Un de perdu, dix de retrouvées •• Hanji & Levi

 :: † C'est le Laridé du poulet, dansez, dansez si vous l'pouvez ! :: ✘ Archives :: ❝ Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Levi Ackerman
Bataillon d'Exploration •• Caporal-Chef
avatar
Missives : 750
Soldat depuis le : 03/04/2017
Vieillesse : 24
Localisation : Qui ça ?
Mar 6 Juin - 11:38
Un de perdu, dix de retrouvésSend in your skeletons
Sing as their bones go marching in... again
They need you buried deep
The secrets that you keep are at the ready
Are you ready?
I'm finished making sense
Done pleading ignorance
That whole defense
Spinning infinity, boy
The wheel is spinning me
It's never-ending, never-ending
Same old story
( Foo Fighters → The Pretender )
Kristopher et toi êtes rentrés au QG. Tu avais donné quartier libre à Kris une fois rentrés, tandis que toi, tu te voyais déjà en train de calmer Hanji, quand tu lui apprendras que vous avez tué son titan chéri. Tu ne comprenais toujours pas comment elle pouvait être attiré par ces choses, mais passons. D’abord, tu allas remettre ton cheval à l’écurie pour t’occuper de lui. Cette brave bête qui t’accompagnait hors des murs depuis quelques temps déjà. Vous partagiez presque une complicité, dans tous les cas tu aimais beaucoup cette bête, et tu serais réellement attristé lorsqu’elle se fera tué extra-muros. Tu tâcherais de la faire survivre au mieux. Elle hennit, et tu lui caressa l’encolure doucement en silence, partageant ce moment avec elle tranquillement, profitant simplement de ce moment de tranquillité.

Puis tu quittas les écuries. Tu n’étais pas forcé d’aller la voir immédiatement, alors tu flânas en silence dans les rues de Trost. Certaines personnes te regardaient avec admiration, d’autres montraient clairement un regard hostile. Comment ne pas leur en vouloir ? Ils ne voient que les dépenses que fait le Bataillon pour financer les expéditions ratées, ils ont de quoi être en colère. Tu ne pipas mot quand un homme parla, reprit par ses camarades.


« Le Bataillon devrait être dissout ! »

« Arrêtez d’envoyer nos fils et nos filles à la mort ! »

« Vous allez finir seuls et délaissés de tous un jour ! »

Ce n’est pas déjà fait ? Tu restas silencieux. Que dire à ces gens qui n’écouteraient même pas ce que tu as à leur dire ? C’est comme parler à un âne, sauf que l’âne comprend, tandis que les humains eux, ne comprennent pas, ne veulent tout simplement pas comprendre. Tu leur jetas seulement un regard froid et menaçant, un regard où la fatigue et la lassitude viennent se mêler.

« On dit de toi que tu es le soldat le plus fort de l’Humanité mais au final tu n’es qu’un poltron parmi tant d’autres ! »

Cette fois-ci tu te tournas, l’air mauvais. Sans prévenir, tu t’approchas et fis en même une balayette à ce type pourtant plus grand que toi pour le mettre à ta hauteur et le prendre par le col pour le fixer, tes yeux brillants d’une colère certaine.

« Le seul poltron que je vois ici c’est toi, alors avant de venir critiquer tout ce que ces hommes et ces femmes font, leurs sacrifices pour des connards comme toi, réfléchis à tout ce qu’on fait et pourquoi on le fait. Parce qu’avant de penser à notre gueule, c’est principalement pour vous autres ingrats qu’on le fait, pour libérer toute la population de ces murs, pour qu’ils puissent retrouver leurs territoires et cesser de vivre dans la peur. »

Tu le lâchas et il tomba le cul sur les pavés de la rue, en silence, te regardant d’un air surpris. Les autres n’ont rien ajouté, ils ont bien vu que tu n’hésiterais pas à t’en prendre à eux avec un mot de trop. Tu les regardas tous tour à tour, avec un air de dégoût sur le visage.

« On ne force personne à nous rejoindre, ceux qui le font veulent changer la face du monde tout simplement, alors si ton fils ou ta fille est morte, c’est pour toi, et elle l’a fait avec honneur, dans l’espoir de pouvoir créer un monde meilleur. »

Tu tournas les talons avant de te pincer l’arête du nez. Ce connard méritait clairement des coups dans la gueule, mais tu n’en fis rien. Pas question de t’attirer des ennuis maintenant, ou d’entacher l’image du Bataillon, et d’Erwin. Ce n’était pas le moment, surtout pas maintenant où les choses vont sûrement bouger avec la capture du féminin. Puis finalement tu t’en allas pour retrouver Hanji. Tu savais que certaines personnes étaient vraiment très connes, mais pas au point de venir carrément t’insulter directement. C’était de l’ingratitude pure et simple. Comme si tout ce que tu faisais depuis des années ne servaient strictement à rien. Tu es fatigué, fatigué de voir tous ces cons vous cracher dessus, fatigué de voir tout le monde mourir à chaque sortie, fatigué de te battre pour rien de reconnaissance. Depuis le temps tu le savais, mais tu as vu le regard des gens changer. De l’admiration du début, c’est maintenant du dégoût, de la colère, de la haine, et de l’ignorance. Une grosse ignorance de tout ce que vous faites depuis des lustres pour bâtir ce monde dont tout le monde rêve, un monde sans titan, un monde où il n’y aura plus de frontière, et retrouver cette lueur dans les yeux, la lueur de la curiosité, mais aussi l’excitation de découvrir de nouvelles contrées.

C’est en pensant à tout ça, à ruminer ce qu’il s’était passé, que tu rejoignis finalement Hanji dans son coin où elle étudiait les titans. La connaissant, elle devait remuer ciel et terre pour faire quelque chose pour le titan qui lui servait de cobaye. Malheureusement pour elle, il était mort. Tu n’avais pas envie de batailler avec elle, mais la confrontation était inévitable. Elle s’énerverait deux minutes et puis après ça irait certainement mieux, tu lui proposerais sans doute d’aller demander à Erwin quand sera la prochaine expédition, quand est-ce qu’elle pourra retourner en choper un. Tu ne la comprenais pas, tu ne la comprendrais jamais, cette folle qui se met toujours en danger lors d’une mission. Les soldats du Bataillon sont en partis suicidaires de part leur envie de sortir affronter des titans, mais elle c’est celle qui détient la palme de la pire, et mention spéciale au fait qu’elle n’est pas encore morte, ce qui relève de l’exploit. Faudra qu’elle t’explique un jour comment elle fait, parce que son secret serait pas mal utile, surtout pour tous ces soldats qui sortent en dehors des murs. Tu attendis patiemment que les soldats de l’escouade d’Hanji aillent la prévenir de ta présence, au cas où elle ferait un truc d’important et qu’elle ne t’envoie pas chier, parce que tu n’étais clairement pas d’humeur, donc à défaut d’aller la voir comme d’habitude, tu préférais l’attendre.

Tu ne redoutais pas spécialement cette rencontre entre elle et toi, m’enfin tu craignais de vraiment t’énerver après elle si ça partait trop loin. C’est surtout ça qui t’inquiétait. Tuer des titans, t’en avais rien à foutre c’est clairement ton quotidien. Tuer les titans d’Hanji par accident ça arrivait, elle râlait mais après elle se remontrait positive très rapidement. Tuer un titan de la scientifique délibérément par contre, c’était une première, du moins à ta connaissance, donc tu lui expliquerais tout simplement la situation. Il n’y avait pas mort d’homme. Enfin là, presque.
© 2981 12289 0

______________________________


That bastard… Once I get the chance,
I’ll kill him straight away.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 0,003 kgs de perdu, 27 de retrouvés...
» Braque allemand perdu ou volé retrouvé cherche propriétaire
» GANTS PERDU LE SAM 6
» Aie !!! Perdu Ressort Béquille
» perdu gants ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bright Shadow Rebirth :: † C'est le Laridé du poulet, dansez, dansez si vous l'pouvez ! :: ✘ Archives :: ❝ Rp-
Sauter vers: