RSS
RSS


Le groupe du BATAILLON et des SHIFTERS sont fermés pour les OCs, merci de privilégier un autre groupe !
Encore beaucoup de personnages du manga libres !
Pleins de prédéfinis attendent d'être adoptés, n'hésitez pas. ♥
A partir de maintenant, tout personnage métisse se verra refusé pour garder une certaine logique avec la "rareté" de ces personnes, exactement comme les asiatiques. Merci de votre compréhension !

 :: ∆ Mur Rose :: Villages Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Baby-sitting [feat Daraen Krieger]

avatar
Missives : 58
Soldat depuis le : 18/06/2017
Vieillesse : 22
Voir le profil de l'utilisateur




Arunja Khan
Garnison •• Soldat | Maître-chien
Jeu 22 Juin - 16:50

ft. Arunja Khan

ft. Daraen Krieger

「 Baby-sitting 」
Oh les cons ! Pourquoi ils avaient fait ça ! S’occuper d’un chien c’est pas suffisant ?! Arn avait déjà beaucoup de mal avec ses fins de mois et voilà qu’on lui confiait un gamin des recrues dans le cadre d’un stage de recalage. Son officier lui avait dit que ce gamin était une plaie mais il avait du potentiel et ils voulaient lui donner une seconde chance en le mettant en conditions réelles en espérant qu’il puisse s’aligner. Arn comprenait pas vraiment la décision. Son supérieur non plus ne comprenait pas vraiment. Il était même en colère du fait qu’on lui envoie un gamin indiscipliné sous la tutelle de l’un de ses pires hommes au lieu de lui envoyer des renforts pour une lutte plus efficace. D’un côté pas étonnant, des hauts-gradés de Sina ayant une méconnaissance des conditions de travail réelles ici et ayant des intérêts dans les trafics locaux ne se permettraient pas d’enrayer une source de revenus non-négligeable faite aux frais du contribuable.

La veille, à la fin de sa journée, Arn avait passé peu de temps au bar, il avait pris son repas et s’était barré dans sa chambre suivi de son compagnon. La chambre dans la quelle logeait le soldat était une pièce mansardée pas bien grande et devait à la base loger une seconde personne. Mais un des lits était vide depuis la disparition de Friedrich. D’ailleurs, la chambre était devenue un véritable souk puant. Des restes de repas, des bouteilles d’alcool, des armes, de la paperasse trainaient un peu partout. Des cheveux et des poils de chiens se frayaient un chemin entre les lanières du parquet ancien et grinçant. Le lit était un superposé comme à l’armée collé au mur et à cause du manque d’isolation, on pouvait entendre tout ce qu’il se passait à côté et les locataires à côté étaient un couple très amoureux et qui faisait un raffut terrible quand ils le faisaient. Autant Arn était habitué aux mauvaises odeurs et bruits, autant son ancien colocataire était un pénible quand il entendait du bruit et se plaignait de la saleté tout en faisant que dalle. Le noble avait pris le lit du haut afin d’être le plus éloigné des mauvaises odeurs. L’homme regarda le lit désormais vide. Il retira son harnais tridimensionnel et se mit en tenue décontractée. Et pour Arn, ça voulait dire trainer en caleçon dans sa piaule.

Il prit son repas sur son lit peu soucieux de la saleté. De toute façon, ses supérieurs n’allaient jamais ici. La plupart du temps, ils se contentaient de toquer à la porte. Au menu ce soir, comme d’hab, soupe de haricots fade, mais avec exceptionnellement un morceau de poulet trop sec, mais bon avoir de la viande étant aussi rare, même dégueu, on gaspille pas ! Après ce repas, Arn s’écroula sur son lit. Il fixa d’un regard vide le lit du dessus. Il n’avait pas du tout envie de faire ce stage. C’était deux semaines, mais Dieu sait qu’elles allaient-être longues. Et encore, le gosse aurait du rester plus longtemps, mais le supérieur d’Arn avait réussi à négocier pour diminuer à deux semaines et après ça, les autorités du camp d’entrainement verraient ce qu’ils en feraient. Le soldat devait une fière chandelle à son supérieur. Arn était tout de même conscient que l’officier des Brigades Spéciales avait surtout fait ça pour limiter les frais liés à la recrue ainsi que la volonté de ne pas avoir d’embrouilles avec les gangs locaux sachant que le gamin était réputé pour foutre la merde. Arn finit par s’endormir, pas pressé du tout d’accueillir le gamin. Et il allait devoir se lever tôt pour aller chercher le gamin.

Le lendemain, le soldat se leva à contrecoeur. Il s’habilla, prit son fusil et son chien et fila vers les écuries afin de préparer un cheval pour la route. De toutes les disciplines enseignées au camp d’entrainement, l’équitation était l’une de celle avec laquelle Arn avait eu le plus de mal. Au final, c’était un cavalier médiocre. Manque de bol pour lui, tous les chevaux étaient pris. Qu'est-ce qu'ils avaient à prendre tous les chevaux ?! Il restait plus qu'un âne. Au point où il en était, il n'avait pas trop le choix, il allait devoir prendre la bourrique. Arn sella l'âne et sorti dehors avec la bestiole sous les rires des passants. Arn soupira. Il allait en avoir de la route. Le camp n’était clairement pas à côté. Le soldat prit vraiment tout son temps. D'autant plus que l'âne n'était pas vraiment une bête de course ce qui l'arrangeait. Après trois heures de route, il arriva enfin au camp d’entrainement. Tout cela lui faisait remonter des souvenirs. Un des instructeurs l’attendait. Il fut surpris de voir sur quoi le soldat était monté. Il soupira.

"L'armée c'est plus ce que c'était !"

L’homme redescendit de sa monture et rejoignit le professeur bien plus âgé que lui. Des recrues rigolaient de voir l'âne à côté des chevaux. Arn avait gardé son chien en laisse. Ce n’était pas le camp d’entrainement dans lequel Arn avait été formé, il ne connaissait pas les instructeurs locaux et leur niveau de sadisme. Son interlocuteur l’invita à le suivre. Il fit des remarques à Arn concernant son allure se demandant comment un type pareil avait-il pu passer les examens. En même temps, le maître-chien avait vraiment une allure débraillée. Un foulard autour du cou, torse nu sous sa veste d’uniforme, des vêtements pas forcément conventionnels pour un soldat semblant sortir tout droit de la récupération. Arn passa devant des jeunes s’entrainant à l’équilibre pour la tridimensionnalité. Au final, le soldat se servait peu de ce dispositif, comme les Brigades Spéciales, il privilégiait les armes à feu. Il ne travaillait pas dans une zone proche de murs à défendre, se contentant alors de faire le même job que les Brigades spéciales locales. La Garnison était le corps d’armée le plus polyvalent qui pouvait adapter ses troupes à diverses situations. Ils étaient bien pratiques pour pallier au manque d'effectifs des Brigades Spéciales qui sous-traitait souvent les pires besognes à la Garnison.

L’instructeur donna des infos à propos de la recrue. Effectivement, l’officier d’Arn n’avait pas menti. Le gamin était apparemment une vraie terreur. Et surtout un champion du redoublement. Il avait dix-sept-ans le bougre. Et selon l’instructeur, il avait du potentiel. Arn avait réussi à faire ses trois ans mais en galérant beaucoup, il avait dut faire bien plus d’efforts que les autres et tout ça pour arriver à un niveau médiocre. Ses professeurs avaient tout de même pris en compte le fait qu’il ait beaucoup travaillé pour réussir, mais il n’avait pas eu le niveau pour aller dans les dix premiers, il était passé limite. L’instructeur demanda à Arn d’attendre le temps qu’il aille chercher le phénomène. Le chien du soldat en profita pour se soulager sur une poutre d’un des baraquements où dormaient les recrues. Arn remarqua quelques recrues qui observaient intriguées cet étrange individu qui était venu dans leur camp. Arn vit au loin l'inspecteur revenir. Son stagiaire ne devait sûrement pas être bien loin. C’est parti pour deux semaines à souffrir à cause d’un gamin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 55
Soldat depuis le : 09/05/2017
Vieillesse : 20
Voir le profil de l'utilisateur




Daraen Krieger
Apprenti soldat
Jeu 6 Juil - 11:04
Nop nop nop. Daraen était en plein refus buté face à l'annonce que venait de lui faire l'entraîneur. Il opposait à l'ordre cinglant un refus solide non argumenté. De toutes façons, y avait-il réellement besoin d'argumenter quand on lui dépeignait l'homme qui aurait sa charge ? Sérieusement, même l'entraîneur avait soupiré ! Alors si il n'y avait eu qu'une minuscule chance pour qu'il s'y rende sans tirer la gueule, là c'était totalement raté. Il fut alors confronté à la fourberie de l'entraîneur. Cet homme ne connaissait visiblement pas le terme 'abandon'. Et il le lui fit bien comprendre en augmentant toujours plus la sentence si il refusait de s'y rendre volontairement. Quand la punition atteignit le seuil astronomique de ce que Daraen acceptait de subir en continuant à s'obstiner, il capitula et tiqua devant le soupir de soulagement discret de l'entraîneur. Il le suivit donc en traînant des pieds, étirant un sourire diabolique quand il fut certains que l'homme ne se retournerait pas. Certes il acceptait plus de mal gré que de bon gré, mais ça ne voulait pas dire qu'il serait sage.

Et puis très honnêtement. Lui sage ? Les encadrants ici devaient bien se douter qu'il ne serait PAS sage. Jamais, pas même en présence d'un de ces alcoolo. Déjà qu'il ne l'était pas en présence du très estimé suicidaire Levi Ackerman..

Ils virent alors une silhouette grandir au fur et à mesure qu'elle se rapprochait d'eux et Daraen eut un hoquet moqueur.

- C'est quoi ça ? - critiqua t-il en voyant apparaître celui qui allait devoir le surveiller pendant une semaine.

En effet, difficile de donner l’appellation de soldat au type de la garnison qui se ramenait par ici. Ce mec était torse nu et montait une mule. Déjà que l'estime qu'il avait pour la garnison n'était pas bien haute, là elle s'écrasa littéralement en dessous du niveau zéro. Daraen vrilla du regard l'homme qui serait son chaperon pour la semaine et lui promit silencieusement mille et une souffrances. Toutefois quand ils s'arrêtèrent pour que l'entraîneur les présentes entre eux, l'adolescent offrit un air angélique au regard suspicieux que lui adressa l'homme. Ce dernier partit d'ailleurs rapidement en annonçant qu'il reverrait donc Daraen dans une semaine et qu'il espérait que son comportement aurait changé d'ici là. La blond attendit qu'il se fut éloigné pour renifler avec condescendance et répondre un oui plein d'ironie.

- Alors ça va être toi mon chaperon ? Bah c'est pas gagné. - fit clairement savoir l'apprenti en dépassant l'alcoolo pour aller chercher un cheval.

Sérieux, il allait certainement pas marcher à pied avec son équipement sur les hanches. Il sella un des chevaux du camp, préparant le harnachement avant de le mettre à son cheval et de l'enfourcher, rejoignant rapidement le mec de la garnison.

- Bon on y va ? Hâte de voir l'endroit où je vais pouvoir te faire comprendre le sens du mot enfer. - gloussa joyeusement Daraen, les yeux brillant d'impatience.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 58
Soldat depuis le : 18/06/2017
Vieillesse : 22
Voir le profil de l'utilisateur




Arunja Khan
Garnison •• Soldat | Maître-chien
Jeu 6 Juil - 22:16

ft. Arunja Khan

ft. Daraen Krieger

「 Baby-sitting 」

Arn était vraiment pas motivé à accueillir ce morveux. Il vit d’ailleurs à quoi il allait devoir s’attendre. Un petit blondinet aux airs angéliques, mais Arn sentait qu’il cachait quelque chose. Heureusement, le professeur avait finalement eut pitié du maître-chien en laissant la terreur là-bas qu’une semaine. Le soldat se disait que l’officier des Brigades de son bled n’y était pas étranger. D’un côté tant-mieux. En même temps, cet officier était également responsable des soldats de la Garnison présents sur place. Et donc, il voulait éviter des soucis en plus. Sachant que ce gamin n’allait pas arranger les choses.

L’homme soupira sentant qu’il allait bien s’amuser avec ce morveux. Arn fut d’ailleurs pas vraiment surpris de la réaction outrée du gosse vis-à-vis de son accoutrement. Il se contenta de garder une attitude blasée. Une chose qu’Arn remarqua, c’était que Daraen ne montrait pas ses origines nobles. Ses vêtements étaient assez simples, ils étaient pas aussi luxueux que Friedrich qui lui sous son uniforme n’hésitait pas à montrer son rang et qu’il avait les moyens, surtout face à des gens venus des souterrains comme Arn. Friedrich était déjà un petit con, mais bon, faut pas juger au rang social. Ce gosse pouvait avoir un bon fond. L’instructeur présenta rapidement le gamin au soldat avant de s’éloigner, alors là Daraen montra son vrai visage de démon. Le chien d’Arn grogna à la vue du gamin.

« Alors ça va être toi mon chaperon ? Bah c'est pas gagné. »

Arn soupira quand il vit le gosse le dépasser afin d’aller chercher un cheval.

« Merci pour l’info … Ah et au fait, si ça passe pas avec mon clebs, compte sur lui pour qu’il te pourrisse la vie. »

Le soldat reprit sa bourrique et monta en selle prêt à partir suivi de Velke. Arn fut rapidement rejoint par la terreur blonde.

« Bon on y va ? Hâte de voir l'endroit où je vais pouvoir te faire comprendre le sens du mot enfer. »

Sans blague ! Le tout dit avec un sourire et des gloussements dignes des pétasses du bled. Bah tiens, il s’entendrait bien avec les poufs, il pourrait raconter des potins avec et se comporter comme une grosse merde comme elles. Ou sinon, avec Princesse, la chatte de la fille pourrie-gâtée du médecin, une vraie plaie. Espérons que ces deux-là ne fassent pas alliance. Sinon, ça serait bien plus dangereux que les gangs au point que même El Diablo aurait du soucis à se faire. Arn fit un signe de tête d’un air blasé à Daraen en direction de la sortie du camp. C’est parti pour trois heures de route. Arn attrapa la bride du cheval pour être sûr qu’il ne se sauve pas. Ils allaient aller au rythme de la bourrique et c’était pas plus mal pour le canasson et Arn qui ne voulait pas avoir trop mal aux fesses.

« Bon, je te préviens, ce village est contrôlé par un gang très puissant et influent, si tu oses faire la moindre connerie, crois moi, ces types pardonnent pas et trouveront forcément ce qui te fera le plus souffrir. Je plaisante pas, le dernier soldat ayant osé transgressé les règles a fini en passoire défigurée, il était troisième de sa promotion ! »

L’homme se disait que ces avertissements seraient vains, que le gosse n’allait pas écouter et foutre la merde quitte à créer une guerre de gangs et donc mettre le village à feu et à sang. Espérons qu’il n’était pas égoïste à ce point. Arn avait bien peur de ce que cette petite terreur était capable.

Au bout du trajet, ils arrivèrent enfin au village. Un charmant patelin ayant vraiment une allure de ville de far-west. Des enfants qui jouaient s’écartèrent au passage des cavaliers. Tous les regards étaient tournés vers le nouveau venu. En même temps, c’était rare qu’un nouveau soldat arrive ici, surtout une recrue. Les vielles étaient déjà en train de faire des commérages au sujet de Daraen. Le soldat repéra des membres du gang d'El Diablo qui regardaient déjà le nouveau comme une future source d'amusement. L'un d'eux jouait avec son couteau en regardant la recrue avec un sourire sadique. Le soldat remarqua aussi la roulotte d'un charlatan qui allait vendre encore des produits douteux, le genre qui est sensé guérir toutes les maladies du monde alors que ces trucs pourraient au contraire aisément transformer tout le monde en Titan ... ou en poulet. Au moins dans la deuxième option, on aurait plus de pénurie de viande... Arn se dirigea vers l’auberge où il logeait. Il mit pied à terre, attacha la bourrique et attendit que Daraen fasse de même avec sa monture afin qu’ils puissent entrer dans l’auberge afin de se désaltérer et qu’Arn lui donne des détails sur l’environnement particulier du coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bright Shadow Rebirth :: ∆ Mur Rose :: Villages-
Sauter vers: