RSS
RSS



 :: ∆ Mur Sina :: Utopia Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mission : Retrouver un chat || Elisabeth & Taharka

avatar
Missives : 68
Soldat depuis le : 12/04/2017
Vieillesse : 24
Localisation : Partout et nulle part
Voir le profil de l'utilisateur




Haytham
Maître du Jeu •• Troll Master
Mar 6 Juin - 1:17
détails
Mission : Retrouver un chat
sous-titre
Taharka & Elisabeth
Ʃkaemp はは ™

Il était une fois dans les rues d'Utopia, un chat. Ce chat, un chat tabby, dénommé "Dinette", avait une maîtresse qui le laissait entrer et sortir de chez elle par la fenêtre toujours ouverte. Ce chat faisait sa vie bien tranquillement sans ennuyer personne, vivant sa vie de chat tout simplement. Dans le coin, tout le monde connaît cet animal affectueux qui adore les câlins des gens et se laisse toujours caresser la tête docilement, en ronronnant paisiblement comme un bien heureux. Tout allait bien pour lui, jusqu’au jour où il quitta son chez lui. Sa maîtresse ne s’inquiéta pas outre mesure puisqu’elle avait l’habitude qu’il aille se balader et ne revenir que quelques heures plus tard.

Cette fois-ci, il ne revint pas au bout des heures habituelles, alors elle commença à se demander où il était passé. Alors elle quitta sa modeste maison pour aller interroger le voisinage, qui lui répondit que oui, ils avaient vu son chat, mais sans plus… Alors elle se rabattit à demander à des âmes charitables si elles ne veulent pas l’aider à retrouver son compagnon à quatre pattes, tant elle est inquiète pour lui. Elle espère que quelqu’un va accepter de le retrouver… Personnellement, j’ai vu ce chat, mais je ne vais certainement pas lâcher des informations sur ce sujet, je laisse lesdites âmes charitables s’en charger. ♥

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 128
Soldat depuis le : 18/04/2017
Vieillesse : 22
Localisation : En train de se saouler dans un coin
Voir le profil de l'utilisateur




Taharka
Civil
Ven 9 Juin - 14:58

ft. Taharka

ft. Elisabeth P.March

「 Retrouver un chat 」

Enfin libre ! Première fois que Taharka avait eu l’autorisation de quitter le QG à condition de rester au sein des Murs. L’homme se disait qu’il n’allait pas pouvoir s’échapper de si tôt. Mais une curiosité l’invitait à rester un peu au sein de ces Murs afin de découvrir ce monde qu’il connaissait finalement peu. Il avait vu tout de même quelques similitudes avec son clan au sein du Bataillon d’Exploration. Les soldats y étaient très soudés, malgré le fait qu’il y ait plus de monde qu’au sein d’une tribu. Par contre, s’il y avait une chose qui ne manquerait pas à Taharka, c’était sans aucun doute la nourriture. Soupe de haricots ou d’oignons fade accompagnée d’un morceau de pain et quelquefois un morceau de lard ou de poisson. Ouais, c’était pas terrible, au sein de la tribu, on mangeait bien mieux et des plats bien plus nourrissants et savoureux. Déjà, il y avait plus souvent de la viande. En même temps, sur le territoire des Titans, l’élevage était la seule option viable en terme de production agricole. Le bétail était capable de se déplacer de manière autonome. Les bêtes se déplaçaient quand il n’y avait plus de nourriture et c’était aux hommes de les suivre. Du coup, au menu, c’était majoritairement du mouton et de la chèvre le plus souvent grillé ou séché.  C’était bien plus consistant et savoureux que n’importe quel plat ici.

Taharka avait préparé Seze pour la sortie. Destination, le nord, vers un district nommé Utopia. Le guerrier ne savait pas du tout à quoi s’attendre dans cette ville. On lui avait conseillé de ne pas emmener le Titan dans la ville. Le nomade avait fini par comprendre que les Titans n’étaient pas du tout les bienvenus ici, même s’ils n’étaient pas une menace s’ils étaient conscients et sous contrôle. Ces gens n’étaient pas préparés aux Titans, ils étaient des cibles faciles contrairement aux nomades qui avaient appris à vivre avec. Depuis toujours, ils avaient appris à observer, à comprendre le monde qui les entourent et grâce à cela, ils pouvaient s’adapter aisément. Ils l’ont toujours fait, que ça soit lors des grands froids, des changements climatiques, sécheresses, l’arrivée des hommes des Murs, des Titans. Le nomade devait s’adapter, il se considérait que comme un élément de la nature et non pas comme supérieur. De toutes manières, on ne pouvait pas dompter la nature, le climat et les Titans en étaient la preuve.

Après les préparatifs, l’homme et son compagnon quittèrent le QG direction Utopia en passant par la forêt. La nuit commençait à tomber et le ciel allait s’illuminer de ses étoiles. Une fois en forêt, le Titan grimpa dans la canopée afin que le guerrier puisse voir le ciel pour s’orienter. Par chance, il n’y avait pas de nuages et donc c’était parfait pour se diriger. Les étoiles étaient essentielles pour les nomades, elle indiquaient à quel moment de la nuit ils étaient, quel moment de l’année, les directions à prendre. Taharka savait qu’il devait aller vers le nord, il devait contourner tout le Mur de Sina en suivant une constellation particulière indiquant le nord que les nomades appelaient « le vautour ». L’animal n’était pas forcément associé au froid caractéristique des régions nordiques, les nomades avaient juste nommé cette constellation car les étoiles reliées formaient la silhouette du volatile. Le trajet se déroula une bonne partie de la nuit sans encombres et quand ils arrivèrent à destination après s’être perdus en allant juqu’au district-nord de Rose. D’ailleurs Taharka avait croisé très peu de monde sur sa route. Et les gens ne l’avaient heureusement pas remarqué. L’homme décida de se reposer pendant une partie de la journée et d’aller en ville qu’en fin d’après-midi.

Le temps fini par arriver. Le soir s’installa et Taharka descendit de sa planque et laissa Seze dans l’arbre en lui demandant de rester discret et qu’il reviendrait. Le guerrier dut résister au regard de chien battu que lui faisait son Titan tandis qu’il s’éloignait de la créature. L’homme rejoignit des voyageurs qui se dirigeaient vers Utopia. Certains d’entre-eux regardèrent d’un air surpris l’individu insolite qui les avait rejoint. La dégaine du nomade n’avait rien à voir avec celle des voyageurs. Il portait un kimono et un pantalon simples cependant décorés de motifs représentant des animaux, des dragons et des personnages grimaçants. Il avait son arc en bandoulière et un poignard à la sa ceinture. Il avait aussi une bourse contenant de l’argent, le moyen de paiement local. Chez les nomades on était resté au troc. Il avait aussi un papier du Bataillon l’autorisant à aller à Sina. Il finit par arriver à l’entrée du district gardée par des soldats des Brigades Spécailes. Taharka n’en avait encore jamais vu, il avait remarqué une tête de cheval verte sur leur blason (et oui les nomades n’ont pas de licornes dans leur bestiaire imaginaire). Il tendit le papier à un des soldats qui ne voulant pas s’embêter le laissa passer et il entra enfin.

Et là, c’était clairement le choc culturel. Des maisons immenses, des gens richement vêtus au point que ça en était trop. Les femmes étaient habillées de robes encombrantes et avaient des corsets qui serraient la taille et qui devaient sûrement les étouffer. Il croisa deux femmes qui pouffaient à la vue de l’homme et d’autres étaient outragées et une s’évanouit. Eh beh, si les femme de la tribu voyaient de tels phénomènes. Une autre chose choqua le nomade, c’était le gaspillage de la nourriture. L’homme savait maintenant où la plupart de la nourriture était. Alors que les soldats se tapaient de la soupe ayant plus la tête de vomi d’un Titan-monture qu’autre chose. Taharka passa devant un valet qui était en train de jeter à contrecœur des tas d’aliments après un festin et surtout de la viande. Chez les nomades, le gaspillage était très mal vu car il était considéré comme un manque de respect pour l’animal ayant donné sa vie, ainsi que pour l’éleveur, le chasseur et les cuisiniers. L’homme lança un regard noir à la scène. Dire que cette nourriture aurait pu nourrir les soldats. Même les esclaves nomades avaient le droit de consommer de la viande. L’homme en profita pour prendre discrètement des restes de nourriture qu’il pourrait prendre pour avoir un complément en plus de la soupe fade. D’autant plus que la viande sentait bon et c’était plein de graisse. Il en embarqua dans son sac. C’était des déchets, plus personne n’en voulait donc autant se servir.

Et là, c’était clairement le choc culturel. Des maisons immenses, des gens richement vêtus au point que ça en était trop. Les femmes étaient habillées de robes encombrantes et avaient des corsets qui serraient la taille et qui devaient sûrement les étouffer. Il croisa deux femmes qui pouffaient à la vue de l’homme et d’autres étaient outragées et une s’évanouit. Eh beh, si les femme de la tribu voyaient de tels phénomènes. Une autre chose choqua le nomade, c’était le gaspillage de la nourriture. L’homme savait maintenant où la plupart de la nourriture était. Alors que les soldats se tapaient de la soupe ayant plus la tête de vomi d’un Titan-monture qu’autre chose. Taharka passa devant un valet qui était en train de jeter à contrecœur des tas d’aliments après un festin et surtout de la viande. Chez les nomades, le gaspillage était très mal vu car il était considéré comme un manque de respect pour l’animal ayant donné sa vie, ainsi que pour l’éleveur, le chasseur et les cuisiniers. L’homme lança un regard noir à la scène. Dire que cette nourriture aurait pu nourrir les soldats. Même les esclaves nomades avaient le droit de consommer de la viande. L’homme en profita pour prendre discrètement des restes de nourriture qu’il pourrait prendre pour avoir un complément en plus de la soupe fade. D’autant plus que la viande sentait bon et c’était plein de graisse. Il en embarqua dans son sac. C’était des déchets, plus personne n’en voulait donc autant se servir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bright Shadow Rebirth :: ∆ Mur Sina :: Utopia-
Sauter vers: