps libre dans une immense pièce silencieuse et remplie d'histoires plutôt qu'avec des gens.

Ellie, c'est la fille solitaire que personne ne comprend. Elle est timide et peureuse et ce, malgré quelques traits de caractère qui laisseraient croire le contraire. Par exemple, bien qu'elle encaisse sans dire quoi que ce soit lorsqu'on l'insulte ou qu'on lui fait faire des travaux impossibles, après un temps, elle finira par ne plus le supporter. Elle ne se laissera pas marcher sur les pieds, répondra de façon très passive-agressive et ne tolèrera pas qu'un autre qu'elle ait le dernier mot sur la situation actuelle. Têtue, elle n'hésite pas à se défendre quand elle se sent attaquée; mais se défendre, au niveau verbal bien entendu. Physiquement, elle n'y arriverait pas, menue comme elle est.

Enfin bon. Malgré ces traits qui ressortent assez rarement, cette jeune femme jouit d'une imagination hors normes. Entre les contes de fées, les bouquins qu'elle feuillette aux archives, les histoires qu'elle s'invente, celles qu'elle entend de conteurs lorsqu'elle daigne mettre les pieds dehors, celles que certains enfants qu'elle connait lui racontent et ses rêves tous plus fous les uns que les autres... Il est facile de dire qu'elle a la tête dans les nuages et les pieds qui ne touchent plus à terre. Oh, Elisabeth a tellement d'histoires à raconter, une fois qu'elle est partie, eh bien, bonne chance pour l'arrêter. Rares sont les gens qui la connaissent qui ont envie de tenter leur chance. Souvent, ceux qui entendent ses histoires se lassent et trouvent une façon de lui échapper. Et comme elle est timide, peureuse et parle à n'en plus finir lorsque quelqu'un lui adresse la parole ou daigne l'écouter, eh bien, les gens ont tendance à l'éviter le plus possible.

Elisabeth est également une personne extrêmement cultivée et intelligente pour son âge. Avide de savoirs, tout le temps qu'elle passe dans les archives est dédié à acquérir et mémoriser le plus d'informations possible. Tout ce qui l'intéresse, elle le retient, mot pour mot. Avec cette soif de savoir vient également une grande attention aux détails. C'est un peu de cette façon qu'Ellie en est venue à remarquer un détail qui la chiffonne depuis longtemps. Toutes les bribes d'informations qu'elle a pu lire à propos de l'extérieur, que ce soit d'infimes détails dans de vieux rapports, ou encore les visions d'auteurs présentes dans les bouquins qu'elle lit souvent, diffèrent énormément. L'un dit une chose, alors qu'un autre en dit autre chose. Ce fait a attiré sa curiosité dès la première fois qu'elle l'a remarqué, et voilà qu'elle a décidé de dédier sa vie à découvrir la vérité sur l'extérieur, tout en taisant ses recherches et ses théories, qu'elle écrit dans un calepin qu'elle cache chez elle.

Donc, en gros, on a devant soi une jeune femme avide de découvertes, rêveuse et brillante, qui pourtant a trop peur de quitter sa bibliothèque et les archives royales pour aller explorer le monde. Nan, à la place, elle reste dans ces rangées de livres poussiéreux qu'elle connait par coeur, lisant et relisant tous les ouvrages traitant du monde extra-muros qu'elle peut trouver afin d'assouvir sa soif d'apprendre, ne sortant que pour retourner chez elle au soir, chantonnant doucement une mélodie de son enfance afin d'alléger un peu le silence pesant de la bibliothèque où elle passe ses journées.


Story of my life

/!\ Je fais qu'avertir, mais contenu sensible (sans pour autant être très explicite) dans mon histoire xD Du coup voilà, à vos risques et périls /PAN /!\


Il était une fois... C'est bien trop beau comme début d'histoire. Comment une histoire peut-elle bien débuter dans un monde pareil? Eh bien, elle peut bien débuter si notre protagoniste nait dans une famille aimante et chaleureuse. Ce ne fut pas le cas d'Ellie.

La petite naquit par une froide nuit d'un été particulièrement long, il y a vingt ans de cela. Résultat d'une union forcée entre un riche homme d'affaires du district de Stohess, et d'une femme issue d'une branche éloignée de la royauté, Elisabeth Pearle March était un poupon de qui on attendait de grandes choses. De grandes choses qui, évidemment, étaient beaucoup trop grandes pour la gamine chétive qu'elle fut durant son enfance.

Au début, tout allait bien. Ses parents étaient adorables, le reste de la famille aussi. Ce fut lorsque l'on découvrit son amour pour les contes, les histoires, que l'on tenta de corriger le tir. On tentait de l'intéresser aux choses matérielles, tant et si bien qu'on lui donnait tout ce qu'elle désirait pour qu'elle hérite de cette passion qu'avait son père. C'est ainsi que la famille March prirent possession d'immenses terres à l'intérieur du mur Sina, où ils débutèrent un élevage de chevaux, ce qui fit longtemps le bonheur de la fillette.

Cependant, les biens matériels commencèrent lentement à la lasser, malgré qu'elle aimat longtemps ses chevaux. Sa passion pour l'imaginaire et les histoires lui revint au grand galop et, bien vite, elle se mit à réclâmer des livres, des romans auprès de ses parents, qui le prirent très mal. Ils ne voulaient point d'une enfant à l'imagintation débordante, aux délires qu'ils ne comprenaient pas et aux rêves farfelus et trop fous. Non, eux voulaient une fille qui connaît la place qui lui revient, qui n'est là que pour être belle et donner des enfants à un homme qu'eux auront choisi pour elle, qui ne fait qu'encourager ces enfants à suivre les traces de leur père. Longtemps encore ils tentèrent gentiment de la convaincre et, un an plus tard, alors que la petite venait tout juste d'atteindre son dixième anniversaire, tout changea du jour au lendemain.

Ses parents n'étaient plus les mêmes. Ils lui faisaient mal. Sa mère était particulièrement vicieuse. Chaque fois, on s'arrangeait pour que les marques soient facilement cachées par les somptueuses robes qu'on lui faisait porter. Et ces abus durèrent de longues années, de longues années durant lesquelles Elisabeth acquit de nombreux problèmes; manque de confiance en elle-même, dépendance affective envers les seules personnes qui l'acceptaient, trouble du langage, timidité, peur chronique de tout être humain qu'elle croisait. Et malgré toutes les violences qu'on lui faisait, jamais elle ne renonça à sa passion pour les livres et les contes, même qu'elle passait une grande partie de son temps libre à lire et poser ses propres idées sur papier.

Son histoire préférée était inspirée d'une chanson que sa grand-mère lui chantait parfois quand elle venait lui rendre visite. Elle la lui chantait d'une manière tellement envoûtante que la gamine qu'elle était avait mémorisé chaque mot et la chantait avec elle lorsque sa grand-mère venait la voir. En ce monde, cette vieille dame était probablement la seule personne de qui Elisabeth n'avait pas peur, parce qu'elle lui parlait d'une voix douce, lui faisait des câlins et lui donnait toute l'affection que ses parents ne lui donnaient plus depuis longtemps.

Cette routine d'abus réguliers et du peu d'amour qu'elle recevait de sa grand-mère continua encore de nombreuses années, durant lesquelles un seul jour était considéré comme un jour de «repos» pour tout le monde, soit l'anniversaire de la petite. L'année de ses seize ans vint bien vite et, alors que cet anniversaire devait en être un passé dans le repos et la paisibilité pour la jeune adolescente, ce ne fut pas le cas.

Ce jour-là, on avait décidé d'organiser une grande fête. Pourquoi? Simplement parce que ses parents avaient trouvé un mari à leur fille. Alors, quelle meilleure occasion de fêter? On invita la famille au complet, oncles, tantes, cousins et cousines, famille éloignée et autres, et l'on organisa un grand festin. La seule personne malheureuse dans cette situation fut, évidemment, la jeune Elisabeth, qui elle ne désirait absolument pas de cette union de pacotille. Elle qui avait rêvé de quitter cette maison, quitter ces murs, depuis longtemps, elle avait le moral plombé depuis un temps; l'annonce de la chute du mur Maria l'avait bouleversée à un point où elle commençait à perdre espoir de voir le monde qui l'attirait tant, au-delà de ces gigantesques murs.

Enfin, je m'égare. Alors. Elisabeth s'était enfermée à sa chambre une bonne heure, se préparant et se faisant toute belle et présentable. La soirée se déroula sans encombres lorsqu'elle se présenta au reste de la famille, même qu'on célébra bien son anniversaire et, pour la première fois en six ans, elle était heureuse d'être accompagnée de tous ces gens. Le repas fut mangé dans une ambiance chaleureuse et, au soir lorsque tous partirent, ses parents eux-mêmes lui adressèrent un sourire. Chose extrêmement rare. Cela fait, elle leur indiqua qu'elle allait dormir et s'excusa de leur présence, s'aventurant dans les couloirs de la demeure jusqu'à la pièce qui lui servait de chambre. Ce fut une erreur qu'elle n'aurait pas dû commettre.

Une fois la porte refermée derrière elle, son air calme fut remplacé par un air de panique alors qu'une main s'était plaquée sur sa bouche, une forte pression la forçant contre le mur alors qu'une deuxième main cherchait à relever le bas de sa robe. Effrayée, elle s'était mise à frapper contre la porte aussi fort que possible, à défaut d'arriver à crier; mais elle n'entendit rien provenant de l'autre côté de sa porte. L'assaillant la traîna avec lui afin de l'éloigner de la porte et, dès qu'il en eut l'occasion, lui asséna un coup à la tête. Aussitôt, l'adolescente perdit conscience et cessa de se débattre.

Elle s'éveilla le lendemain, sa grande robe en lambeaux au sol, son corps couvert d'ecchymoses et autres marques louches, son ventre couvert d'une substance qu'elle n'avait point envie d'identifier.

Elisabeth eut beau se laver une, deux, trois fois de suite, mais rien n'eut raison de ce sentiment horrible d'être sale, cette honte de n'avoir rien pu faire pour éviter cet assaut. Rien ne put effacer l'image qu'elle avait vue dans le miroir ce matin-là, le reflet de toutes ces marques violettes et ces morsures étranges sur son cou, ses épaules, ses seins, ses bras, son ventre, ses cuisses. Dans son dos aussi et sur ses fesses. Suite à tous ces abus de la part de ses parents, et maintenant ça, la pauvre adolescente n'en put plus. Ce soir-là, de nombreuses marques firent leur apparition sur ses poignets.

Et une fois toute sa famille endormie, elle s'évada en silence, incapable d'endurer ces traitements horribles et ce destin qu'elle ne désirait pas qui l'attendaient dès le lendemain.

Elisabeth erra longtemps dans les rues d'Utopia, où elle et ses parents avaient récemment emménagé. Ce fut une autre famille qui la recueilla, un couple de connaissances que ses parents avaient faites lorsqu'ils étaient déménagés dans la région. Elle demeura avec eux quelques mois avant de se dénicher un emploi au château royal, où elle fut proclâmée archiviste suite à sa demande pour un travail calme où elle ne serait dérangée par personne, et cette annonce lui plut énormément. Au moins, elle se savait en sécurité ici, parmi tous ces vieux documents, ces ouvrages poussiéreux et ces papiers antiques.

Pendant quatre ans elle travailla dans les archives royales, développant une fascination pour les bouquins et les vieux ouvrages qu'elle y trouvait. Contes, livres divers, informations diverses sur tout plein de sujets différents, anciens rapports; elle touchait à tout et réorganisait l'entièreté des archives afin qu'on s'y retrouve mieux. Pendant longtemps, elle s'intéressa aux romans qu'elle y dénichait, spécifiquement ceux qui concernaient le monde à l'extérieur des murs. Des fictions, en majorité, pourtant quelque chose la chiffonnait. Peu importe quel livre elle ouvrait, peu importe l'auteur, tous avaient une vision différente de ce qui pouvait bien s'y trouver; l'un avançait une chose, alors qu'un autre en affirmait le contraire, ou encore un autre en brossait un portrait idyllique alors que dans un autre livre, on en dépeignait un tableau dépressif et apocalyptique. La première fois qu'elle avait remarqué cela, l'archiviste avait froncé les sourcils, ramenant quelques-uns de ces romans chez elle afin de les étudier de plus près. Trois soirées d'affilées, elle repassa mot pour mot, page après page des bouquins qu'elle avait ramenés, prenant des notes et cherchant à comprendre.

Bien vite, ce petit mystère commença à prendre une place assez importante dans son quotidien. Si bien qu'elle se mit à élaborer elle-même toutes sortes de théories à propos de l'extérieur, traînant avec elle en permanence un calepin où elle notait les idées qui lui venaient, où elle griffonnait rapidement un petit paysage de temps en temps en essayant d'imaginer le plus rationnellement possible ce à quoi le monde devait ressembler à l'extérieur. C'allait même au point où, chez elle, Elisabeth avait carrément dessiné une grande carte des trois murs sur le mur de sa chambre, avec, autour, de grands espaces vides. Tous les districts y étaient représentés, les villages qu'elle connaissait à l'intérieur des murs, absolument tout ce qu'elle savait sur leur monde y figurait. Le vide aux alentours? Elle comptait bien le combler, sortir de ces murs et cartographier le monde.

Bon, oui, elle le savait, c'était une entreprise assez risquée. C'est pourquoi elle taisait ses soupçons, évitait d'en parler en présence d'autrui. Ses notes, elle les cache sur elle constamment, son immense carte sur le mur de sa chambre est cachée derrière de lourds rideaux de velours. Personne ne saurait qu'elle s'intéressait au monde extérieur, personne n'apprendrait qu'elle soupçonnait que le gouvernement cachait énormément d'informations importantes des yeux de la populace. Après tout, elle tenait à sa vie, se doutant que c'était là une mission très dangereuse que celle de découvrir le monde à l'extérieur des murs...

Eh, toi là !

Pseudo : SojaOkita
Âge : 19 ans
Comment avez-vous découvert le forum ? : Blâmez Joshka. ♥
Des questions/suggestions ? : /
Code du règlement :  Bien sûr que c'est cool les Disney ! (Franchement, ils sont cools les Disney... /PAN/)
Petit mot pour la fin ? : Mot. 8D Nan en vrai, le forum m'a l'air vraiment sympa, et j'ai hâte de pouvoir RP avec vous. ♥

Code by Frosty Blue de never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Levi Ackerman
Bataillon d'Exploration •• Caporal-Chef
avatar
Missives : 769
Soldat depuis le : 03/04/2017
Vieillesse : 24
Localisation : Qui ça ?
Sam 27 Mai - 21:57
Joshka nous ramène des membres, c'est cool. ♥

Bienvenue miss ! J'espère que tu te plairas parmi nous. ;D Bon courage pour ta fiche ! Si t'as des questions, n'hésite pas à me sonner. ~
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth P. March
Civile •• Archiviste royale
avatar
Missives : 13
Soldat depuis le : 27/05/2017
Vieillesse : 19
Dim 28 Mai - 0:32
Merci beaucoup ♥

Eh bien, en fait je viens que signaler que j'ai terminé ma fiche. :3
Revenir en haut Aller en bas
Taharka
Civil
avatar
Missives : 170
Soldat depuis le : 18/04/2017
Vieillesse : 22
Localisation : En train de se saouler dans un coin
Dim 28 Mai - 7:43
Bienvenue sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Levi Ackerman
Bataillon d'Exploration •• Caporal-Chef
avatar
Missives : 769
Soldat depuis le : 03/04/2017
Vieillesse : 24
Localisation : Qui ça ?
Dim 28 Mai - 13:37
Plop miss,

Je m'occupe de ta fiche dans la journée, sinon demain. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Ymir
Bataillon d'Exploration •• Titan Shifter
avatar
Missives : 161
Soldat depuis le : 01/05/2017
Vieillesse : 16
Localisation : Auprès de Christa, duh
Dim 28 Mai - 15:08
Bienvenue sur le forum ~ !
Franchement, Ellie est juste adorable ♥
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth P. March
Civile •• Archiviste royale
avatar
Missives : 13
Soldat depuis le : 27/05/2017
Vieillesse : 19
Dim 28 Mai - 16:17
Merci à vous, c'est vraiment apprécié ♥
Revenir en haut Aller en bas
Levi Ackerman
Bataillon d'Exploration •• Caporal-Chef
avatar
Missives : 769
Soldat depuis le : 03/04/2017
Vieillesse : 24
Localisation : Qui ça ?
Dim 28 Mai - 17:07
Ce fut plus rapide que prévu, mais du coup je passe. ~

Alors elle est toute mignonne cette Ellie, on a envie de lui faire des câlins. Néanmoins, quelque chose me chiffonne. C'est sa connaissance du mur extérieur. Je m'explique.

Le gouvernement ne permet pas au peuple de se renseigner sur le monde extérieur (cf le papa d'Erwin, si tu sais plus ce que c'est cette histoire), et ils font tout pour dissimuler la vérité, alors tu comprends bien qu'ils vont pas laisser des livres contenants la "vérité" à la portée de n'importe qui, archiviste ou pas, vu qu'elle reste du peuple. Alors si Ellie sait des choses, elle se serait déjà faite tuer.

Elle peut adorer lire vu qu'elle fait partie de la noblesse et qu'elle a accès aux livres, elle peut avoir de l'imagination, elle peut s'intéresser de très près à ce qu'il se passe à l'extérieur (comme certains curieux avides de savoir ce qu'il y a au-delà des murs), mais pas qu'elle sache ce qu'il se passe aussi facilement, parce que ce genre de livres ont sûrement été détruits ou cachés pour ne pas que ce soit à la portée de n'importe qui, tu vois ce que je veux dire ? Et les livres qu'elle archive, bah ça sera un peu tout et n'importe quoi, sauf ce qui concerne le monde extérieur, parce que justement le gouvernement surveille de très près ce qu'il met à disposition des gens, de la noblesse ou non, puisque comme je l'ai dit, ces connaissances, à part le roi et quelques privilégiés dans le complot, personne ne le sait. Tout le monde est tenu dans l'ignorance pour justement éviter les débordements et comme ils disent, pour le "bien" du peuple. Donc elle ne peut pas posséder toutes ces connaissances. Elle peut se l'imaginer, mais avec ce que j'ai expliqué, c'est donc pas possible qu'elle soit celle qui ait les plus vastes connaissances du monde extérieur.

Par conséquent, j'aimerais que tu changes toute cette partie. o/
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth P. March
Civile •• Archiviste royale
avatar
Missives : 13
Soldat depuis le : 27/05/2017
Vieillesse : 19
Mar 30 Mai - 5:35
Voilà, j'ai modifié ce que tu m'as demandé de modifier. J'espère que ce sera mieux ainsi ><
Revenir en haut Aller en bas
Levi Ackerman
Bataillon d'Exploration •• Caporal-Chef
avatar
Missives : 769
Soldat depuis le : 03/04/2017
Vieillesse : 24
Localisation : Qui ça ?
Mar 30 Mai - 19:03
Tu as ma bénédiction Ellie...
Ou presque.
Mais c'est que c'est parfait maintenant, cette version-là est bien mieux que l'ancienne, et en plus elle te laisse une grosse marge de manoeuvre, elle risque d'être intéressée par Haytham alors. 8D J'aime vraiment beaucoup le changement, et j'ai hâte de voir ce que ça donnera. ♥

Donc je te laisse recenser ton avatar (www.), faire ton coin relation (www.)
et enfin, poster/répondre aux demandes de rp (www.) histoire de commencer à rp parmi nous !

Bon jeu parmi nous ! ♥
© YOU_COMPLETTE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Noël, c'est comment chez vouzôt ???
» Elizabeth Paisieva
» cybermarcheur et eliabeth brunet
» Courses de l'Indien
» Limerick 30-31 octobre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bright Shadow Rebirth :: A votre disposition :: Fosse des présentations-
Sauter vers: