RSS
RSS


Le groupe du BATAILLON et des SHIFTERS sont fermés pour les OCs, merci de privilégier un autre groupe !
Encore beaucoup de personnages du manga libres !
Pleins de prédéfinis attendent d'être adoptés, n'hésitez pas. ♥
A partir de maintenant, tout personnage métisse se verra refusé pour garder une certaine logique avec la "rareté" de ces personnes, exactement comme les asiatiques. Merci de votre compréhension !

 :: ∆ Mur Rose :: Trost :: Caserne d'entraînement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Là où tout commence et où tout recommence | ft. Soued

avatar
Missives : 48
Soldat depuis le : 26/06/2017
Vieillesse : 32
Voir le profil de l'utilisateur




Walker James
Garnison •• Lieutenant
Dim 2 Juil - 19:27
Là où tout commence et où tout recommence
Et aussi parce que Pixis a raison dans le fond
"A vos ordres, mon commandant... J'aimerais vraiment qu'un jour tu me surprennes, Walker... Toutes nos discussions se terminent toujours et inlassablement par la même phrase... Je vais finir par croire que tu ne m'apprécies pas... Mais continue de jouer, veux-tu ?"

"A vos ordres, mon commandant !"

Pixis explosa de rire. Walker venait de lui sourire franchement avec toutes ses dents et cela faisait bien des années que le commandant n'avait pas vu une telle attitude chez son lieutenant. Ils étaient là tous les deux depuis bientôt deux heures, sur les Murs de Trost, face aux étendues  désormais sauvages. Walker jouait du luth et Pixis l'accompagnait en jouant de la levée de coude. C'était un peu leur rendez-vous secret et il était rare que Walker fût mandé dans son bureau à la caserne, Pixis profitait toujours de ce lieu pour lui faire part de ses attentes. Le commandant regardait la Lune, Walker gratta quelques accords puis posa son luth avec précaution.

"Rends toi demain à la Caserne d'Entraînement. Je voudrais que tu jauges les nouvelles recrues et que tu rencontres Soued Kallermann. Tu ne peux pas être lieutenant sans aucune troupe avec toi indéfiniment. Aide-moi à me relever... Voilà... Héhé..."

"A vos ordres, mon..."

"Et tant que tu y seras, essaie d'en profiter pour trouver un élève ou deux..."

"Commandant... Nous en avons déjà discut..."

"C'est trop tard, Walker, tu as dit les mots magiques..."

Le lendemain, au beau milieu d'une après-midi bien trop chaude, Walker assistait à l'entraînement des recrues de loin pour ne pas trop les déranger. Assis sur la branche massive d'un arbre centenaire, il observait et prenait parfois des notes. Bien que c'était naturellement aux recrues de choisir leur corps d'armée, Pixis aimait bien en savoir un peu plus à leur sujet, quitte à ne jamais les voir grossir les rangs de la Garnison. Cependant, aucun adolescent ne semblait être taillé pour apprendre la Danse des Sabres. Bien qu'il estimait ne pas être un maître dans cette discipline, il avait promis à Pixis de jauger les recrues, au cas où. Sans grand espoir de trouver la perle rare, surtout alors qu'il voyait un jeune se ligoter lui-même avec les grappins avant de tomber de tout son poids dans une mare de boue. Tout le monde s'était mis à rire, sauf Walker. Le temps passait assez vite et ce fut au crépuscule qui peignait de couleurs pastels le ciel que Keith Shadis décida d'en arrêter là. Walker descendit de son perchoir improvisé et se rendit alors dans un bureau très simple où il eut le temps de compulser ses notes et de rédiger un rapport pour le commandant avant qu'on ne vînt frapper à la porte...

"Entrez !"


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 40
Soldat depuis le : 01/07/2017
Vieillesse : 22
Voir le profil de l'utilisateur




Soued Kallermann
Garnison •• Soldate 1ère classe
Dim 2 Juil - 22:03
ft. ... & ...
Votre résumé.

Là où tout commence et oú tout recommence. || Walker James
La lune était brillante ce soir et illuminait toute la petite chambre de Soued. Demain allait être un grand jour, un tournant dans sa carrière de soldat. Après avoir effectué plusieurs missions, elle avait l'impression de tourner en rond, de ne plus avancer. En face de son lit encore bien fait, la brune était assise à son bureau, une cigarette presque fini elle lisait et relisait sa convocation pour le lendemain à la lueure d'une bougie.

La brune avait demandé à être affecté à une équipe, en précisant bien sa préférence pour celle du lieutenant James. Si officiellement c'est parce qu'il avait travaillé en tant que capitaine de Shingashina, qu'ils s'étaient plus ou moins aperçu et "se connaissaient" de l'époque bénite d'avant la première attaque et qu'en plus la jeune femme connaissait ses qualités humaines d'antan, maintenant bien enfouis. Les réelles motivations de la metisse étaient tout autre. D'après les "on dit", le lieutenant était l'ombre de lui-même, aucune envie ou motivation, donc pas de supérieur qui la surveille réellement. Et surtout il était proche du commandant.

Certe Pixis était un personnage, mais il était surtout le boss de la garnison et donc il commandait tout et était proche du roi..... Ce chien de roi. Soued secoua la tête. Son entretient de demain serait décisif. Il lui fallait ce poste !

Le lendemain elle arriva avec de l'avance. Rien de tel pour vous foutre encore plus la pression. Soued attendait dans un couloir éloigné du bureau de son supérieur. Appuyer à une fenêtre elle enchaînait les cigarettes, le regard ailleurs, presque nostalgique sur le camp d'entraînement. Elle en avait bavé....  Mais elle avait réussi ! C'était maintenant l'heure du rendez-vous. Un dernier instant pour se remettre les idées en place, une dernière bouffée d'air, elle toqua.

- Entrez !

Soued entra et se mit garde à vous, un poing serré contre le coeur, l'autre derrière le dos. Elle avait un noeud terrible dans le ventre, mais la jeune femme ne devait surtout pas paraître fébrile. Elle avait une mission.

- Je suis le soldat de Première classe Kallermann, lieutenant.

Le regard fixait sur son supérieur, elle avait parlé comme à son habitude un peu trop fort mais de manière clair. Il fallait être le plus naturel possible et doucement gagner la sympathie ainsi que la confiance de son supérieur, même si l'un comme l'autre semble être perdu d'avance.

Son sort aller se jouer maintenant. Elle avait intérêt d'avoir les bonnes réponses. Kallermann n'avait pas d'autre choix que de reussir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 48
Soldat depuis le : 26/06/2017
Vieillesse : 32
Voir le profil de l'utilisateur




Walker James
Garnison •• Lieutenant
Mar 4 Juil - 18:11
Autour d'un repas et de réflexion intimes sur la situation politique
Parce qu'on pense toujours à autre chose quand on est en rendez-vous
Soued n'avait pas changé. Les deux soldats s'étaient connus car ils étaient affectés, à l'époque, au même district, celui que Walker tentait de ne jamais prononcer tant le souvenir était atroce et morbide. Trop de sang, trop de pertes d'amis, de camarades avait entâché pour de bon le nom de Shingashina mais la vue de Soued redonnait un tout petit élan d'espoir. Il y avait eu des survivants et Soued en faisait partie. Elle avait l'air nerveuse, comme çà, tendue comme un pique et sentait fortement le tabac. Etait-ce ce rendez-vous qui la rendait ainsi ?

"Je sais très bien qui tu es, Soued..."

Sans trop de discours, il l'invita à s'assoir en face de lui d'un geste de la main et continua de la regarder en tapotant son dossier. Son regard dévia alors vers la porte alors qu'il entendait des pas approcher. On toqua à la porte et deux recrues entrèrent, chargés d'un repas pour deux personnes. Ce n'était pas ce qu'on pouvait appeler de la haute gastronomie, il y avait là une cruche d'eau, un gros pain, du ragoût de gibier, de la salade, quelques fruits et des couverts mais il était clair que les deux recrues reluquaient fortement les fruits. Avec la chute du Mur Maria, il était devenu assez difficile pour la Brigade d'Entraînement de nourrir correctement ses recrues. Walker leur sourit discrètement, souffla un merci alors qu'ils déposaient les plateaux sur la table et alors que les deux recrues s'en allaient, il leur lança quelques fruits.

"Et ne dîtes rien à Shadis, il serait capable de vous faire courir pendant des heures s'il apprenait que vous aviez mangé des fruits... Mangez-le, prenez des forces et entraînez-vous durement... Allez, filez... Bien, à nous... J'ai fait commander à manger et je crois que j'ai bien fait, tu as l'air stressée..."

Walker, gentleman à ses heures perdues, servit Soued avant de se servir à son tour, puis coupa deux grosses tranches de pain. Il huma le ragoût et constata amer que la cuisinière de la Caserne était certainement la même. A son époque dans ces murs, elle n'était déjà pas bien jeune mais maniait le rouleau de pâtisserie comme un chef, surtout pour menacer les canailles qui venaient le soir chipper dans le garde-manger. Il se mit à l'imaginer, les cheveux grisonnants, la choucroute en bataille, rôdant dans les couloirs pour préserver son précieux trésor, quelques sacs de farine et des saucissons sêchés. Pathétique. Et légèrement comique. Il aurait pu en rire ou même accorder un sourire à cette pensée fugace, mais son coeur ne s'y prêtait pas.

"J'ai lu dans ton dossier que tu étais à Trost quand le titan colossal a fait sa seconde apparition... Tu as eu l'occasion de voir ce jeune homme, Eren Jäger ?"

La question était posée. Walker, malgré sa morne habituelle, était quand même comme tout le monde et pour le moins curieux quand il s'agissait d'Eren Jäger ou même d'Annie Leonhart. Peu de gens connaissaient véritablement leurs noms, les gens se contentaient du Titan Assaillant et du Titan Féminin. Ceci dit connaître leurs noms n'était pas non plus très important, Walker avait sous la main les dossiers d'Eren et d'Annie et aucune information n'avait retenu son attention. Qu'étaient-ils au juste ? Personne ne le savait et peut-être même pas eux. Ce qui était sûr en tout cas, c'était que la tension montait et les Corps d'armée, tous confondus, grinçaient des dents. Pixis en parlait peu et justement, lui qui était d'ordinaire peu avare sur ses discours, Walker pensait qu'il était très possible que la situation lui échappait totalement et qu'il n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait bien se tramer. Et cette subite envie de lui faire remonter une équipe ne faisait que solidifier cette hypothèse.

Kallermann. Une femme forte qui en avait bavé tout le long de sa vie et qui s'avérait toujours aussi déterminée et essentielle au combat. C'était un élément de choix et Pixis l'avait "donné" à Walker, comme çà, alors qu'il savait très bien que ce genre de soldat était souvent disputé entre officiers. Qu'avait-il derrière la tête au juste ? Walker en avait une petite idée mais préférait pour le moment ne pas trop y penser. Il espérait ceci dit qu'il se trompait sur les intentions de Pixis...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 40
Soldat depuis le : 01/07/2017
Vieillesse : 22
Voir le profil de l'utilisateur




Soued Kallermann
Garnison •• Soldate 1ère classe
Jeu 6 Juil - 23:01
ft. ... & ...
Votre résumé.

Là où tout commence et oú tout recommence. || Walker James

Je sais très bien qui tu es, Soued...

La jeune femme sourit, ces quelques mots avaient réussi à la rassurer. Soued ne se fit pas prier pour s'installer face à son supérieur. Le stresse n'était pas retombé pour autant elle avait toujours ce noeud au ventre. Le lieutenant avait perdu son sourire mais il dégageait tout de même quelque chose de sympathique.

Non. Il était sympathique. Laissez tomber les formalités d'un entretien et en faire un repas, c'était sympas d'autant que ça permettait à Kallermann d'être plus détendue. Et puis il avait permis à ces deux jeunes recrues de pouvoir prendre un peu de forces et seul les soldats pouvaient comprendre combien ces trois années étaient difficile aussi bien physiquement que mentalement.


- Et ne dîtes rien à Shadis, il serait capable de vous faire courir pendant des heures s'il apprenait que vous aviez mangé des fruits... Mangez-le, prenez des forces et entraînez-vous durement... Allez, filez...

Shadis....  Elle ne l'avait pas connu comme instructeur, mais c'était l'ancien supérieur de son mari. Et d'après ce qu'elle avait entendu, dire qu'il était sévère était un doux euphémisme. En tout cas ces deux recrues l'amusaient, un peu moqueuse la jeune femme ricanna doucement en les voyant courir avec leur butin. C'était tellement amusant.

- Bien, à nous... J'ai fait commander à manger et je crois que j'ai bien fait, tu as l'air stressée...

La métisse s'installa correctement face à son supérieur en faisant un peu la moue. C'était donc si flagrant qu'elle était tendue, et maintenant il avait du remarqué qu'elle était contrariée. Raaaah !

- Je ne suis pas stressée ! J'appréhendais c'est différent...

Même elle ne croyait pas à son mytho.
Enfin le repas aller pouvoir commencer et c'était le lieutenant qui faisait le service. Autrefois fille de joie elle se serait presque sentie comme une petite bourgeoise à qui on sert son repas, si ça n'avait pas été du ragoût.... Et puis elle avait toujours ce noeud dans le ventre qui lui couper l'appétit. Soued se contentait de grignoter de petits morceaux de pain pour essayer de s'ouvrir l'appétit, même si elle allait plus se caler qu'autre chose.

- J'ai lu dans ton dossier que tu étais à Trost quand le titan colossal a fait sa seconde apparition... Tu as eu l'occasion de voir ce jeune homme, Eren Jäger ?

Elle reprit son sérieux, rassemblant ses souvenirs et les moindres détails de cette mission. Tout était flou avant l'intervention de Pixis. Avec un peu de concentration elle remit ses idées en place. Par chance, ou par mal chance, Soued se trouvait à Trost quand la seconde brèche a été ouverte. Elle avait été réquisitionnée pour aller dans les premières lignes. On aurait cru revivre la tragédie de Shingashina.

Et qui l'eut cru c'était une jeune recrue à qui l'humanité doit son salut. Mieux encore, à un titan.

- Jäger a été impressionnant faut bien l'admettre. La première fois que j'ai vu sa transformation, je ne savais pas que c'était lui. Avec d'autres membres qui restaient sur le terrain on était en train de battre en retraite parce qu'on était trop peu et les titans gagnaient du terrain. Mais on voyait deux titans se battre plus loin.

Délier sa langueux, lui avait ouvert l'appétit, à moins que ce ne soit les morceau de pains. La brune commença à manger son assiette, c'était pas aussi mauvais que ça en avait l'air... Elle avala un morceau de gibier avant de poursuivre son contre rendu.

- J'vais pas vous mentir, sur ce coup on a pas chercher à comprendre ce qui se passait. On pensait à un déviant qui, on ne se pourquoi, s'attaquait à un autre titan....  Mais ça nous a permis de regagner le mur, alors on a foncé.

Soued posa ses couverts et se redressa. Elle n'avait pas accès aux rapports, elle ne savait ce qui avait été mentionné ou non, si le supérieur en face d'elle avait pu en prendre connaissance...  Ou pas. Elle allait pouvoir montrer qu'elle était une valeure sûre en lui dévoilant les moindre détails de cette opération menait par Pixis.

- C'est quand on a mis en place le plan du blondinet à la coupe au bol... J'me rappelle plus de son nom....  Enfin bref. J'me trouvais sur le mur pour attirer les titans avec les autres soldats présents. Et quand Jäger s'est transformé on a reconnu le titan déviant qui se battait. Mais là c'était différents il s'attaquait à la brigade qui l'encadrait.

Le regard dans le vide, elle se rappela de la sensation qu'elle avait eu. Un sentiment d'échec, que l'histoire se répétait à nouveau et elle était de nouveau impuissante. Perdu dans ses pensées et ses vieux fantômes elle avait serré son poing jusqu'à rentrer ses ongles dans sa peau. Puis elle se ressaisit

- De là où on était on voyait très peu de choses, mais ça devait une opération rapide il prenait le rocher et le posait. Mais ça avait traîné en longueur. Il a tout de même réussi, quand ils sont revenus ils étaient accompagnés du bataillon d'exploration. Pour ma part c'est tout ce dont je me souviens et ce que j'ai rapporté dans mon contre rendu.

Soued relatait les événements, elle essayait d'être la plus précise possible et surtout de ne pas interpréter. Simplement donner les faits. Mais ça la faisait cogitait à force de se remémorer tout ça. D'un coup elle avait l'impression de suffoquer. Toutes ses émotions l'envahissaient, les images de Shingashina et de Trost se mélangeaient. La joie de son nid douillet, avec des flash de Jäger en titan, Hans, les titans en première en ligne. Elle commençait avoir le tournis. Le bureau bougeait dans tous les sens.

- Excusez -moi lieutenant, est-ce qu'on peut ouvrir une fenêtre ?

Elle prit son verre d'eau et le but d'une traite. Soued ne tombait pas malade, ou rarement en tout cas. Et ce n'était surtout pas le moment, pas maintenant. Et ces vertiges soudain ne devait pas être seulement être dû à de vieux souvenirs douloureux et particulièrement moribide à cela on ajoute le stresse ainsi que son hygiène de vie y était pour beaucoup. Les cigarettes, le sommeil décalé, des repas sautés, d'ailleurs les seuls trucs qu'elle s'était mise sous la dent depuis la veille était ces petits morceaux de pains et les deux coups de fourchette danq son assiette. Ça n'allait pas être ça qui allait la remettre d'aplomb.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 48
Soldat depuis le : 26/06/2017
Vieillesse : 32
Voir le profil de l'utilisateur




Walker James
Garnison •• Lieutenant
Ven 7 Juil - 1:48
Blabla
Blabla
Walker écouta Soued avec attention. Elle ne mâcha pas ses mots, resta aussi concise que se pouvait et resta logique sans rentrer dans des observations personnelles. Bref, c'était un rapport deluxe, de ceux qu'on aimerait lire plus souvent. Elle était plutôt "droit au but" et n'avait pas honte de dire qu'elle s'était retirée à un moment, le danger étant trop fort. En plus, elle n'hésitait pas, maintenant, à demander qu'on ouvrît la fenêtre. Bref, elle était parfaite.

"Oui, oui, bien sûr, attends..."

Walker se releva prestemment et ouvrit la fenêtre en grand et se rassit puis prit le temps de manger un peu et de laisser Soued se reprendre. Il avait légèrement pris goût à la solitude et devoir remonter une compagnie ne lui plaisait pas tant que çà, mais après ces quelques minutes passées avec Soued, il changea d'avis très vite. Elle lui donnait envie, c'était évident. Pour un peu, il aurait pu se mettre à aller un peu mieux mais ce récit lui rappelait trop Shingashina et malgré ce soudain engouement à reformer une troupe, il restait enfermé par le deuil. Il ne lui poserait pas de question sur son ancienne vie et encore moins sur son défunt époux, il avait lui aussi connu la perte de proches et subi trop de railleries du temps de son entraînement. Le fils de teinturier devenu lieutenant. Si ses parents étaient encore en vie, ils auraient été fiers, Walker n'en doutait pas. Walker resservit Soued avec la cruche, continua de manger et laissa passer quelques minutes encore. On entendait que le bruit des couverts et au loin, au travers de la fenêtre, on pouvait assister à la parade nuptiale d'un couple de lucioles. Quand il estima que suffiseamment de temps s'était passé sans que Soued demandât à ajourner cet entretien ou s'allonger quelques instants, Walker reprit la parole.

"Armin Arlert... C'est le nom du petit blondinet... Pas très gaillard, mais son esprit est des plus affûtés. Nous aurions voulu l'avoir à l'Ingénieurie mais il a préféré suivre son ami... Eren Jäger... ... ... Mikasa Ackerman... Annie Leonhart... J'ai lu leur dossier cet après-midi... Absolument rien d'anormal si ce n'est... Enfin... Je divague... Revenons à nous moutons..."

Rien. C'était le constat affligeant sur ces dossiers qui avaient dû être lus par la moitié de l'Armée à présent. Même Shadis avait égrainé comme un automate les réponses que Walker lui avait posées plus tôt dans la journée. Il n'y avait rien de particulier, rien d'anormal, rien de surprenant. Une seule chose était de l'ordre du mystère, c'était la dispartion soudaine du père d'Eren. Mais c'était tout. Rien d'autre. Il était temps pour Walker de passer à la vitesse supérieure et d'expliquer clairement à Soued ce pourquoi elle était là.

"Tu as été franche, je vais l'être aussi. Pixis m'a demandé de reformer une compagnie mais tu es la seule personne pour le moment qu'il m'ait adressé. Tes états de service sont excellents. Je serais très heureux de t'accepter dans ma compagnie. Mais..."

Il y avait toujours un mais. C'était le mot qui avait tendance à Walker et il se surprenait lui-même à l'employer. C'est le destin fataliste des déclarations trop belles, il y a avait toujours un truc qui n'allait pas ou qui était de taille, une sorte de défaut de fabrication.

"Normalement, Pixis aurait dû m'envoyer plusieurs soldats et il aurait sûrement insisté pour que je fasse de l'oeil aux nouvelles recrues. Au lieu de çà, je n'ai que toi et il m'a juste demandé de trouver un élève ou deux. Ah ! Et ce brigand de Hannes... Je l'ai croisé hier soir, pêté comme un coing, à pleurnicher que j'étais son favori et qu'il allait me manquer... Bref... Je crois que Pixis est un train de former une unité spéciale et que je vais être promu chef d'escouade. Je préfère te prévenir, que tu ne croies pas que tu vas être dans une compagnie typique."

C'était dit. Il valait mieux poser à plat tout comme il fallait, Walker n'aimait pas les surprises et les non-dits. C'était dit, c'était dit. Il espérait néanmoins que cette annonce ne lui fît pas trop peur. Les escouades, c'était palpitant, de l'action sans arrêt, aucun port d'attache, une vadrouille continuelle, mais c'était aussi le danger omniprésent, peu de permissions et beaucoup de missions au pied levé. Le plus gros avantage d'un escouade, c'était le parasitage instantané de la hiérarchie, elle ne devait ses comptes qu'au Commandant et Pixis était du genre papa gâteau dont les énigmes devenaient aussi abyssales qu'à mesure que sa bouteille de bourbon se vidait.

"Qu'en dis-tu ? Officiellement, tu t'engages à rejoindre ma compagnie mais je veux bien manger mon blouson si ma nomination prochaine n'est pas à venir..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 40
Soldat depuis le : 01/07/2017
Vieillesse : 22
Voir le profil de l'utilisateur




Soued Kallermann
Garnison •• Soldate 1ère classe
Sam 8 Juil - 13:02
ft. ... & ...
Votre résumé.

Là où tout commence et oú tout recommence. || Walker James

De l'air.

Soued prit une grande bouffé d'air. La jeune femme se détendit instantanément, ses membres étaient moins raide, sa tête ne tournait plus et cette brise rafraîchissante était agréable. Elle souffla doucement, dégageant quelques mèches près de son visage.

- Merci.


C'était un faible remerciement, elle n'avait pas encore repris tous ses esprits. La brune apporta le verre à ses lèvres, une dernière gorgé pour pouvoir reprendre le fil de la discussion. Elle attendait maintenan les appréciations de son supérieur, savoir si sa réponse lui convenait ou non. Quelle serait la prochaine étape de cet entretien après ce rapport.

- Armin Arlert... C'est le nom du petit blondinet... Pas très gaillard, mais son esprit est des plus affûtés. Nous aurions voulu l'avoir à l'Ingénieurie mais il a préféré suivre son ami... Eren Jäger... ... ... Mikasa Ackerman... Annie Leonhart... J'ai lu leur dossier cet après-midi... Absolument rien d'anormal si ce n'est... Enfin... Je divague... Revenons à nous moutons..


La curiosité de la jeune femme avait été piqué. Il y avait quelque chose d'anormal et elle ne savait pas quoi, cette remarque la fit froncés les sourcils. Elle devait savoir. Ces trois gosses étaient de chez elle, Soued connaissait plus ou moin l'histoire de Ackerman, Jäger était le fils du médecin qu'elle harcelait pour tomber enceinte et Arlet était le plus fragile des trois mais tellement adorable. Ces gamins, elle les croisait tous les jours ou presque, pour elle il n'était que des gosses qui s'amusaient et maintenant ils étaient devenus le centre d'attention de l'ensemble de l'armée.

Les bras croisé à tapoter son menton Soued cherchait quel élément lui avait échappé, comment un titan avait pu se balader sous son nez sans qu'elle ne le sache. Une chose était sûr, l'ennemi était dans nos rangs, et les jeunes recrues n'était pas à négliger dans cette guerre: le soldat Leonhart en était la preuve. Mais elle fut ssortiede sa réflexion par Walker.

- Tu as été franche, je vais l'être aussi. Pixis m'a demandé de reformer une compagnie mais tu es la seule personne pour le moment qu'il m'ait adressé. Tes états de service sont excellents. Je serais très heureux de t'accepter dans ma compagnie. Mais...


La jeune femme regarda son interlocuteur aux cheveux bleu avec de gros yeux ronds. Elle ne s'attendait pas ce que le commandant Pixis lui-même appuit sa candidature. Alors le vieux avait vraiment les yeux partout, parce qu'au vu du monde qui peuple la garnison. elle aurait pu être un simple soldat parmis les autres, mais non. A la fois flattée, elle adressa un large sourire à son nouveau lieutenant. Mais elle savait maintenant que Pixis la connaissait, Soued aurait intérêt à la jouer fine.

-Normalement, Pixis aurait dû m'envoyer plusieurs soldats et il aurait sûrement insisté pour que je fasse de l'oeil aux nouvelles recrues. Au lieu de çà, je n'ai que toi et il m'a juste demandé de trouver un élève ou deux. Ah ! Et ce brigand de Hannes... Je l'ai croisé hier soir, pêté comme un coing, à pleurnicher que j'étais son favori et qu'il allait me manquer... Bref... Je crois que Pixis est un train de former une unité spéciale et que je vais être promu chef d'escouade. Je préfère te prévenir, que tu ne croies pas que tu vas être dans une compagnie typique.


Qu'avait le vieux commandant en tête ?
Il était déluré, entrer dans sa tête serait pire qu'une expédition extra-muro pensait la métisse. Sa remarque sur Hannes la fit rire et fit oublier sa réflexion à la brunr. Il est vrai que Hannes avec un coup dans le nez devient une vraie pipelette. En tout cas la proposition du lieutenant Walker était plus qu'intéressante pour Soued. Elle pourrait tout voir et rester proche des têtes décisionnaires de son camp dans un premier temps.

En d'autre terme il lui proposait un poste dans une unité à part, il lui proposait la voie royal pour atteindre son but: se venger.

- Qu'en dis-tu ? Officiellement, tu t'engages à rejoindre ma compagnie mais je veux bien manger mon blouson si ma nomination prochaine n'est pas à venir..



- J'en suis ! Et si c'est le cas vous payez votre tourné.


Elle sourit en tendant sa main pour sceller cet accord. La voilà officiellement membre d'une compagnie de garnison qui allait s'en doute devenir une escoude spécial, mais en quoi ça seul l'avenir nous le dira. Hans aurait été ravie...

Néanmoins Soued était heureuse d'avoir réussi, mais elle était un peu inquiéte que Pixis ce soit penchait sur son cas tout de même. La brune continua son repas avant qu'il ne soit complètement froid.


- Et des recrues vous intéresses ici ?


La première classe n'avait pas assisté à l'entraînement, mais elle pourrait toujours mettre son savoir faire de comère au service de son lieutenant. Après tous ces gamins venaient tous de quelques part et depuis l'affaire Leonhart, Soued avait été glaner des informations sur les jeunes recrues. Elle n'avait pas encore un journal à jour sur tout le monde mais quelques noms avait déjà titillé sa curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 48
Soldat depuis le : 26/06/2017
Vieillesse : 32
Voir le profil de l'utilisateur




Walker James
Garnison •• Lieutenant
Mer 12 Juil - 21:39
Petit moment d'égarement
Ou comment placer la Danse des Sabres et un début d'explication dans un rp vu que j'ai complètement zappé de le faire dans ma fiche
"Excellent !"

Walker serra la main tendue de Soued. Même s'il ne la connaissait pas si bien que çà en définitive, il savait qu'une simple poignée de main tacite suffisait amplement. Etrangement, il était content et il se mettait à se dérider un peu, ses expressions se voulaient plus détendues, une certaine joie se lisait sur son visage. Qui l'aurait crû ? Soued lui demanda alors si quelques recrues l'intéressait. La réponse à formuler était assez sèche. Non. Rien d'intéressant après cette après-midi passée à les observer. Pixis n'avait pas été clair sur sa requête mais Walker savait de quoi il en retournait. Il l'incitait à trouver des élèves pour leur apprendre l'Art de la Danse du Sabre. Ce n'était pas ce qu'on pouvait appeler une technique des plus courantes au sein de l'Armée, d'une il y avait beaucoup de bourrins, et de deux, les Maîtres de cette discipline étaient pour la plupart morts, à la retraite ou tout simplement s'étaient fait oublier avec le temps. Walker savait qu'il en restait, quoi, une poignée tout au plus. Peut-être trois ou quatre, peut-être un peu moins. Ce qui était sûr en revanche, c'était que le dernier disciple dans les rangs de l'Armée Humaine se trouvait en face de Soued et il ne sentait pas du tout de devoir apprendre quoi que ce fût à qui que ce fût.

La Danse des Sabres. A l'époque, il avait été conquis directement. C'était la classe totale, ce maniement exotique, s'il en était, se dénotait largement du reste des techniques et sous l'aile bienfaitrice de son Maître, Walker en avait appris les premiers rudiments lors de son Entraînement militaire.  Peyter Schwann était alors comme Walker, lieutenant, et avait vu en ce jeune adolescent assez de talent pour maîtriser cet art martial. Les entraînements se faisaient le soir, étaient éreintants mais n'avaient pas pour autant arrêté Walker qui en redemandaient encore et encore. Il était loin le temps de l'insouciance...

"En fait, je devrais trouver des élèves pour leur inculquer un art martial... Je ne sais pas si tu connais..."

Bien que plus personne ou presque ne pratiquaient, il y avait toujours les fans de la discipline pour ne pas la faire tomber dans l'oubli. Pixis en était un fier représentant et s'avérait être intarissable sur le sujet. Il connaissait toutes les techniques de nom, les maîtres et les histoires les plus farfelues à son sujet. Il en rajoutait sûrement un peu, surtout lorsqu'il comparait la technique de Livaï Ackerman à celles des Danseurs de Sabre. Alors, oui, Livaï était assez acrobatique à sa façon, mais on était vraiment loin de l'excellence dans les mouvements. Efficace, certes il l'était, mais pas du tout dans le rythme. Ou alors c'était sauvage et de toute façon, sa technique était bien trop loin de la rigueur imposée par la Danse des Sabres...

"Pixis aimerait que je forme quelques jeunes à la Danse des Sabres. Mais je t'avoue que j'ai du mal à me faire à l'idée..."

Walker, bien qu'agguerri à la discipline, ne se jugeait pas encore assez bon pour enseigner. Au delà du fait qu'il se bagarrait intérieurement pour ne pas sombrer dans une dépression trop pesante, il connaissait ses limites et estimait qu'il était encore très loin des performances de Schwann. Et puis, maître ou pas, cela ne l'avait pas empêché de finir déchiqueté dans le ventre d'un titan lors de la Purge. Walker ne connaissait pas tous les détails de sa mort et souhaitait surtout en savoir le moins possible. Il avait déjà bien assez à faire avec le deuil de sa famille et les cauchemars qui répêtaient sans cesse la boucherie de Shingashina.

"Le commandant est un vrai passionné de cet art et il aimerait voir la discipline plus souvent. En fait, je suis le seul dans l'Armée à la connaître... Il y a d'autres maîtres, mais ils se font discrets, faut croire..."

Walker regarda Soued dans les yeux un petit moment puis enchaîna.

"Qu'est-ce qui différencie un adepte d'un maître ? Je ne me sens pas d'enseigner, je n'arrive vraiment pas à me faire à l'idée. Si tu avais vu mon maître, c'était un vrai oiseau dans le ciel. Sa technique était parfaite, vraiment pure. Moi à côté, je suis... Hummm, je m'égare un peu... Bref, non, je n'ai pas trouvé d'élève potentiel mais je reste encore demain, ils font entraînement à la tridimensionnalité, ça sera toujours intéressant..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 40
Soldat depuis le : 01/07/2017
Vieillesse : 22
Voir le profil de l'utilisateur




Soued Kallermann
Garnison •• Soldate 1ère classe
Dim 16 Juil - 19:08
ft. ... & ...
Votre résumé.

Là où tout commence et oú tout recommence. || Walker James

Satisfaite.

Elle avait réussi. A l'issus de cet entretient Soued avait décroché le poste et pas n'importe lequel, un poste qui lui permettait de bouger, d'aller où l'action le demande tantôt au nord, tantôt au sud. Elle n'avait plus de limite à part celle de son supérieur. D'autant que l'opération séduction semblait fonctionner. L'homme face à elle se déridait, il n'était pas encore à rire la gorge déployée, mais un début de confiance s'installait et ça ne pouvait jouer qu'en son avantage. Et même si la brune agissait par intérêt, elle se sentait à l'aise. Si cette fameuse escouade voit réellement le jour ils leur faudraient être unis, agissant avec une confiance quasi aveugle, mais ça serait au lieutenant de faire ses preuves pour cela.

Elle avait toujours voulu faire partie d'une équipe, elle, la sans famille. En épousant Hans Kallermann elle choisit de lutter pour ses idéaux, elle ne voyait que par lui sa mort l'avait désorienté. Elle s'était retrouvée seule de nouveau dans un monde bien différent du sien où les règles et les enjeux n'avaient pas fini de lui être enseignés. Alors cette chance d'intégrer un groupe de personnes et ne plus être un soldat isolé lui avait rechauffé le coeur.

La jeune femme écoutait avec attention ce que lui disait son supérieur. La renseignant sur une displine qui lui était jusque là inconnu. A vrai dire elle ne se doutait même pas que ce genre de sport puisse exister. La brune était plus accès combat au corps à corps que le maniement de l'équipement à proprement parler. Depuis Shingashina, elle ne voulait plus rien négliger, ne plus se concentrer sur des acquis à perfectionner, mais ne plus être prise au dépourvu lors d'un affrontement, que ce soit face à un homme ou un titan.

Soued ne lâchait pas du regard Walker, détaillant ses mimiques essayant de percer ce masque, jusqu'à ce qu'il capte son regard. Il poursuivit son discours, mais il semblait si administratif quand il parlait de son mentor, elle eut un sourire tendre. C'était marrant de voir un homme à la carrure plutôt imposante redevenir un enfant, s'était le sentiment qu'elle avait un enfant devant elle qui ne voulait pas sauter dans le grand bain.

- Si le commandant est une pointure dans cette discipline et qu'il vous demande de trouver un disciple c'est qu'il vous trouve à la hauteur. Donc il faut trouver un disciple sans se chercher d'excuse.

Elle devait être à la limite à la limite de l'insubordination avec cette remarque. Soit il l'avait réellement choisi pour sa franchise et son discours ferait écho dans sa tête, ou bien on aura assisté à la tenue de poste la plus courte du siècle. Soued se racla un peu la gorge en s'appuyant sur le dossier de sa chaise les coudes poser sur l'accoudoir.

- Vous sautez dans le vide parce que sauf erreur de ma part vous n'êtes pas enseignants. Donc l'appréhension c'est normal. Mais..... Vous avez reçu un ordre du lieutenant du commandant lui-même.

Soued était Soued, au travail c'était rigueur et discipline. Le ton était plutôt léger au départ, mais définitivement ferme sur cette dernière phrase. Elle avait tenté d'être rassurante, ce qui était loin d'être sa qualité première. En fait Soued n'était pas rassurante, elle lui rappelait son devoir, c'était ça son rôle pour le moment soutenir et motivée le lieutenant en tant que première et unique membre de la future escouade de la garnison.

Tout le monde prenait les soldats de la rose pour des polchtrons, c'était le cas, mais c'était avant tout des soldats. Soued savait mieux que quiconque qu'une fois dans l'armée c'est sa vie qu'on lui donne au nom de l'humanité en laissant ses principes et ses états d'ames chez soi, s'il on ne s'en sens pas capable on laisse sa place. C'est ainsi que pensait Soued, mais elle allait peut-être le garder pour elle, après tout ils n'étaient pas suffisamment proche pour lui faire une leçon de moral et il restait son supérieur.

Mais il restait une question auquel elle n'avait pas répondu. Elle prit son morceau de pain et se mit à réfléchir un instant en mangeant de petits bouts.

- J'pense que l'adepte est un pretentieux qui veux être felicité. Et que le maître lui chercher juste à enseigner ce qu'il sait même si c'est pas grand chose.

Elle sourit en mangeant son dernier bout, fière de sa réflexion elle attendait de voir ce qu'allait répondre son supérieur à ça tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bright Shadow Rebirth :: ∆ Mur Rose :: Trost :: Caserne d'entraînement-
Sauter vers: