RSS
RSS


Le groupe du BATAILLON et des SHIFTERS sont fermés pour les OCs, merci de privilégier un autre groupe !
Encore beaucoup de personnages du manga libres !
Pleins de prédéfinis attendent d'être adoptés, n'hésitez pas. ♥
A partir de maintenant, tout personnage métisse se verra refusé pour garder une certaine logique avec la "rareté" de ces personnes, exactement comme les asiatiques. Merci de votre compréhension !

 :: ∆ Mur Maria :: Campagnes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mission : Abattre un Déviant || Nanaba, Walker & Arunja

avatar
Missives : 114
Soldat depuis le : 12/04/2017
Vieillesse : 25
Localisation : Partout et nulle part
Voir le profil de l'utilisateur




Haytham
Maître du Jeu •• Troll Master
Ven 30 Juin - 13:10
détails
Mission : Abattre un Déviant
sous-titre
Ʃkaemp はは ™

Je n’aime pas spécialement les titans, voilà en partie pourquoi je reste à l’intérieur des murs et que je ne vais pas gambader joyeusement comme la plupart du Bataillon. Eux se font tuer. Je dois avouer que je ne comprends pas leur logique, leur façon de penser. J’ai entendu dire par quelques soldats de la Garnison qu’un Déviant se baladait très près du mur et qu’il faut l’abattre très rapidement avant qu’il ne rameute tous ses petits copains.

Que ce soit la Garnison ou le Bataillon, mes braves, il faut que quelqu’un s’en charge. On peut dire absolument tout ce qu’on veut sur vous autres soldats, mais la population se chierait dessus dès que des gros soucis tels que les deux fois où le Colossal est apparu pour semer la terreur, le chaos, et le sang. Si des gens courageux comme vous ne le font pas, alors qui le fera, très sincèrement ? Il y a bien longtemps qu’on serait tous morts sans tous ces soldats pour nous protéger.

Hors-sujet.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 62
Soldat depuis le : 18/06/2017
Vieillesse : 22
Voir le profil de l'utilisateur




Arunja Khan
Garnison •• Soldat | Maître-chien
Ven 30 Juin - 15:18

ft. Nanaba

ft. Walker James

「Mission : Abattre un déviant」

Le grand jour était enfin arrivé. Arn avait dut se lever tôt mais il en avait vraiment pas envie. On pourrait se dire que c’est normal pour lui. Mais là, c’était un peu particulier. Il avait été assigné pour une mission d’abattage de Titan. Pourquoi ?! Sur tous les soldats de la Garnison dont les nombreux présents près du territoire des Titans, il avait fallu que ça tombe sur lui. Il n’avait absolument aucune expérience vis-à-vis des Titans, du moins, il avait beaucoup perdu à force d’être dans un village où il ne se passait rien. Et là on l’assignait à une mission concernant des Titans. Il n’en revenait pas. Il avait tenté de réclamer envers son supérieur, mais ce dernier lui avait dit que le Bataillon était en ce moment très occupé et qu’ils avaient tiré au sort pour choisir des soldats de la Garnison qui iraient tuer le Titan. Mais il auraient tout de même un membre du Bataillon avec eux.

Ah, le Bataillon d’Exploration, un assemblage de tarés suicidaires qui ont jugé que combattre des brigands c’était pour les faibles et donc vont aller taper sur des Titans bien plus dangereux. Autant les gangsters, quand on les laisse tranquilles, ils n’attaquent pas et il peut-être possible de négocier avec. Mais les Titans, c’était clairement une autre paire de manche, eux, ils font aucune différence, si c’est humain, c’est un casse-dalle potentiel. Et le Bataillon a décidé de s’attaquer à ces monstres. Et après ils se plaignent de se faire bouffer. Mais pour être honnête, Arn n’avait jamais vu de soldats du Bataillon de près et encore moins travaillé avec. Pour lui, c’était clairement la grande nouveauté. En même temps ce tout petit corps d’armée, moins grand que les Brigades Spéciales quand-même, était souvent près du territoire des Titans, même quand ils n’étaient pas de sortie, aidant les collègues de Garnison travaillant sur le Mur Rose.

Arn s’était entrainé les jours précédents cette mission à la tridimensionnalité afin de reprendre la main. Mouais, c’était pas fameux, mais si ça pouvait permettre de se sauver. L’homme se prépara, il s’habilla comme à l’accoutumée, mais avec son équipement tridimensionnel en plus. Son chien Velke avait remarqué le comportement inhabituel de son maître. Arn ayant peur de ne pas revenir avait confié à ses camarades le canidé après lui avoir fait un câlin d’adieu. Le soldat espérait qu’il pourrait revoir son chien le soir venu. La veille, Arn avait passé sa soirée à boire à la taverne et il avait fait une nuit avec des filles afin de profiter une dernière fois au cas où il y laisserait la vie.

Le soldat arriva aux écuries. Cette fois, il y avait un cheval noir de disponible. L’homme le sella et mit des bouteilles d’alcool dans les sacoches de la selle. Une fois l’animal prêt, Arn le sorti de son box et l’enfourcha direction le point de rendez-vous. C’était vers le sud proche de Trost. Le fameux district ayant été rebouché par le gamin qui se transformait en Titan. Eh tiens, pourquoi ils s’en servaient pas pour buter le Titan gênant. Et les canons, c’est aussi pour décorer ?! Bref, l’homme comprenait toujours pas une telle décision. Puis il se rappela de ce qu’on leur avait fait suggérer au camp d’entrainement. Ils n’étaient que de la chair à canon envoyé au casse-pipe que ça soit pour servir de défouloir aux gang ou de garde-manger pour Titan. Beaucoup de camarades de sa promotion avaient laissé la vie pendant l’entrainement. Mais quand on est nombreux, une vie ne vaut pas grand-chose, enfin, ça dépend de laquelle. Un noble ou un bourgeois, c’est bien plus embêtant qu’un gamin des souterrains ou un paysan.

Au fur et à mesure qu’il se rapprochait de sa destination, le cœur d’Arn battait de plus en plus vite. Il avait peur, mais petit, son père lui avait fait comprendre que c’est la peur qui rendait vivant, qui permettait de rester en vie. Le soldat avait très tôt intériorisé que la peur n’était pas une honte et que celui qui l’ignorait finirait par mourir bien plus rapidement. La mort de Friedrich avait conforté Arn dans ses positions. Ce gars était téméraire, il disait n’avoir peur de rien, mais Arn avait compris qu’il avait quand même une peur, la peur de la honte, du déshonneur, d’être ridicule, d’avoir peur. Et c’est ça qui l’avait tué. Il n’avait pas peur des gangsters, il se confortait dans ses croyances, des mythes de chevaliers courageux fonçant vers le danger et gagnant toujours. Mais dans la réalité miné par la corruption, le courageux n’est pas du tout adapté et meurt. Dans ce monde, seuls ceux connaissant la peur, vivent, celui qui la connait pas, est déjà condamné d’avance.

Arn finit enfin par arriver à destination après être passé une heure dans une taverne en chemin. Un peu d’alcool avant la mort. Il remarqua avec surprise qu’il était le premier arrivé. Pour une fois qu’il n’était pas en retard. Pas mal pour une feignasse ! En même temps, sachant qu’il avait pas mal de trajet, il avait pris de la marge. Au fur et à mesure qu’il s’était rapproché du Mur, les gens dans les villages qu’il avait traversés étaient de plus en plus anxieux. Parfait pour être rassuré. Le soldat s’arrêta au pied du Mur. Il descendit de son cheval pour contempler l’immensité de l’édifice. Il se demanda comme un Titan aussi gigantesque avait-il pu exister. Un truc bien plus grand que ce Mur déjà immense. De quoi donner le vertige. Arn utilisa la tridimensionnalité pour grimper en haut du Mur. Les villages paraissaient désormais minuscules. Il regarda de l’autre côté et vit pour la première fois des Titans. Ils étaient pas très nombreux et assez patauds, mais l’un d’eux, le plus gros était très excité et cherchait à monter pour atteindre le soldat. Arn recula et s’appuya contre une caisse en respirant fort. Il sorti de sous son foulard un petit pendentif fétiche qui était en réalité un petit trilobite fossilisé. Arn l'avait trouvé quand il était gamin, un drôle de caillou avec une forme rappelant un invertébré, ouais, Arn se savait pas que c'était le fossile d'un animal disparu. Depuis cet objet était comme un porte-bonheur dont il ne se séparait jamais. Il tremblait comme une feuille alors que la mission n'avait même pas commencé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 48
Soldat depuis le : 26/06/2017
Vieillesse : 32
Voir le profil de l'utilisateur




Walker James
Garnison •• Lieutenant
Ven 30 Juin - 19:14
Mission : Ne pas terroriser les soldats
Ou comment paniquer plus que de raison...
"A vos ordres, capitaine."

Pas plus d'engouement que çà. Alors qu'il traversait un couloir peu éclairé, il relut une dernière fois l'ordre de mission, s'arrêta, froissa le papier puis continua son chemin dans un silence, qui, s'il n'était pas de cathédrale, n'avait rien à lui envier.  Walker croisa quelques soldats et leur fit signe de la tête, vaguement, en guise de bonjour. Ces deux jeunes enthousiastes lui rappelaient tristement ces débuts. Pour combien de temps ? Combien de jours les séparaient de cet engouement innocent aux terreurs nocturnes ? Combien de jours les séparaient d'assister au démembrement de leurs camarades, au craquement brusque des os, à la pluie morbide de sang qui giclait quand un titan déchirait leurs membres comme un simple morceau de papier ? Ils en avaient de la chance...

Trost frémissait plus que d'ordinaire depuis quelques jours. Un déviant longeait les Murs de Trost et ce n'était jamais bon signe. Normalement, c'était le rôle de la Garnison en poste de régler ce genre de problème mais, d'après le capitaine, ce titan n'était pas vraiment commode et c'était pour cela même qu'il avait été décidé de monter une escouade éphémère. Le capitaine de Garnison avait de suite pensé à Walker et savait que de toute façon, il ne dirait pas non. On lui avait affecté deux soldats pour cette entreprise, c'était peu mais à la lecture du nom du soldat dépêché par le Bataillon, Walker avait bon espoir : Nanaba serait de la partie. Cela faisait, quoi, plus de dix mois qu'ils ne s'étaient pas recroisés et quelque part il était soulagé de savoir qu'elle faisait toujours partie des vivants. Les deux soldats avaient fait leurs classes ensemble, avaient rejoint différents corps de l'Armée Humaine mais n'avaient pas cessés pour autant d'entretenir leur relation amicale. Et depuis Shinganshina, elle avait été un pilier secret, il ne l'avouerait jamais, mais sans elle, il broierait encore plus du noir à longueur de journée. La nuit tombée, à la lumière vacillante d'une bougie sur le point de mourir elle aussi, Walker pria pour ne pas réveiller encore une fois la Caserne par des hurlements déchirants puis finit par s'endormir, vaincu par la fatigue...

"Lieutenant ? C'est l'heure... Oups, désolée, je ne voulais pas..."

La petite voix de cette recrue eut tôt fait de le réveiller et de le surprendre nu comme un ver ruisselant de sueur, affalé de tout son long dans ce lit trop dur, le drap cachant tout ce qui n'avait pas besoin d'être caché au vu d'une demoiselle, ses pieds. Elle avait refermé subitement la porte et là où normalement Walker aurait esclaffé de rire, son teint morne reflétait à merveille les premières grisailles du matin. Le peu qu'il restait de sa propre vie, il fallait qu'elle s'y habituât, qu'elle s'endurcît. Alors qu'il prenait l'air frais à la fenêtre, Walker se demanda s'il fallait quand même qu'il eût été la voir, ne serait-ce pour s'excuser mais tout compte fait il n'avait pas le temps. Et puis ça lui ferait une histoire à raconter, à cette gamine. Walker se prépara doucement, sans bruit, se lava rapidement, enfila sa tenue de soldat puis rejoignit la Cantine bruyante des coups de couteaux, des tintements de cuiller et des exclamations spontanées des gens matinaux. Walker s'asseya devant son pain et son verre de lait, resta silencieux au milieu des soldats de sa table qui essayaient de bien se tenir devant un officier mais ne manqua pas pour autant de lever un sourcil réprobateur lorsque l'un d'entre eux fit une remarque désobligeante sur les formes généreuses des hanches de la petite recrue qui l'avait réveillé ce matin-même.

"Un peu de respect, Kingston. C'est pas comme çà que tu devrais t'y prendre en matière de jeune fille. Demande plutôt conseil à ton camarade Jones. Je l'ai vu faire avec l'aide de cuisine, un vrai tombeur ! Sur ce, je vous laisse, bon appétit messieurs... Oh !Kingston... Tu débarrasses ma vaisselle et je ne dirai rien à la jeune Chiara..."

Etait-ce ces éclaircies matinales ou la promesse de retrouver Nanaba ? Même Walker s'étonna lui-même. Il n'était pas du genre ces derniers temps à s'engager dans des discussions légères ou à faire des blagues et pourtant... Alors qu'il quittait la table et la cantine, les soldats se ruaient sur Jones, le genre de type un peu pataud et timide, pour lui demander exactement ce que le lieutenant avait bien pu voir entre l'aide de cuisine et lui. Le lieutenant Walker James y repensait encore en longeant les rues vers le Mur. Quelle mouche l'avait piqué ? Et il y repensa encore alors qu'il prenait le monte-charge. Non, vraiment, que lui avait-il pris ? Il soupira, sortit du monte-charge et espéra que ni Jones ni Kingston ni la jeune Chiara prendraient çà pour une invitation à la camaraderie.

(Au pire, je leur colle un rapport ou je les met à la corvée de patate un soir où Braun est dans les parages...)

Et voilà qu'il se mettait à sourire. Enfin sourire... Une léger sourire, presque un frémissement de lèvres qui s'éteignit très vite à la vue du soldat aux cheveux hirsutes qui attendait appuyé contre une grosse caisse de ravitaillement...

"Garde à vous ! Soldat Khan, je présume ? je suis le lieutenant James, en charge d'éliminer le... Bref, rompez, soldat, profitez encore de ce beau soleil, nous attendons encore un membre du Bataillon pour... Enfin, bref, profitez tant que vous pouvez..."

Yeux dans les yeux, fatalité désengagée contre peur frémissante. Walker se dérida un peu, pour le bien de la mission.

"Ne vous en faîtes pas, Khan. Sur le papier ça a l'air affreux, mais Nanaba est une guerrière agguerie et ce n'est pas mon premier Déviant. Soyez alerte, respectez mes ordres et tout se passera... Mouais... Tâchez de ne pas mourir bêtement... Je... Humpf, non ce n'est pas ce que je voulais dire..."


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 50
Soldat depuis le : 27/06/2017
Vieillesse : 16
Voir le profil de l'utilisateur




Nanaba
Bataillon d'Exploration •• Soldate 1ère classe
Dim 2 Juil - 16:28
Abattre un DéviantAujourd’hui n'est pas un jour plus spécial qu'un autre, aux yeux de Nanaba. Aujourd'hui est un jour de plus. Un jour de travail. Un jour de mission. On lui demande de faire appel à son devoir et talent. Tout simplement. C'est pourquoi les traits de son visage androgyne ne laissent paraître qu'une imperméable neutralité en cette douce matinée. Pour ne pas changer, dira-t-on.

Au réfectoire dans lequel la soldate boit une tasse de thé en compagnie de son supérieur Mike, les questions fusent. Certains demandent comment iel sent la mission. Si le stress ne monte pas trop. Si iel est sûre d'y aller, si iel s'en sent capable. D'autres, eux, l'encouragent. On lui dit qu'il est impossible qu'iel se rate. Qu'iel est trop talentueuse. Que ce titan déviant faisant trembler la cité de Trost depuis quelques temps n'a qu'à bien se tenir à son approche... Nanaba se conte de soupirer, acquiescer, hausser les épaules. Pour iel, il n'y a pas de questions à se poser. Il faut juste faire ce qui est dit, ce qui est ordonné. Pourquoi se demande intérieurement "suis-je préparé à me confronter à un titan déviant ?" ? Dans le fond, personne n'est jamais prêt à cela. Et pourtant, tout le monde le fait. Car c'est un devoir. Un engagement. Est-iel devenue militaire pour se lamenter ? Se faire un sang d'encre à longueur de journée ? Non. Alors nul besoin de tout cela. La blonde n'est ni sereine, ni angoissée. Mettre un mot, une définition, sur ses ressentiments est très loin d'être sa priorité.
Nanaba ne réfléchit ni à avant, ni à après.
Nanaba se contente de se focaliser sur l'objectif. Abattre un titan.
Ce ne sera pas le premier vorace qui passe et trépasse sous l'une de ses lames aiguisées. Après, seul le destin peut définir si celui là s'avérera être le dernier.

- Si j'y reste, c'est que cela devait arriver. Si je vivais chaque veille de missions comme des jours sans lendemain, je doute fort que ce dit lendemain j'ai la tête à tailler de l'ennemi. Décuvé face à un géant n'est pas la meilleure idée du siècle. Et l'idée de mourir ivrogne après avoir contracté je ne sais qu'elle maladie à la sortie d'un bordel ne m'a, bizarrement, jamais enchantée.

Cette prise de parole, étonnamment longue pour Nanaba connue pour son silence frôlant l'asociabilité aux premiers abords, met court à toutes demandes lui étant adressés pour laisser place à des "Oui. Sûrement.", "Sans aucun doute.", de la part de ses collègues.
Une main chaleureuse presse son épaule, suivit d'une tape amicale dans le dos.
- Bien dit et bien pensé. Si le destin vient à en décider ainsi, alors, tu auras eu le mérite de partir fièrement.

Un faible sourire étire les traits de l'androgyne.
- Merci, Mike.

Le grand homme renifle en haussant les épaules, une esquisse amusée aux lèvres.
- Pas de quoi. Maintenant, si tu le veux bien, je m'en vais trinquer avec le destin et tenter de l'acheter à l'aide de quelques flatteries et prières. Levant son verre vers le ciel, trinquant avec le vide, Mike porte un toast : dans l'espoir de revoir mon fidèle bras droit en un seul morceau.

Se redressant dans un gloussement, Nanaba lève les yeux au ciel.
- On ne force pas le destin.

Le capitaine fait une moue incertaine en regardant son acolyte s'éloigner en direction de la sortie, de sa mission, de sa potentielle mort future si le karma le désire ainsi.
- Qui sait ? Il aime peu être les pot-de-vin. Les prières sont comme des pourboires.
- Hmm. Vrai. Peut-être que ton pourboire me portera chance. Sur ce...
- Pour l'humanité. Lance Mike s'en lui laisser le temps de conclure.
- Exactement. Pour l'humanité.

----

L'horloge a tourné et les derniers préparatifs sont faits. Un énième coup d’œil à ce casse-tête de harnais tridimensionnel afin de s'assurer que tout est O.K et le tour est joué. Il ne reste plus qu'à rejoindre le point de rendez-vous : les hauts remparts de Rose.
Une fois sa fidèle monture convenablement scellée et licolée, Nanaba pavane à cheval sur les pavés jusqu'à arriver devant la grande herse d'entrée. Et c'est avec une grande surprise que la soldate découvre un visage lui étant familier parmi les deux membres de la Garnison que l'on lui avait associé.

- Walker ? Pour une surprise, ça en est une.

Descendant de son étalon brun, la blonde salut les deux hommes d'un respectueux signe militaire, comme à son habitude.
Iel n'avait pas cherché à connaître le nom de ses deux équipiers, se limitant à l'acceptation de la tâche lui étant attribuée. Mais, maintenant que les identités sont dévoilées, Nanaba ne saurait dire si iel s'en voit ravie ou inquiète. Et si l'issue de cette mission lui faisait perdre son vieil ami aujourd’hui lieutenant parmi les roses ? Voilà qui serait dévastant. Enfin... L'éventuel décès de l'homme au teint basané à ses côtés, qui lui lui est inconnu, serait tout aussi désolant... Bref. Nanaba se comprend.

- Nanaba, soldat de première classe pour vous servir. Se présente l'androgyne, pour l'hirsute dont elle ne connait pas le nom. Il semblerait que je sois sous tes ordres, pour cette fois, Lieutenant James. Ajoute-t-iel en souriant.

Jetant un oeil vers le mur protecteur, la tête blonde soupire.
- Ce n'est pas à moi de donner les ordres, en vue de mon statut... Toutefois, si je peux me permettre un précieux conseil... Mettons nous au point de plus clairement possible avant de s'aventurer dehors. Je veux dire... Loin de moi l'idée de douter de vos talents à chacun, mais... Vous n'avez jamais affaire aux déviants, en règle générale. D'ordinaire, ils restent dans les forêts et pleines situées à des kilomètres des murs. Celui-ci a dû s’approcher à cause de notre dernier retour au bercail, il n'y a pas si longtemps de ça... Navrée.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 62
Soldat depuis le : 18/06/2017
Vieillesse : 22
Voir le profil de l'utilisateur




Arunja Khan
Garnison •• Soldat | Maître-chien
Dim 2 Juil - 21:09

ft. Nanaba

ft. Walker James

「Mission : Abattre un déviant」

Alors qu’Arn tremblait comme une feuille derrière sa caisse, une première personne arriva. Un type de la Garnison au vu de la rose sur son uniforme. Ce qui interpella Arn c’était surtout sa coupe. Une grosse mèche de cheveux bleutée. Drôle de coupe tiens ! Et malgré la vision insolite, il ne pu pas rire. Il avait beaucoup trop peur.

"Garde à vous ! Soldat Khan, je présume ? je suis le lieutenant James, en charge d'éliminer le... Bref, rompez, soldat, profitez encore de ce beau soleil, nous attendons encore un membre du Bataillon pour... Enfin, bref, profitez tant que vous pouvez..."


Arn se leva et se mit au garde-à-vous puis rompit. Il hocha la tête pour confirmer qu’il était bien celui qui avait été assigné pour cette mission. Une bonne mission suicide.

"Ne vous en faîtes pas, Khan. Sur le papier ça a l'air affreux, mais Nanaba est une guerrière agguerie et ce n'est pas mon premier Déviant. Soyez alerte, respectez mes ordres et tout se passera... Mouais... Tâchez de ne pas mourir bêtement... Je... Humpf, non ce n'est pas ce que je voulais dire..."

Mouais, pour tenter de rassurer, on repassera, ce type était aussi rassurant qu’un coup de pied aux fesses. C’est clair qu’il serait en alerte. Avec autant de Titans partout il allait aussi surtout fuir très loin au moindre Titan s’approchant un peu trop.

Un peu plus tard, une autre personne arriva. Cette fois un soldat du Bataillon au vu du blason aux ailes blanches et bleu. C’était la première fois qu’Arn en voyait. Il y en avait très peu et surtout ils étaient proches du territoire des Titans, comme si les gangsters c’était pas assez dangereux, ils vont taper sur des Titans. Bon apparemment, ils étaient plutôt rôdés dans l’art de buter des Titans, par contre, pas mal mourraient donc Arn avait quand même des doutes. Le membre du Bataillon était une femme blonde aux cheveux coupés très courts comme la plupart des hommes au sein des Murs. Cette dernière semblait connaitre le type de la Garnison à la coupe étrange du nom de Walker.

La femme se présenta aux deux soldats. Arn avait appris du lieutenant qu’elle se nommait Nanaba. Les deux étaient plus gradés que le maître-chien.

« Ce n'est pas à moi de donner les ordres, en vue de mon statut... Toutefois, si je peux me permettre un précieux conseil... Mettons nous au point de plus clairement possible avant de s'aventurer dehors. Je veux dire... Loin de moi l'idée de douter de vos talents à chacun, mais... Vous n'avez jamais affaire aux déviants, en règle générale. D'ordinaire, ils restent dans les forêts et pleines situées à des kilomètres des murs. Celui-ci a dû s’approcher à cause de notre dernier retour au bercail, il n'y a pas si longtemps de ça... Navrée. »

Les talents d’Arn ?! A part arnaquer des gens aux jeux, il n’en avait pas vraiment. Déjà qu’il peinait à soumettre un chat persan nommé « Princesse », alors un Titan, un déviant en plus, il le sentait, mais alors pas du tout. Pourquoi sur tous les soldats de la Garnison, il avait fallu qu’on choisisse un maître-chien pas du tout le genre de soldat fait pour combattre du Titan. En même temps, cette mission rappela à l’homme originaire des souterrains que signer pour la Garnison n’épargnait pas les missions impliquant des Titans.

Le fait que Nanaba mentionne le fait que ce Titan était probablement venu ici à cause d’eux conforta un peu plus Arn sur le fait que le Bataillon était un groupe de fouteurs de merde en puissance doublés de tarés.

De voir que les gens qui allaient participer à la mission et avaient déjà abattu des Titans confortait également un peu plus le maître-chien d’avoir l’air d’être un intrus. Il ne savait pas vraiment à quoi il allait servir vu qu’il ne savait pas battre un Titan, il n’en avait jamais vu. Puis sa tenue vestimentaire particulière, torse nu et vêtu d’un pantalon usé et troué sous son harnais tridimensionnel et son uniforme et ses cheveux crasseux aidaient pas vraiment à le prendre au sérieux.

Arn resta silencieux. En même temps, il n’avait pas vraiment son mot à dire, ces types étaient sensés être les spécialistes. Lui, il n’y connaissait rien et surtout, il était crispé. Il risquait d’y laisser sa peau. Malgré les tentatives de le rassurer de la part de son supérieur pour la mission, il était toujours à deux doigts de se pisser dessus. Il se recala contre la caisse toujours aussi tremblant. Voilà que le fils d’un potier des souterrains arrivé dans les derniers de sa promo à l’armée, n’ayant jamais combattu de Titans allait devoir affronter un déviant de quinze mètres. Bizarrement, il sentait qu’il allait devoir servir d’appât pour attirer la créature.

"J'ai ... j'ai jamais combattu de Titan ..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 48
Soldat depuis le : 26/06/2017
Vieillesse : 32
Voir le profil de l'utilisateur




Walker James
Garnison •• Lieutenant
Dim 2 Juil - 23:37
Mission : Etablir une tactique efficace
Et avec trois pelés, c'est pas gagné...
Walker accueillit Nanaba avec un regard profond et bienveillant, teinté d'un peu de soulagement, si pour autant ce genre d'expression existait. Elle était surprise de voir Walker mais c'est Arunja qui surprit ce dernier en avouant qu'il n'avait jamais combattu de titan. Nanaba, elle, était fin prête à en découdre mais avait visiblement jaugée d'entrée la situation et préconisa que le petit groupe se mît d'accord sur une quelconque stratégie. Il fallait dire qu'ils étaient peu nombreux et que leur véritable force ici-même était bel et bien l'intelligence. Du haut des remparts, Walker regarda vers l'horizon, l'air perdu et se gratta la tête en signe de réflexion intense.

"Si seulement un officier avait prévu une quelconque tactique et un peu de matériel stratégi... Oh mais attend ! Mais c'est moi l'officier !"

Goguenard, Walker avait repris un instant le petit jeu de taquineries qu'aimaient tant les deux amis entre eux. Définitivement, revoir Nanaba le faisait sortir de sa torpeur habituelle et plus la journée avançait et plus il se surprenait lui-même. Il se reprit vite et son sérieux habituel revint lorsqu'il croisa le regard du soldat Khan.

"Soldat, ouvrez donc la caisse sur laquelle vous vous reposez."

Il aurait pu rajouter un "je vous prie", "s'il vous plaît" ou même un "vous serez bien aimable" mais son ordre coulait de source, il n'était ni trop sec ni trop pédant et son timbre mêlait l'impératif à la bienveillance. C'était aussi pour çà qu'il avait été nommé officier car il savait parler avec efficacité et empathie, sans trop en rajouter. Enfin sauf ce matin, lorsqu'il avait rencontré Arunja...

"J'ai fait apporter quelques suppléments, des lames, des bonbonnes de gaz, des longue-vues, des pistolets fumigènes et deux, trois bricoles... J'ai réfléchi hier soir à une stratégie rapide et efficace mais il faut voir les choses en face. Il est impossible de prévoir les comportements d'un déviant, encore moins vu le faible descriptif qu'on en fait sur l'ordre de mission... Ceci dit..."

Walker farfouilla dans la caisse et distribua les longue-vues avant de scruter les environs dedans...

"Khan, vous serez la Sentinelle. Trouvez un point de vue dégagé, évitez le conflit et servez-vous des fumigènes pour nous prévenir. Orange si vous voyez des titans, rouge si le danger pour nous est imminent et violet si vous avez besoin de renfort..."

Walker soupira légèrement, il n'arrivait pas à voir le fameux déviant. Où pouvait-il bien se cacher ?

"Nanaba, ton rôle sera d'abattre le déviant, autant utiliser nos atouts le mieux que nous pouvons. Je serai ton garde-fou et je veillerai à ce que tu puisses accomplir ta mission sans dommage.  Ah, il est là..."

Walker pointa du doigt le géant...

"Fumée rose, regroupement sur le Mur, fumée bleue, regroupement au point de tir, fumée blanche, mission accomplie... Nanaba, je te laisse choisir le terrain. Il y a des ruines là-bas, la forêt un peu plus loin ou sinon tout à l'opposé l'ancien village de Junon. Ou ailleurs, je te laisse décider, c'est toi l'experte, trouve nous simplement un endroit en hauteur que notre matériel tri-dimensionnel serve à quelque chose. Khan, que pouvez-vous nous dire sur ce titan ?"


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 50
Soldat depuis le : 27/06/2017
Vieillesse : 16
Voir le profil de l'utilisateur




Nanaba
Bataillon d'Exploration •• Soldate 1ère classe
Mer 5 Juil - 15:46
Abattre un DéviantÀ l'annonce du dénommé soldat Khan, Nanaba ignore comment prendre et réagir à la nouvelle. Devait-iel en rire ? En pleurer ? Partir dans l'un de ses instants mélo-dramatiquement pessimistes ?.. Honnêtement, aucune réponse ni solution ne lui vient à l'esprit. Rester neutre face à cette confession étant, probablement, la meilleure des choses à faire. Après tout... Si le seul membre des bataillons ici présent commence à paniquer parce que l'un de ses deux compagnons d'armes n'a jamais approché, voire même jamais vu, un titan de sa vie... Ils n'iront pas bien loin et le pauvre petit novice en l'art de tuer de l'ennemi n'en sera que plus stressé. Chose qui n'est clairement pas bonne à l'approche d'un assaut périlleux. Plus l'on angoisse, moins l'on est efficace. Plus l'on angoisse, plus nos chances de survie ne tiennent que sur un fil.
L'androgyne choisit donc de jouer la carte de l'impassibilité. Un sérieux froid mais à la fois rassurant. Une froideur qui permet de camoufler des craintes, qui permet de mettre en valeur un certain côté sûr de soi. Une froideur qui donne une bonne impression extérieure.
Une main chaleureuse se pose sur l'épaule du craintif.

- Ne vous inquiétez pas. Vous êtes bien encadré.
La tête blonde ne cherchant absolument pas là à se vanter, en disant cela. Au contraire. Elle pensait plutôt à Walker qu'elle sait droit et juste sur le terrain. Un bon lieutenant qui ne laisserait jamais personne derrière lui à moins que cela ne soit déjà trop tard.

"Un bon lieutenant", tenez, en voilà la preuve ! Walker avait tout prévu de A à Z. Une organisation admirable. Nanaba ne pu retenir un sifflement admiratif en voyant le contenu du caisson et écoutant toutes les informations de son vieil ami. Pour dire que le fils de teinturier a tout planifié, il a tout planifié. Même les fumigènes et leurs couleurs ont, déjà, leur signification. La soldate tachera de ne pas les confondre et encore moins les oublier.

Acquiesçant doucement de la tête, la non-binaire ajoute un petit détail aux dires de son supérieur.
- On ne peut pas le prévoir, mais, le déduire approximativement, oui. C'est étrange, mais, certains déviants ont un comportement... Mécanique ? Si l'on cerne globalement leur réaction face aux humains, on peut tenter de le piéger à son propre jeu. Un sourire plus ou moins large, se voulant maternel et doux, orne ses lèvres. Nous comptons sur vous, Khan, pour l'analyser au mieux avant que l'on ne sorte de l'enceinte de Rose !

Lorgnant les environs à travers sa longue-vue, l'aile de la liberté fait un état des lieux. Les idées et stratégies de terrains fusent dans son cerveau. Tant de possibilités. Certaines plus judicieuses que d'autres, peut-être, mais, pas moins risquées les unes que les autres... Dans un sens, aucune méthode sécurisée n'existe face à des monstres anthropophages mesurant 100 pieds de plus que vous...

- Cinq sur cinq. Se contente-t-iel de répondre au lieutenant de la garnison tout en bifurquant vers la droite, suivant la direction pointée du doigt. Il s'avérait être, après tout, évident que son rôle soit d’éliminer la bête. N'est-ce pas là son quotidien ? Comme l'a si bien dit son ami, il faut tourner les aptitudes de chacun à son avantage.
En apercevant la créature à abattre, le membre du bataillon lâche un "Hm" perplexe. Ce n'est pas le plus petit qu'on ait vu, mais, ce n'est pas plus mal. Car les plus petits ne sont pas les cibles les plus simples, comme on pourrait le croire.

Se craquant la nuque après avoir rangé la lorgnette, Nanaba pose son constat.
- Les ruines ne sont pas très appropriées à notre victoire. Les toits sont plus ou moins bas et je ne sais pas si ce déviant sait, comme certains de ses camarades, sauter. S'il saute plus haut que les toitures, nous sommes morts. La foret est mieux dans le sens où les conifères atteignent une hauteur que même un titan de 20 mètres ne saurait escalader. De plus, il sera facile pour nous de nous cacher et difficile pour lui de se déplacer : les troncs sont assez proches les uns des autres. Peu pratique lorsque l'on est grand et large comme un titan. Mais, ce n'est pas tout. Nous ne gagnerons pas qu'avec les bois... La soldate se met à montrer du bout de sa lame un édifice tombant progressivement en ruine, un peu plus à l'écart du reste des bâtiments et relativement proche de la forêt comparé aux autres. Ce restant de grange va nous être utile. C'est risqué, mais... L'idée est de le faire foncer dedans. Les déviants courent. Ils sont bourrins. Avec la force d'impact, tout va s'effondrer sur lui, j'en suis presque sûre, à 99%. Le but serait de profiter de son immobilité, sous les gravas, pour lui trancher librement la nuque. Ça vous va ? On l'excite un peu en le faisant tourner en bourrique dans les bois, on fonce vers la grange, il s'y écrase, on l'achève. C'est la meilleure des propositions que j'ai à donner. Si cela rate, on le coincera en forêt... En espérant qu'il nous reste assez de gaz, histoire de ne pas rentrer bredouille...
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 62
Soldat depuis le : 18/06/2017
Vieillesse : 22
Voir le profil de l'utilisateur




Arunja Khan
Garnison •• Soldat | Maître-chien
Mer 5 Juil - 20:01

ft. Nanaba

ft. Walker James

「Mission : Abattre un déviant」

On avait beau le rassurer, Arn restait vraiment anxieux et là c’était pire que les gangsters. Les Titans, c’était l’inconnu. Walker avait fouillé la caisse contre laquelle s’était appuyé Arn.
"J'ai fait apporter quelques suppléments, des lames, des bonbonnes de gaz, des longue-vues, des pistolets fumigènes et deux, trois bricoles... J'ai réfléchi hier soir à une stratégie rapide et efficace mais il faut voir les choses en face. Il est impossible de prévoir les comportements d'un déviant, encore moins vu le faible descriptif qu'on en fait sur l'ordre de mission... Ceci dit..."

Toujours aussi rassurant ce type. Et quoi de pire qu’un ennemi imprévisible, surtout quand il est de grande taille et a la capacité de se régénérer. Walker distribua des longues-vues à tout le monde.

« Khan, vous serez la Sentinelle. Trouvez un point de vue dégagé, évitez le conflit et servez-vous des fumigènes pour nous prévenir. Orange si vous voyez des titans, rouge si le danger pour nous est imminent et violet si vous avez besoin de renfort..."

Ok, tant de couleurs pour prévenir. Arn senti qu’il risquait de s’en servir du violet. En priant qu’il y en ait assez des fumigènes violets. Le soldat allait devoir être le guetteur et éviter les attaques de Titans se mettre hors de portée des Titans. Bon de toutes manières, fallait pas compter sur ce gamin des souterrains pour aller se jeter dans la gueule du loup.

Walker pointa du doigt un Titan imposant au loin.

"Fumée rose, regroupement sur le Mur, fumée bleue, regroupement au point de tir, fumée blanche, mission accomplie... Nanaba, je te laisse choisir le terrain. Il y a des ruines là-bas, la forêt un peu plus loin ou sinon tout à l'opposé l'ancien village de Junon. Ou ailleurs, je te laisse décider, c'est toi l'experte, trouve nous simplement un endroit en hauteur que notre matériel tri-dimensionnel serve à quelque chose. Khan, que pouvez-vous nous dire sur ce titan ?"


Faut pas se paumer avec autant de couleurs, mais bon Arn devait au moins retenir que le violet était celui du danger immédiat et la rose pour retourner au Mur.

Arn senti une main sur son épaule.

« Ne vous inquiétez pas. Vous êtes bien encadré. »

La soldate du Bataillon tentait aussi de rassurer Arn. Il allait en avoir besoin. D’autant plus qu’on lui avait demandé d’observer le Titan et de faire son rapport au sujet de la créature. Déjà qu’il n’était pas à l’aise rien qu’à les entendre et à y penser, alors les regarder ça ne plaisait pas vraiment à Arn, mais bon, on lui avait dit qu’il éviterait le combat, donc autant se faire violence et faire ça pour eux.

En attendant, Nanaba élaborait un stratégie afin de piéger le déviant.

« Les ruines ne sont pas très appropriées à notre victoire. Les toits sont plus ou moins bas et je ne sais pas si ce déviant sait, comme certains de ses camarades, sauter. S'il saute plus haut que les toitures, nous sommes morts. La foret est mieux dans le sens où les conifères atteignent une hauteur que même un titan de 20 mètres ne saurait escalader. De plus, il sera facile pour nous de nous cacher et difficile pour lui de se déplacer : les troncs sont assez proches les uns des autres. Peu pratique lorsque l'on est grand et large comme un titan. Mais, ce n'est pas tout. Nous ne gagnerons pas qu'avec les bois... »

Tant que c’est haut, c’est une bonne chose ! Et les arbres, faut y aller pour les abattre ! C'est bien plus solide que des bâtiments abandonnés. Elle pointa un édifice tombant en ruines un peu à l’écart des autres. Une grange.

« Ce restant de grange va nous être utile. C'est risqué, mais... L'idée est de le faire foncer dedans. Les déviants courent. Ils sont bourrins. Avec la force d'impact, tout va s'effondrer sur lui, j'en suis presque sûre, à 99%. Le but serait de profiter de son immobilité, sous les gravas, pour lui trancher librement la nuque. Ça vous va ? On l'excite un peu en le faisant tourner en bourrique dans les bois, on fonce vers la grange, il s'y écrase, on l'achève. C'est la meilleure des propositions que j'ai à donner. Si cela rate, on le coincera en forêt... En espérant qu'il nous reste assez de gaz, histoire de ne pas rentrer bredouille... »

Arn pointa la longue vue en direction du Titan. Il se recula à la vue de la bestiole. Un Titan de grande taille, une quinzaine de mètres,  à la démarche quadrupède, les cheveux hirsutes et un peu de barbe, ainsi qu’une grande mâchoire aux lèvres retroussées dévoilant de nombreuses dents. Mais un détail surpris Arn, il ajusta sa longue vue au niveau de l’œil gauche du Titan car il semblait y avoir un truc bizarre au niveau de cet œil. En zoomant avec sa longue-vue et parce ce que le Titan s’approchait des Murs, le soldat constata que ce que la créature avait dans l’œil étaient … des lances et des flèches. Tiens, depuis quand on combattait des Titans avec des arcs et des lances ?! Le Titan quadrupède semblait placide. Puis ils pourraient exploiter l’éventualité que cette créature soit éborgnée par les projectiles dans son œil. Mais Arn constata cependant un soucis majeur, le Titan avait les membres griffus qui pourraient l’aider à grimper sur des surfaces verticales s’il n’était pas trop lourd ou aisément éventrer n’importe quoi. Après Nanaba, Arn fit son rapport concernant la créature. Il la désigna alors qu’elle s’approchait des ruines avec une allure placide.

« J’ai repéré un Titan louche par là. Un truc gros et bien moche. Un quadrupède avec des pattes griffues comme celles d’un rapace. Il semble aussi être éborgné par des projectiles dans son œil gauche. Par contre j’ai une petite question … Depuis quand le Bataillon chasse le Titan avec des arcs et des lances ?! »

C’est vrai quoi, il fallait des armes spéciales pour tuer un Titan. Arn l’avait appris au camp d’entrainement. Il savait aussi que pour les tuer, fallait trancher la nuque. Des arcs, des flèches et des lances, c’est très rudimentaire, et surtout, Arn avait remarqué que les yeux devaient donc être une zone sensible pouvant-être blessée avec n’importe quelle arme et donc ces gens avaient visé les yeux du Titan afin de le semer. Tiens, pas si cons ceux qui avaient fait ça. Peut-être que si Arn pouvait aveugler des Titans à distance.

« Eh ! Quelqu’un aurait pas des armes de jet ? »

HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 48
Soldat depuis le : 26/06/2017
Vieillesse : 32
Voir le profil de l'utilisateur




Walker James
Garnison •• Lieutenant
Mar 11 Juil - 12:04
Mission : ne pas mourir bêtement sur le chemin
Ca parait évident mais ne sait-on jamais...
"Je fais confiance en ton jugement, Nanaba..."

Alors qu'elle expliquait son plan, Walker regardait à travers les lentilles de sa longue-vue le terrain de chasse. Le plan était couillu mais calculé, bref du Nanaba tout craché. Le but était d'abord de le titiller un peu dans la forêt puis de le guider brusquement vers cette grange décrépite pour l'y forcer à se ruer dessus, le faire tomber et l'achever. En cas d'échec, un repli stratégique dans la forêt... C'était assez simple mais risqué, le déviant, comme son nom l'indiquait, risquait à tout moment de décrocher. Walker n'en avait jamais vu un comme çà. Comme Khan le décrivait et comme Walker le voyait au loin, il ne pouvait ôter son regard de ces griffes. S'ils s'en sortaient vivants, c'était qu'ils étaient chanceux.

"Il fait écho d'une tribu de nomades au sud de Maria. Je suppose qu'il a dû croiser leur chemin" répondit-il à Khan alors qu'il s'interrogeait sur son oeil crevé par des lances.

Avec l'attaque du titan colossal, la porte de Trost était condamnée avec un rocher qu'il était impassable de déplacer pour diverses raisons et au lieu de devoir faire un détour par Karanese et affronter mille dangers avant même de pouvoir rejoindre l'extérieur du district du Bastion de Trost, une petite équipe avait été choisie et on allait utiliser un monte-charge pour faire descendre les chevaux dans la plaine. Rien que cette opération était risquée et c'était pour çà que Walker avait fait appel à l'unité 115 de la Garnison, six gaillards bien torves et bâtis comme des boeufs qui assureraient le transfert et la sécurité de cette expédition. Ils arrivaient justement et sans vraiment parler, ils se mirent à leur mission. Deux commencèrent à déplacer les canons alors que deux autres se chargèrent des chevaux tandis que les deux derniers pendaient sur le Mur pour attirer les quelques titans du coin et laisser Nanaba, Khan et Walker tranquilles. Il fallut en tout et pour tout une bonne quinzaine de minutes pour ammener tout le monde à bon port et on ne déclara aucune perte chez les humains. C'était un bon début mais pour combien de temps encore ?

Contrairement au Bataillon, la Garnison n'avait pas de cheval attitré particulier pour eux. Walker montait une dénommée Inès, une jument alezan à la robe rousse et éclatante, comme un bon caramel pas trop cuit. Elle avait l'air d'une nature assez joviale et Walker ne galéra pas trop à la guider. C'était toujours çà, ca le faisait des lustres qu'il n'était pas monté à cheval et pour ce genre de missions, il n'aurait vraiment pas voulu avoir à faire avec un bourrin incontrôlable.

"En avant. Nanaba, prends la tête du cortège, j'assure vos arrières. Khan, vous êtes nos yeux sur les flancs..."

Et les voilà partis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bright Shadow Rebirth :: ∆ Mur Maria :: Campagnes-
Sauter vers: