Le groupe du BATAILLON et des SHIFTERS sont fermés pour les OCs, merci de privilégier un autre groupe !
Encore beaucoup de personnages du manga libres !
Pleins de prédéfinis attendent d'être adoptés, n'hésitez pas. ♥
A partir de maintenant, tout personnage métisse se verra refusé pour garder une certaine logique avec la "rareté" de ces personnes, exactement comme les asiatiques. Merci de votre compréhension !

« I'm drunk guyyyyyyyyyys ~ ! » || pv. Swann Venestraale

 :: ∆ Le dernier rempart entre la vie et la mort :: ▲ Klorva Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ymir
Bataillon d'Exploration •• Titan Shifter
avatar
Missives : 160
Soldat depuis le : 01/05/2017
Vieillesse : 16
Localisation : Auprès de Christa, duh
Ven 9 Juin - 18:33


imgrp
When I opened my eyes, what I saw was freedom, spread out before me ▵

ft. Swann Venestraale

Ymir n'était peut-être pas la meilleure des amies... Elle devait même être la pire ! Mais qui, dans une situation comme la sienne, n'aurait pas réagit de la même façon ? Certes, confondre son aimée avec une parfaite inconnue n'était pas quelque chose de commun. Seulement, n'était-ce pas à cause de cette fichue boisson, plus communément appelée "alcool" ? C'est ce qu'aurait aimé se dire la brune. Problème ? C'était elle qui avait insisté pour aller boire et qui s'était rendue saoule. Ce n'était pas la boisson qui était venue la chercher. Donc quoiqu'elle dise... Si elle se retrouvait dans une telle position de faiblesse, c'était entièrement de sa faute. Et dieu que ça faisait mal de se l'avouer. Bon, il y avait plus douloureux après... Comme Christa qui aurait connaissance de cette petite mésaventure. Pourquoi a t-il fallu que je parte... Je me hais tellement. Quelle idiote !


La brune haïssait être entourée des autres soldats du Bataillon. Connue pour être casanière à souhait et désagréable au possible, sa disparition alors qu'un petit groupe de soldats avaient décidé d'organiser une petite journée au bar n'avait étonné personne. Et pour tout dire, cela en arrangeait plus d'un ! Après tout, souvent dans ce genre "d’événement", elle finissait par se battre. Et si Christa n'était pas dans les parages, il était impossible d'espérer la calmer... Surtout si l'alcool avait envahit son organisme ! Pour beaucoup, d'ailleurs, c'était la pire des choses possible: une Ymir bourrée était une Ymir imprévisible. Et donc, plus dangereuse. Ce qui donnait au final, une furie incontrôlable pouvant tout détruire sur son passage, sans la moindre trace de remord. Pour dire que beaucoup de soldats, quand la tachetée refusa l'invitation, eurent dû mal à cacher leur joie.
En bref, la soldate se retrouvait à marcher seule, au sein du Mur Rose, ayant refusé la compagnie de sa petite protégée à tête blonde. Pour une fois. Depuis quelques jours, elle avait pris l'habitude de ses petites escapades en solitaire et pour tout dire, elle y prenait même goût. Cela lui rappelait en quelque sorte ses premiers mois ici, quand elle volait pour survivre et escroquait pas mal d'honnêtes personnes. La belle époque,, songea t-elle, un fin sourire venant étirer ses lèvres sur le côté. Est-ce qu'elle regrettait ces moments ? Bien sûr que non ! Mais il faut dire que durant ce temps, elle s'était pas mal amusée à faire tourner en bourrique bien des marchands, des artisans... Ce qu'elle faisait aujourd'hui avec ses supérieurs et ses compagnons d'armes ! Ne pouvant retenir un ricanement, la brune fut cependant coupée de sa rêverie quand un gamin, entre huit et dix ans à peu près, alla s'écraser sur ses jambes et tomba lourdement au sol, poussant un faible cri. Derrière lui, deux autres morpions arrivèrent, l'air inquiétés pour leur ami avant de voir la soldate qui leur faisait face. L'un d'eux, gêné, s'approcha d'Ymir, une main sur sa poitrine.

« Pardonnez le madame, il ne regardait pas devant lui et... »

Quant il osa lever la tête pour regarder la brune, le gamin resta pétrifié. Ymir était agacée. Ça se voyait. Et son visage -ses yeux surtout !- devait lui donner un air de tueuse en série, pour les enfants en tout cas. Il fallait dire que ses prunelles dorées étaient très intimidantes, pouvant en effrayer plus d'un. Comme à cet instant, par exemple.

« Tracez. Que je ne vous vois plus jamais traîner dans mes pattes, les mioches. », ordonna t-elle d'une voix froide.

Les enfants se dépêchèrent d'obéir aux ordres, s'enfuyant en chouinant. Un sourire au visage, Ymir dut cependant faire face aux regards réprobateurs de certains passants, dont-une vieille femme. Peu impressionnée, la brune se contenta d'hausser un sourcil, ne perdant en rien de son amusement de la scène passée.

« Vous devriez avoir honte. En tant que soldat du Bataillon, vous devriez montrer l'exemple aux jeunes enfants et non les effrayer de la sorte ! Vous êtes leur avenir et...

- Oh la ferme la vieille. J'ai pas besoin d'tes leçons de morale. Retourne donc pourrir dans ton coin et lâche moi la grappe. », s'agaça la tachetée.

Elle ignora royalement le visage déformée par l'étonnement et l'énervement de la vieille femme, et partit. Sérieux, des mioches et maintenant une vieille ? Eh. A croire que j'attire toutes les merdes de ce monde ! soupira t-elle, dramatiquement. Oui, pour elle, il existait encore pire que les Titans: les enfants et les personnes âgées. Dieu, rien que de prononcer leur nom, elle en avait des frissons... ~


Après plusieurs heures à traîner dans le Mur Rose, la brune finit par succomber à l'appel de l'alcool et, sans prévenir, rejoignit ses camarades d'armes qui furent très heureux de la voir. Bien entendu. Sérieusement, elle préféra encore rester dans son coin, à profiter de la chaleur du bar, de l'émerveillement de ses papilles face à cette boisson du feu de Dieu. Les ragots des autres soldats ne l'intéressait nullement pire encore; ça l'ennuyait. A quoi bon radoter sur ce genre de chose ? Les yeux froncés, Ymir se demanda si ces hommes qu'elle côtoyait n'était pas des vieilles refoulées. Soupir.

La tachetée ne compta bientôt plus le nombre de verres qu'elle prit. Deux ? Cinq ? Dix ? Vingts ? Avait-elle encore de l'argent ? Tiens... C'était donc pour ça qu'elle se sentait si légère à présent ? Et quand elle leva son regard vers ses compagnons, elle fut étonnée de voir que leur nombre avait doublé... Voire même triplé ! Quand étaient-ils donc tous arrivé ?!


Ymir était définitivement bourrée.

Enterrant sa tête dans ses bras, la brune soupira, l'air dramatique. Elle s'ennuyait tellement ! Elle était venue ici pour s'occuper et au final, la voilà entrain de regarder un peu les environs, à la recherche d'une distraction. Si seulement Christa était lààààààà !, chouina t-elle. Mais alors qu'elle laissait sa tête s'écraser sur son bras -celui tenant le verre d'alcool-, elle vit, à son plus grand étonnement, sa chère et tendre protégée, non loin d'elle. A quelques tables près. Des cheveux blonds mi-long, de petites tailles et avec une frêle carrure d'adolescente... Oui, c'était bien elle. C'était certain, même. Les sourcils froncés, la tachetée se demanda ce que son amie pouvait bien faire ici... Après tout, elle n'avait pas eu connaissance de cette petite journée, n'est-ce pas ? Les soldats présents n'avaient informés que peu de personne et c'était seulement parce qu'elle s'était retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment qu'Ymir avait eu vent de tout cela. Ah moins que... Peut-être était-elle venue la chercher ? Un immense sourire au visage, la soldate se dépêcha de rejoindre sa belle, d'une démarche qui malgré l'alcool circulant désormais dans son organisme, restait assez maîtrisée pour ne pas qu'elle s'emmêle les pieds.

« Chriiiiiiiista ~ ! », chantonna t-elle, attrapant sa belle par derrière, ses bras entourant ses épaules -si frêles !

Posant sa tête sur la sienne, comme elle avait l'habitude de le faire, Ymir laissa ses mains voyager un peu partout sur le devant du corps de sa belle, ne faisant pas réellement attention à où elles les posaient réellement.

« Tu es venue pour moi, heiiiiin ? Comme c'est adorable. ♥ Si tu savais comme tu m'as manqué, je m'ennuyais teeeeeellement ! »

Ses mains, laissées libres, allèrent alors se poser sur sa poitrine qu'elle nota fut étonnée de sentir plus... petite ?

« Heiiiin ? Pourquoi ils sont si petits ? Christa, elle était très bien ta poitrine comme elle était avant, pourquoi tu l'as changé ? »

Dans un sens, heureusement que cette personne n'était pas Christa.

Mystérious pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Swann Venestraale
Garnison •• Soldate
avatar
Missives : 96
Soldat depuis le : 08/05/2017
Vieillesse : 19
Localisation : Dans le feu de l'action !
Ven 9 Juin - 22:50

L'index posé sur ses petites lèvres purpurines, Swann observait le contenu de son armoire sans trop savoir ce qu'elle allait porter. Ce soir, elle avait prévu de sortir. Pourquoi ? Pour essayer sa nouvelle perruque blonde pardi ! Quel meilleur moyen pour savoir si une perruque fait vrai, que de l'exposer au regard d'un publique expert ? Enfin, relativement expert.
Elle ne savait pas trop où elle allait se poser le reste de la soirée, mais d'avance, elle prépara un paquet de carte qu'elle déposa sur la couette rose de son lit, juste au cas où elle soit en mesure de trouver un publique intéressé par de petits tours de passe-passe. Rien à voir avec ce les prestations qu'elle produisait en tant que Raven, mais qu'importe, l'illusionnisme, elle l'avait commencé dans la rue. Elle n'avait pas honte de ses petits tours, pas plus que de ses premières tenues.

- Il faut bien ramer depuis le bord de l'eau pour atteindre le milieu du lac ? philosopha-t-elle à son reflet de petite blonde.

Moui, elle n'était pas très douée pour faire de l'esprit. Ce qui ne l'empêchait pas de s'essayer chaque jour devant son reflet ceci dit.
Finalement, lassée de devoir choisir quelque chose qui irait bien avec ses cheveux, Swann enfila une robe blanche. Son décolleté transparent en dentelle, en forme de coeur suggérait beaucoup tout en montrant peu. Le vêtement était serré sous la poitrine puis plus souple au niveau du jupon et s'arrêtait au-dessus du genoux. Encore une tenue mignonne en somme.
Soit... elle ne savait pas faire autrement qu'être elle-même de toute manière.
En jeune femme qui sort pour faire la fête (de quoi d'ailleurs elle-même l'ignorait) Swann se maquilla légèrement les yeux avant d'enfiler une veste rose et de quitter son appartement plus vite qu'elle n'y était rentrée quelques heures plus tôt.

Après une recherche quelque peu infructueuse d'un quelconque bar intéressant, Swann entra dans un établissement relativement animé où chacun vaquait à son occupation. Pourquoi être entrée ici et pas ailleurs ? Tout simplement parce qu'ici, l'on servait du jus d'orange ! Pas très fan de l'alcool et surtout, de ses effets secondaires, la gamine préféraient encore ne pas en boire du tout, au risque de paraître encore plus sainte-Nitouche qu'elle ne l'était déjà.

Elle s'assit au comptoir et commanda son jus de fruit. Peu après, on lui remit sa commande. Les lèvres enroulées autour d'une paille, les deux mains sur le verre frais, Swann balaya les autres clients du regard, perdue dans ses propres pensées.
Elle ne remarqua même pas la femme bourrée qui l'interpella sous le nom de "Christa" jusqu'à ce que cette dernière lui tombe sur les épaules.

- Je... Pardon vous devriez... Christa ? bégailla-t-elle incapable de suivre la cadence de l'autre, trop embarrassée.

Son visage se colora d'un rouge intense lorsque l'inconnue lui tripota allègrement la poitrine. Avant de faire une remarque des plus gênante sur la taille de cette dernière... non seulement personne n'avait jamais touché les seins de Swann, mais personne n'en avait non plus commenté le format.
Swann fut tellement prise au dépourvu, qu'elle sursauta, chutant en arrière, emportant avec elle, non seulement le verre de jus d'orange qui se renversa sur ses vêtements, mais aussi la tripoteuse qui lui servit notamment d'amortisseur en la protégeant du sol.
Elle se releva rapidement. En voyant sa robe elle eut envie de pleurer. Non seulement elle venait d'être victime de harcèlement sexuel mais en plus elle était sale et mouillée. Elle s'assit à côté de la jeune femme et se mit à sangloter, cachant son visage dans ses mains, honteuse et désemparée.

- Elle est fichue... me robe est fichue...

Elle pointa du doigt la femme qui puait l'alcool et déclara avec colère et larmes :

- Tout ça c'est de TA faute ! Tu m'as fait du mal... Tu es injuste ! Ne t'approches pas de moi !


Certains clients du bar s'attardèrent sur la scène, et l'un d'entre eux tendit une serviette à Swann avec un sourire. Celle-ci l'accepta et, toujours en pleurant, tenta vainement de réparer les dégâts causés.
Revenir en haut Aller en bas
Ymir
Bataillon d'Exploration •• Titan Shifter
avatar
Missives : 160
Soldat depuis le : 01/05/2017
Vieillesse : 16
Localisation : Auprès de Christa, duh
Mer 14 Juin - 14:33


imgrp
When I opened my eyes, what I saw was freedom, spread out before me ▵

ft. Swann Venestraale

Ymir était sûre et certaine que la personne qu'elle avait en face d'elle, dont-elle soupesait les seins, était bel et bien sa tendre protégée. Après tout, il y avait les mêmes cheveux blonds -bien que leur texture lui semblait étrangement différente...-, la même taille, la même carrure... Non, tout allait pour que la personne qui était face à elle soit Christa. Problème ? Ce n'était pas le cas. Et elle s'en rendit compte après avoir réfléchis quelques secondes, entendant la voix de la gamine, d'une tout autre tonalité que celle de son aimée. L'alcool ne la fit pas réagir attend et avant qu'elle n'ait eu le temps de lâcher prise, la fille face à elle, sûrement surprise, tomba en arrière, emmenant la Shifter avec elle. Heureusement pour la concernée, la soldate était assez imposante physiquement, ce qui avait dû amortir grandement sa chute. Ce qui n'était pas son cas à la tachetée, sentant son crâne s'heurter avec violence au sol, lui causant un léger gémissement. Bordel, ça fait mal ! En plus de cela, sa jambe lui faisait atrocement mal; elle espérait qu'elle ne s'était rien cassée ou même fêlée. Mais il s'est passé quoi au juste...?

La chute ayant dû remettre ses idées en place et la rendre un peu plus sobre, la brune put mieux comprendre dans quelle situation elle se trouvait actuellement. Dans quelle merde elle s'était foutue, avec sa connerie. La fille qu'elle avait prise pour Christa ne l'était pas et maintenant, sa robe -apparemment neuve- était tâchée de son jus d'orange et elle accusait Ymir d'avoir causé tout ce désastre. Dans un sens, elle n'avait pas tord -même pas tord du tout-, mais la Shifter refusait de le reconnaître. Par principe. Par dignité.

« Oh ça va, arrête de te plaindre tu veux ? Au moins  c'n'est pas ta gueule qui s'est retrouvée dans cet état ! », grogna t-elle, se redressant assez lentement.

Mais quand elle regarda un instant autour d'elle, la Shiter put voir les regards noirs de plus d'un client, lui intimant en silence d'aider la pauvre gamine. Comme si ! La blonde semblait assez âgée pour s'occuper d'elle-même, alors à quoi bon l'aider ? En plus, cela voudrait dire que la brune devrait s'excuser à propos de tout cela et il en était hors de question.

Pourtant, après mûres réflexions, la soldate se rendit compte que cette histoire pourrait très bien arrivée aux oreilles de son aimée. Jetant un coup d'œil vers le groupe de soldat qu'elle avait suivit, elle remarqua ceux-ci avait assisté à toute la scène et chuchotait désormais entre eux. Cependant, quand ils virent que la grande tachetée les fixait d'un œil clairement assassin, tous retournèrent à leur occupation, faisant mine de rien. Heureusement pour eux. Mais cela n'arrangeait rien... Il y avait toujours ce risque que Christa ait connaissance de cette scène. Et pour tout avouer, Ymir préférait éviter que cela se sache. Après tout, elle aurait eu sûrement peur de sa précieuse amie, en apprenant que celle-ci avait ploté les seins d'une inconnue en songeant que c'était les siens. Ce qui l'approchait bien plus d'un prédateur sexuel, que d'une véritable amie. Mais qu'est-ce qu'il m'ait passé par la tête pour que je fasse ça..? Ah, oui. L'alcool. C'était l'alcool. Heureusement qu'elle évitait de boire en présence de sa Déesse, sinon qui sait dans quelle merde elle aurait put se mettre. Un long soupir s'échappa de ses lèvres alors qu'elle croisait les bras, fixant la gamine, toujours à terre, cherchant à arranger l'état de sa robe.

« Ce n'est pas comme ça que tu vas arranger ta robe; tu risques même d'étendre la tâche au lieu de l'enlever. », dit-elle, décroisant les bras pour venir prendre celui de la gamine, sans gêne. « Pour... Uh... M'excuser, je vais t'aider à retirer la tâche. Maintenant, arrête de te plaindre et de chialer parce que t'es franchement insupportable. »

Et elle prit la blonde dans ses bras, la portant comme la princesse qu'elle n'était pas. Ymir n'était pas le genre de femme à être gênée, donc faire ce genre chose n'était pas "étrange" à ses yeux. Mais aux yeux des autres clients du bar, sûrement que plus d'un ne lui faisaient pas spécialement confiance. Avançant ainsi vers les toilettes des filles, elle dégagea la porte d'un violent coup de pied, n'ayant pas forcément accès à ses mains. Une fois rentrée à l'intérieure, la Shifter s'empressa de poser la blonde un peu plus loin.

« A bien y réfléchir... Je ne pense pas que l'on puisse faire quelque chose pour ta robe. », constata la brune, en voyant l'ampleur des dégâts.

Elle s'accroupit devant la blonde, soufflant péniblement, passant une main dans ses cheveux, agacée.

« Écoute, pardonne moi pour cela, je t'ai prise pour quelqu'un que je connais. Vous vous ressemblez énormément et... Uuuh. Bref. Je te propose un compromis. », elle leva son regard perçant vers les yeux mauves de la gamine. « Tu ne racontes cette histoire à personne, je te rembourse la robe et on oublie toute cette histoire ? »

S'excuser faisait vraiment mal à l'égo, vraiment. Grimaçant légèrement, la Shifter s'assit en tailleur face à la blonde, posant chaque de ses mains sur ses genoux.

« Alors ça te va ? »

Mystérious pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Swann Venestraale
Garnison •• Soldate
avatar
Missives : 96
Soldat depuis le : 08/05/2017
Vieillesse : 19
Localisation : Dans le feu de l'action !
Jeu 29 Juin - 19:34

Après la détresse, les larmes, la contrariété. Une fois n'est pas coutume, même si elle avait croisé le regard assassin de la brune qui venait de la tripoter il y avait de cela quelques secondes, Swann ne détourna pas les yeux. Elle était bien trop fâchée pour se rappeler qu'elle devait réagir comme une petite fille timide et cacher son visage dans ses mains.
Non, l'une de ses plus jolies robes venait d'être abîmée de manière irréversible. Il n'était pas question qu'elle se laisse ainsi marcher sur les pieds ! Sans parler du fait que les personnes présentes étaient clairement de son côté, ce qui lui procurait un excès de zèle qu'elle regretterait probablement après coup. Mais pour l'instant, elle n'en avait que faire. Son coeur ne réclamait pas vengeance. Swann ne connaissait pas le mot "haine", en revanche elle voulait réparation. Elle ne laisserait pas la brune s'en sortir comme s'il ne s'était rien passé.
Elle l'avait presque harcelée sexuellement en la touchant de la manière la plus déplacée et la plus familière qui soit !
Oui décidément, Swann était remontée.

- Je pleure si je veux !

Les termes et tournures de phrases utilisées par l'illustre inconnue avaient le don de conforter la gamine dans son statut de victime qui mérite dédommagement.
Mais pour qui se prenait-elle ? Elle essayait de se montrer optimiste face au bilan désastreux ? Parce que franchement, Swann aurait préféré avoir du jus d'orange dans les cheveux si elle avait eu le choix !
Tandis que la fautive la relevait en la soulevant par le bras sans lui avoir demandé son avis, Swann essuya les dernières larmes qui glissaient sur ses joues rondes et moelleuses. Étonnamment, car la gamine ne s'y attendait pas vraiment, la brune lui proposa de lui venir en aide. Certes elle manquait cruellement de courtoisie et de tact, mais l'intention demeurait louable.
Swann n'eut pas le temps de réagir. Ses pieds décollèrent du sol et elle pu admirer de très près les traits de son interlocutrice. Ses joues se teintèrent immédiatement de pourpre, tout désir de rébellion, étouffé dans l’œuf. Transportée comme une fragile petite chose dans le bar jusqu'aux toilettes des femmes, elle ne trouva rien de mieux à faire que de rentrer la tête dans les épaules en espérant que ses cheveux seraient en mesure de cacher son visage.
Elle fut bien vite déposée dans un coin de la pièce, près des lavabos, serrant les pans de sa robe entre ses doigts délicats, comme la petite chose offensée qu'elle était.

Sans un mot, elle laissa la femme inspecter sa robe, pour au final, répéter ce que Swann avait déjà remarquer quelques instants auparavant.

- Je l'avais déjà remarqué, marmonna-t-elle dans son décolleté.

Et là, le meilleur de la soirée. Un compromis ? Owih, Swann adorait la tournure que prenaient les évènements. Non seulement elle savait maintenant que son agresseur avait un faible pour une jeune femme blonde (et que sa poitrine était plus grosse) mais en plus que ce comportement infidèle pouvait lui attirer des ennuis.
C'était l'occasion rêvée pour obtenir quelque chose de plus de la part de l'inconnue. De l'argent, Swann n'en voulait pas. Elle n'était pas riche, mais elle n'était pas malhonnête. Elle se refusait à prendre aux autres, ce qu'ils avaient durement gagné. Ce n'est pas ce genre de chantage qu'elle affectionnait. De plus, tout ce qui avait un rapport de près ou de loin avec de l'argent, finissait toujours par attirer des ennuis !
Swann croisa les bras sur sa poitrine, et se permit de réfléchir un petit instant. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres et elle s'accroupit en face de la demoiselle, repoussant une mèche rebelle de son front.

- Non. Je ne veux pas de ton argent. J'ai d'autres robes et je peux me la refaire, ce n'est pas si grave après tout.

Elle marqua une courte pause et son sourire s'aggrandit :

- Je te propose autre chose ! Tu passes deux soirées avec moi et on sera quittes ! La première étant ce soir, tu me raccompagneras chez moi le temps que je me change, et on retournera s'amuser !

Quel adulte digne de ce nom achète la compagnie des autres ? C'est presque pathétique.

- Je m'appelle Swann, dit-elle en tendant la main. Et toi ? Qui es -tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» drunk driver are sleeping in a car
» dorado drunk en action
» La tête du Swann
» Leo romero
» old gamer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
O B L I V I O N :: ∆ Le dernier rempart entre la vie et la mort :: ▲ Klorva-
Sauter vers: