avatar
Missives : 150
Soldat depuis le : 10/06/2017
Vieillesse : 24
Ven 14 Juil - 10:48
Some troublesFt. AutumnYou gave me the chance, time and again, in vain
Now my feelings for you, every tear, every smile, paid in full
Break the chain, but no longer can I take the pain
(Sonata Arctica → Paid in Full)
Ma main passe dans mes cheveux lâches, tandis que je lève les yeux vers le ciel, accoudé à la fenêtre de ma maison. Je l’ai échappé belle la dernière fois. Enfin, je ne suis pas du genre à m’attarder sur les faits passés mais sur l’avenir et uniquement l’avenir. Finalement je me retourne pour contempler la lettre posée sur le bureau. Une nouvelle mission. Décidément ils ne veulent vraiment pas me ficher la paix. Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? Au moins ils s’accordent tous à dire que je suis compétent, mais j’en ai un peu assez d’être compétent. Je sais que si je relègue le boulot à quelqu’un d’autre, il ou elle ne le fera pas et ça reviendra exactement au même. C’est bel et bien la merde. Je repose les yeux sur cette mission. Tout ce qu’il y a de plus banal. Enfin, presque.

« Trouvez et arrêtez ce trafiquant d’organes qui sévit à Stohess. »

Un trafiquant d’organes. C’est du propre franchement. C’est la pire chose qui peut exister, mais c’est pire que pire. Je n’arrive pas à concevoir cette « activité ». Qu’est-ce que cela rapporte ? Gros en tout cas, j’imagine. Ils doivent être organisés. Ils doivent avoir des contacts. Influents ou non, ces types, faut les arrêter. Qui sait ce qu’ils font comme profits. Qui sait ce qu’ils gagnent avec leurs magouilles. Cette fois, je n’ai pas envie d’y aller seul, j’y laisserais très clairement ma peau.

C’est aussi pour ça que j’ai fait envoyer un message à Autumn pour qu’elle me rejoigne. Une sniper ne serait pas de trop cette nuit-là. Un message qui dit :

« Rejoins-moi devant l'entrée des souterrains, à Stohess. Equipe-toi, on va avoir pas mal de boulot cette nuit. »

J’ai effectivement décidé d’agir la nuit, pour plus de discrétion, mais aussi pour que les rats sortent de leur trou et savoir où est-ce qu’ils agissent, où se basent les membres de cette organisation. Le type ne doit certainement pas agir seul. Ils profitent de la situation, que ce soit l’anarchie en ce moment à cause des derniers évènements – entre l’attaque des deux titans, et ensuite cette histoire avec le Bataillon… – le petit peuple est de sortie et prend un peu trop ses aises.

Evidemment, c’est toujours les mêmes qui doivent se bouger le cul. J’ai décidé de ne pas avoir de pitié. Si on trouve avec Autumn ce type, on le flingue. Ca fera un con en moins. On aura beau l’arrêter, le juger et compagnie, il recommencera si on le relâche. Alors autant l’abattre avant qu’il ne fasse plus de mal. Enfin, plus qu’il a pu en faire déjà. Tu réfléchis à une stratégie tandis que le soleil se couche lentement. Attaquer sans réfléchir n’est pas la solution, et tu n’es pas un fervent défenseur de cette stratégie.

Les humains sont complexes, il suffit de réfléchir à un plan… Et à réfléchir à toutes les éventualités, toutes les possibilités, si les premiers essais ne sont pas concluants, que tu ne sois pas pris de court pour la suite. Ce serait une faute grave. D’inattention. Je refuse de perdre quelqu’un parce que j’ai été négligeant. Enfin… Quelqu’un de compétent. Si c’est un minable, je m’en fous pas mal. J’ai appris à faire la différence entre quelqu’un de difficilement remplaçable et les incompétents. La plupart, je me demande bien comment ils ont réussi à avoir du galon. Bah, quelques pots de vin glissés subtilement sous la table lors d’une entrevue.

C’est ce qui a dû se passer pour ce trafiquant. Si on en a pas parlé avant, c’est que quelqu’un le couvrait d’une manière ou d’une autre et c’est cette information qui me dérange. Qui aurait pu faire ça ? Un simple soldat comme un gradé ? Pourtant, ce n’est pas spécialement difficile à imaginer, bien au contraire. En fait, ce n’est même pas étonnant. Voilà pourquoi je reste aussi calme. Même si je jure sur la tête du Roi que si je retrouve les petites merdes qui ont orchestré tout ça, je les descends lentement un par un, en leur faisant comprendre qu’on ne déconne pas avec ça. Que c’est encore un moyen pour tous nous dénigrer. Que c’est simplement une erreur que de chercher des problèmes à ceux qui travaillent à forger un monde meilleur pour cette division.

Je ne suis pas le seul. J’ai croisé des gens qui pensaient comme moi. Du soutien, ça fait vraiment plaisir. Le reste, je les exècre. Je les déteste. Je ne me gêne pas pour leur rappeler qu’ils ne sont que de la merde. Certains n’apprécient pas. Plusieurs ont déjà tenté des attaques contre moi. Ils ont toujours échoué parce qu’ils oublient beaucoup de chose, et que ça fait cinquante ans que je vis dans ce monde cruel, donc une attaque à droite ou à gauche est loin de me faire peur. Au contraire, ils s’attisent ma haine. Ils n’ont pas de chance, je suis pas mal rancunier avec les cons.

Je soupire, en m’apercevant qu’en pensant à toutes ces choses, je n’ai pas bougé. Je suis toujours devant mon bureau, mon œil intact braqué sur le bout de papier, les mains posées sur le bureau. Finalement je craque une allumette pour brûler le papier tranquillement. Je regarde le feu consumer la feuille rapidement, et je l’éteins avant que celle-ci ne me brûle les doigts. La douleur ne me dérange pas, ni la morsure du feu, c’est surtout pour éviter de mettre le feu à toute la maison, ce qui ne serait pas du luxe.

Enfin, je sors de chez moi pour me rendre à l’entrée des souterrains. Nous ne devrons pas aller à l’intérieur, mais dénicher le trafiquant qui se cache à Stohess. C’est uniquement un point de rendez-vous pour attendre qu’Autumn me rejoigne. Je suis toujours le premier en règle générale, parce que je pars toujours avec beaucoup d’avance. Néanmoins, il arrive que parfois, d’autres sont plus en avances que moi et du coup, ça reste une agréable surprise. Cependant, je sais que j’arrive toujours avec Autumn mais que celle-ci ne tarde jamais à arriver, avec de l’avance. C’est ça qui est bien avec les gens, les soldats à cheval sur la ponctualité. On peut toujours commencer une mission rapidement, sans attendre d’éventuels retardataires qui feraient planter la réponse. Voilà pourquoi j’aime travailler et m’entourer des meilleurs. J’en fais quelque chose, contrairement aux soldats lambdas qui sont là pour se gratter les parties en bâillant ostensiblement, sans savoir quoi faire de leurs dix doigts. On vit dans une drôle d’époque.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Autumn Alexander
Brigades Spéciales •• Caporal-chef
avatar
Missives : 49
Soldat depuis le : 11/07/2017
Vieillesse : 25
Localisation : Entre ciel et terre...
Lun 17 Juil - 7:02

ft. ...

ft. ...

「 Other mission, other worries 」
Autumn avait bien du vécue, voir les soldats crevés sous les coups violent qu’on ne peut s’imaginer des Titans ne fait qu’empiétés le moral des troupes. Elle le savait que trop bien que parfois, le prix de l’humanité à un prix à payer. Mais à quel prix? Le prix de tous les hommes et femme, que ce soit une recrue ou bien expérimenté qui doivent mettre leur vie en jeu pour combattre les titans qui se déchainent pour assurer que la race humaine soit encore vivante.

Cela fait seulement 3 mois qu’on lui avait attribué ce nouveau poste de Caporal-Chef dans le groupe Brigade spéciale. Pour tout dire, elle ne s’attendait pas à ce que son commandant lui donne le poste important et surtout qu’elle le méritait. Bien sûr qu’elle avait bûché comme une forcenée pour en venir à ce qu’elle est aujourd’hui. Elle était parmi les 3 meilleurs au rang du classement pour rejoindre la Brigade spéciale. Quand les trois ans d'entrainement ont passés, elle n’avait aucune idée de quelle brigade choisir. Choisir entre les Bataillons d’exploration ou bien la brigade spéciale, était un choix qui était si difficile qu’elle en souffrait de maux de ventre. Autumn avait tremblé, pleuré et crié avant que le commandant leur eût convié d’une grande réunion d’importance ou tous les recrues qui avait réussi les entraînements éprouvants pouvaient être présent. Normalement, quand on finit quelque chose, c’était une fête ou on félicitait les finissants. Mais cette fois et comme à chaque fois, quand les choix étant faite, c’était avec peur et angoisse qu’il allait rejoindre leur district qui leur seront les leurs. Elle se souvenait de cette journée éreintante ou elle avait choisi d’être dans l’équipe de la Brigade spéciale.

Est-ce que j’ai vraiment pris le bon choix? Vais-je regretter? Je vais surement le regretter… Surtout, quand je vais me battre avec les titans. Oh mon dieu, Brigade spéciale? Je ne vais pas m’y faire je crois…

Encore aujourd’hui après plusieurs années au sein de son district, elle se demandait toujours si elle a fait le bon choix… Mais, il était trop tard pour reculer, surtout qu’elle est maintenant nominé Caporal-Chef, c’était un statut encore plus terrifiant d’être maintenant responsable des soldats qui seront maintenant sous ses ordres…

En ce moment même, elle était étendue sur un des divans de son bureau qui était lui attribué au statut de Caporal-Chef. Laissant échapper un soupir qui en disait long sur son état. Fatiguée, épuisée et surtout tendue. Passa ses mains sur son visage pour se remettre d’aplomb, sur ce qu’elle avait vécue des derniers jours et même des semaines.

Bon sang, ça ne peut pas continuer comme ça! Une partie de nos troupes ont été décimés par les titans.

Sa frustration était grande, elle ne se remettra jamais sur ce qui s’était passé. Les morts, claqué dans la gueule des monstres. Oui, des monstres qui ont tués plusieurs villageois innocents, des soldats tombés au combat. Elle se leva brusquement et se dirigea vers le meuble de bibliothèque qu’elle passa d'une main et envoya frénétiquement des lots de livres sur le plancher.

ARGGG !!!!!!

Criant comme une forcené dont elle avait gardé sa rage, son découragement pour ne pas leur montrer à ses soldats qu’elle avait gardé depuis un bon moment. Elle ne parlait pas du tout de ses interrogations ni de ses sentiments. Elle jugeait ceci qu’elle ne pouvait pas se le permettre de le faire dû à son rang prestigieux. Surtout, elle voulait donner l’espoir à ses soldats qui en avaient confiance en elle. Elle ne savait combien de minutes qu’elle avait laissé ses émotions prendre le dessus qu’elle était maintenant fatiguée. Elle s’effondra alors sur sa chaise qui était posté à côté de la porte d’entrée, la tête cachée dans ses mains. C’est alors qu’elle entendit un bruit qui brisait le silence et que l’on cogna à la porte.

Oh, m*rde… Ce n’est pas le temps de venir me déranger…

Elle essuya ses yeux avec ses manches rapidement et se leva péniblement de sa chaise pour ouvrir la porte. C’était une recrue qui avait un message urgent et qu’il lui tendait de ses mains. Elle le prit en le remerciant de son service et lui recommanda d’aller retrouver ses camarades tout en refermant la porte. Elle reconnue sans effort l’écriture de Heath.

Bon, que veut-il encore? Il aime m’écrire des lettres d’amour…

« Rejoins-moi devant l'entrée des souterrains, à Stohess. Equipe-toi, on va avoir pas mal de boulot cette nuit. »

Et puis quoi encore?

Elle savait quand il s’agissait d’Heath, c’était quelque chose d’important. Elle passa alors dans l’armurerie pour se prendre ses armes, des lames, des bonbonnes de gaz et surtout, de fusils performants et surtout des armes de rechanges refoulés dans un sac qu’elle le traînera si jamais le besoin y est. Puis passa alors dans son bureau afin de détruire sa lettre sous les flammes pour ne pas que d’autres curieux aient en leur possession qui pourrait compromettre sa mission. Enfin, elle décida de somnoler un peu afin qu’elle soit dans de meilleur condition pour la nuit. Se réveillant seulement qu'à la tombée du jour. Le soleil allait disparaître bientôt, jugeant qu'elle ferait mieux de partir maintenant. Elle chevaucha sur son cheval jusqu’à l’entrée souterraine d’où Heath lui avait confié la rencontre. Arrivant au lieu de réunion secrète, vit Heath qui s’était posé sur un mur.

Salut Heath, qu’est-ce qui se passe? J’ai même apporté l’arsenal comme tu m’as demandé, j’ai même des armes de rechanges.

Lui montrant le sac en déposant doucement sur plancher, c’était surtout pour reposer son dos puisque la charge était lourde.

J’ai peut-être un peu exagéré en vidant presque tout l’armurerie… Au moins, j’aurais tous en main...
 
Faisant la même chose que son camarade, déposa son corps sur le mur tout juste à côté de lui. Elle avait bien hâte d’avoir la missive en espérant que ça pas un contrat qui faisait référence à un Titan, elle ne trouvera pas si drôle que ça…

J’espère que la missive n’est pas en rapport avec un Titan, on vient se reposer un peu. J’en ai un peu marre.

Eh oui, elle ne pouvait pas se permettre de confronter à nouveau toute suite alors qu’elle vient de combattre des Titans lors d’une sortie avec son groupe la veille qui s'était échelonné des semaines. Les images ne cessaient de jouer en tête et ça n’allait pas en s’améliorant. Malheureusement...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 150
Soldat depuis le : 10/06/2017
Vieillesse : 24
Jeu 20 Juil - 0:44
Some troublesFt. AutumnYou gave me the chance, time and again, in vain
Now my feelings for you, every tear, every smile, paid in full
Break the chain, but no longer can I take the pain
(Sonata Arctica → Paid in Full)
Il y a plusieurs moyens de tuer le temps, mais là j’avoue que je n’en ai trouvé aucun en attendant Autumn. A part observer les passants dans la rue qui vaquent tranquillement à leurs occupations… C’est d’un ennui. Enfin, j’ai l’habitude de prendre mon mal en patience cela dit. Alors quand la tête blonde que je connais bien se pointe, je souris légèrement en inclinant la tête pour la saluer. Mon sourire grandit quelques peu quand je vois tout ce qu’elle a apporté comme équipement. Eh bien, nous ne serons pas en manque comme ça. Après, je sais qu’Autumn est une sniper, donc elle a plus l’habitude de tirer de loin. Enfin bon de près, elle est vraiment violente aussi et ses ennemis n’ont généralement aucune chance. Ce doit être pour ça que j’apprécie autant cette blondinette.

« Ce n’est pas un titan, ne t’inquiète pas. Depuis l’affaire Leonhart/Jaeger, c’est plutôt calme à ce niveau-là. »

Je peux comprendre son inquiétude, après tout, tout s’est passé tellement vite… On a même du mal à croire que cela s’est réellement passé. Et pourtant. Je me décolle du mur en lui faisant signe de me suivre. Tranquillement, pas besoin de se presser plus que ça. Je regarde tout autour de moi. Le district retrouve peu à peu sa tranquillité et sa quiétude d’autrefois. Les habitants sont encore méfiants, parce que si deux individus se sont transformés en titan, alors il doit y en avoir d’autre, c’est sûr et certain. Ils n’ont pas tord, c’est ce que la plupart des soldats croient.

Cela dit, je m’en remets toujours pas que ce soit Leonhart, une fille de la Brigade en plus, qui soit le Titan Féminin. C’est assez inattendu, quand on y pense. Mais pas incroyable. Qui sait, s’il se cache encore de ces individus dans le Bataillon ? Ils ont Jaeger… Ils peuvent en avoir d’autres, sans en avoir conscience. Les plus têtes en l’air, c’est quand même nous, donc je n’ai rien à leur reprocher sur ce plan-là. De plus, grâce à Jaeger, on a évité le pire. Ce gamin peut-être assez surprenant quand j’y pense.

Je secoue légèrement la tête. Mes pensées s’égarent. Je tourne la tête vers Autumn pour l’observer, elle et ses armes. Elle en prend soin comme la prunelle de ses yeux, et elle engueule tous ceux qui ne font pas attention à toutes ces armes. Je peux la comprendre, et elle a raison de le faire. Si on ne crie pas, souvent on ne se fait pas écouter, donc ça règle le souci indirectement.


« On doit arrêter un trafiquant d’organes. Il a son business ici, à Stohess. On doit l’arrêter, il fait des meurtres chaque semaine et il effraie la population. On leur a dit de garder leur calme, mais il peut s’attaquer à n’importe qui. »

Je réfléchis en même temps que je parle, que je lui explique la situation. Ses victimes semblent n’avoir aucun lien en commun. Homme, femme, enfant, tout le monde y passe de manière désordonnée. Donc impossible d’avoir une trace nette et précise, d’avoir des indices, ce genre de choses qui peuvent faire avancer la situation. A deux, ça va être assez compliqué, mais on est assez perspicaces pour pouvoir se débrouiller. Du moins je pense.

« On va commencer par interroger les habitants du coin, pour voir s’ils n’ont rien vu de suspect. Enfin. En espérant qu’ils répondent avec honnêteté. Va interroger certaines personnes de ton côté, n’insiste pas s’ils ne veulent pas te répondre. Ils ne te répondront pas dans tous les cas. »

C’est dur d’obtenir la vérité de nos jours. C’est extrêmement difficile, on ne peut même plus se fier à la plus petite des informations. C’est quand même un comble, puisque nous vivons dans un monde où si on ne s’entraide pas, on court droit vers la mort. Ca, les gens ne peuvent pas l’intégrer pour de bon. Il faut encore que les choses soient compliquées, qu’on s’en foute plein la gueule… C’est dur, de vivre entre les murs.

On a assez à gérer avec toute la merde dehors – et encore, ils sont deux corps d’armée à veiller à ça – tandis que les troisièmes, ceux qui « ont de la chance », sont bien peinards à l’intérieur des murs. Ce que tous ces abrutis ne savent pas, c’est que la Brigade voient la décadence humaine, que ce soit la population qui peut parfois nous cracher dessus parce qu’on est des incompétents, ou parce qu’ils sont tout simplement cons, mais également tous ces fléaux qui sévissent, qui volent, qui pillent, qui tuent et qu’on doit arrêter. L’homme est un prédateur pour l’homme, alors si on doit mener une guerre sur deux fronts, qui s’en sortiront ? Qui va gagner exactement ? Les mouches certainement, parce qu’elles vont se repaître de la chair de tous ces morts.

Je retiens un soupir en allant toquer à la porte la plus proche. Un homme en sort, posant les yeux sur moi. Généralement, le peuple se montre plutôt coopératif quand on leur pose des questions, sans doute parce qu’ils veulent qu’on les laisse rapidement tranquille. Ce qui peut se comprendre. Beaucoup ne veulent pas être impliqués dans des affaires louches ou dangereuses pour eux ou pour leurs familles.


« Officier… Que puis-je faire pour vous ? »

« On recherche un homme, ou une femme, qui a un trafic louche en ville. Je voulais savoir si vous n’avez rien vu de... »

« Non, je n’ai rien vu, je suis désolé. », me dit-il avant de me claquer presque la porte au nez.

Je soupire. Bon, eh bien lui c’est même pas la peine d’insister, comme je l’ai si bien expliqué à Autumn. Je regarde tout autour de moi, à la recherche d’un quelconque mouvement suspect, quelque chose qui peut trahir la présence d’un individu louche, qui n’a rien à faire là. Pour le moment, je ne prends pas la peine de continuer mes questions, j’attends de voir ce qu’obtiendra Autumn avant de continuer, ou alors passer directement au stade « recherche ». Si on ne peut plus rien tirer des habitants, alors on devra se débrouiller seuls, comme des grands. Je soupire, et voyant que j’ai encore du temps devant moi encore pour interroger certaines personnes, je me résigne rapidement pour aller toquer aux portes.

Je n’apprends rien. Vraiment rien. Ils se sont tous passés le mot pour couvrir le trafiquant, ou comment ça se passe ? Complot à l’échelle d’un district ? Si c’est ça, alors c’est bien plus grave que je l’imaginais, surtout si tout un district se met à défendre une seule personne uniquement pour provoquer la police… Enfin, j’ai dû tomber sur les plus irréductibles du lot. J’espère qu’Autumn aura eu plus de chance que moi de son côté, même si je sens que c’est mal parti. Passant une main dans mes cheveux, je lâche finalement ce soupir que je retiens depuis quelques longues minutes. Putain que ça va être long.
© 2981 12289 0

______________________________


Give me the right to be heard,
To be seen, to be loved, to be free.
Revenir en haut Aller en bas
Autumn Alexander
Brigades Spéciales •• Caporal-chef
avatar
Missives : 49
Soldat depuis le : 11/07/2017
Vieillesse : 25
Localisation : Entre ciel et terre...
Jeu 20 Juil - 8:41

ft. ...

ft. ...

「 Stalking is deadly ... 」
Pendant qu’elle chevauchait le cheval en direction des souterrains, elle remarque comme à son habitude depuis ce temps-là que la ville était devenue silencieuse. Se disant que les Titans ont tout ravagé tout ce qu’il y avait de la vie autrefois. Cela paraissait que c’était des siècles, que les gens ont perdus fois en l’humanité. Depuis qu’elle était enfant et qu’elle comprenait ce qu’on lui disait, elle se faisait dire des nombreuses fois qu’il fallait se battre. Même plus fort que d’habitude, avec toute la hargne et leur espoir. Pleins de gens sont morts, que ce soit des soldats qui ont fait leur devoir ou de simples citoyens qui n’étaient juste que des victimes. On compte par des milles et elle le savait bien qu’au fond d’elle-même avec découragement que ce n’était pas terminé. Non, ils sont en mouvement et ils avancent, détruisant les murs que nous tous on tente de le protéger contre les envahisseurs trop fort pour les faibles, mais qui n’est pas impossible de le faire. Il fallait trouver la faille et les éradiquer une fois pour toute. Ce n’est pas parce qu’Autumn était dans le groupe des élites qu’elle n’était pas hors de danger. Chaque jour étaient un combat et aujourd’hui cela s’est passé de cette manière. Mais demain… On découvrira en temps et lieu. Elle était une des personnes qui croyait fortement qu’il y aura éventuellement une solution et c’était Eden la clef. Tous en étaient certain, ceux qui connaissent l’existence de ce secret qu’il pouvait se transformer en Titan et pouvoir avoir LA p*tain de solution inespérée… SI vous me dite, mais utilisez le cette clef! Vous tombez le doigt dans l’œil! On ne sait pas quelle est cette clef et à comment ouvrir cette boite de pandore. Eden ne connait rien, d’autant plus qu’on sait qu’il peut se transformer en Titan mais encore? Renferme-t-il un secret encore plus creux qu’il ne le pense lui-même? C’est tellement facile de le juger, mais encore moins d’avoir pour lui toute la pression du monde de l’humanité en lui en une seule personne? Mettez donc à sa place, juste pour une fois? Vous verrez que vous changerez de fusil de côté parce que juste à l’imaginer un instant, vous craquerez vous aussi, à moins que vous en soyez carrément crétin tout court! …

Elle s’arrêta alors vers l’entrée qu’elle pouvait identifiée comme un symbole d’un œil au couleur rouge signifia pour elle que c’était l’entrée qu’Heath lui avait confiée. Elle attacha alors cette belle bête et se dirigea vers son camarade. Elle lui avait confié alors qu’elle n’espérait pas avoir comme missive de traquer une nouvelle fois un Titan mais il lui avait rassuré que c’était une autre affaire.

« Excellent, alors c’est quoi la mission? »

Avant de le commencer, il faut bien sûr en prendre connaissance! Autumn attendit la missive avec impatience et passa son temps à observer cet endroit. Curieusement, elle se sentait bien d’être là avec Heath. Peut-être… Peut-être parce que le lieu semble sécuritaire dans le souterrain que d’être à la merci en remontant là où les Titans pourraient surgir n’importe quand, que le mur se défoncerait une nouvelle fois. Cette perspective effraya beaucoup la jeune demoiselle et tenta vainement de chasser ces pensées soudaines. Elle devait se concentrer à sa mission, si Heath lui a demandé à le voir, c’est parce que c’était surement important… En marchant à ses côtés, elle comprit le but de ce qu’elle va devoir faire à l’instant même. Même dans les temps durs, ils trouvent une activité illicite encore plus grave qu’elle ne pensait jamais à ce qu’il y ait un trafiquant d’organe dans les murs de Stohess. C’est insensé!  

« Trafiquant d’organe, tu es vraiment sérieux? Pendant que nous on se bat avec les foutus Titans, il y en a qui s’amuse à faire passer les organes dans les murs de Stohess. C’est vraiment n’importe quoi! »

Et puis quoi encore? Ces gens n’ont vraiment pas conscience de leur acte?

Il lui suggère alors d’interroger les villageois. C’est un bon départ. Pour le peu d’informations, c’est plutôt nécessaire…

« D’accord, espérons qu’ils vont collaborer parce que sinon, on est mal barré! »

Elle quitta alors son partenaire et se dirigea vers une maison un peu plus loin. Tout en cognant à la porte, elle vit une petite fille apparaître et puis se faire tirer par un homme plus âgé qu’il tira la jeune fille loin d’elle. Il était méfiant et protecteur envers la jeune fille qu’elle comprenait que la situation était un peu ambiguë.

« Bonjour monsieur, je suis désolé de vous déranger à l’heure aussi tardive. Je m’appelle Autum et je viens de la Brigade spéciale. Je venais simplement vous poser une question et je vous laisserais tranquille par la suite. Est-ce que vous voulez m’aider? »

Le monsieur regarda alors une dame âgée, elle en déduisait que cela devait être sa femme. La dame s’avança craintive et regarda sa jeune protégée.

« m’dame, est-ce que vous venez pour la petite fille? Je vous le jure qu’on a voulu garder avec nous. Elle a perdu ses parents…. Les Titans l’on…. Oh… Je suis désolé Mirka. »

Elle se sentit mal de cette situation soudaine, elle ne voulait pas empirer la situation qu’elle lui mit une main sur son épaule fragile.

« Non, tout va bien. Je suis désolé que ça soit éprouvant pour vous. Je me demandais si vous en avez eu connaissance d’un homme ou femme qui ferait un trafic bizarre dans le coin. En avez-vous eu entendu parlé de quelque chose? »

L’homme se rapprocha avec sa petite fille et lui fit un signe négatif avec sa tête.

« Parfait, je vous remercie de votre collaboration. Je suis désolé de vous avoir dérangé. »

Elle détourna son regard vers la petite fille et elle lui rend un sourire compatissant tout en s'accroupissant et que ses yeux soient vis-à-vis des siens.

« Écoute petite, j’ai vécu la même chose et franchement ce n’est pas amusant. Tu as le droit d’avoir peur et d’avoir la peine mais… »

Elle toucha ses petites mains tremblantes et lui serra doucement.

« Mais, ne t’en fais pas. Je suis là pour m’en occuper et tes parents et les miens ne seront pas mort en vain. Je t’en fais la promesse qu’on va faire en sorte qu’ils ne fassent plus mal. Moi et mes amis soldats, on va faire en sorte qu’on va les éradiquer d’accord? Pour le moment, je veux que tu prennes soin de tes grands-parents. Tu sais, ils ont besoin d’amour et toi aussi. Est-ce tu peux le faire Mirka? »

La petite fille toisa son regard et lui fit un sourire et lui acquiesça à sa demande. Autum se releva et lui fit un regard compatissant et sortie doucement. Difficile de voir tant souffrance comme ça. Elle comprenait ce que la jeune fille vit. Perdre sa famille du même que ses compagnons d’armes lui arrachèrent le cœur. Mais elle lui avait fait une promesse comme à ses parents. De se battre jusqu’à la fin. S’il fallait qu’elle meure au combat, elle le fera du moins en ayant fait comme il se le devait. Pendant qu’elle se ressassait dans ses nombreuses réflexions, elle se fit déranger par un bruit étrange. Elle tourna alors ses yeux vers l’endroit où elle vit plusieurs mouvements rapides. Elle n’avait pas le temps d’avertir Heath parce qu’elle allait le perdre. Elle décida de le suivre tout en se cachant derrière un bloc de bois. Elle bougea peu de sorte qu’elle pouvait voir l’objectif dans l’ombre. Puis soudainement, il disparait. Fronçant les soucis et surtout surprise, elle s’avança tout en mettant ses mains sur ses armes en cas d’urgence. Elle s’avança tel une tortue, pour éviter de faire du bruit inutilement. Elle passa alors devant une maison ou elle pouvait voir de la fenêtre une lumière qui était allumé d’une chandelle. Elle sentait que le ou la personne qu’Heath et elle cherchait était ici. Elle ne vit vraiment pas Heath, il faut croire qu’il ne l’avait pas vu. Elle décida de monter sur le toit, pour éviter d’être détecté si jamais cette personne décida de ressortir par la porte. En marchant sur le toit elle entendit une conversation derrière la maison et se dirigea silencieusement dans la direction des voix.

« Je viens chercher ce que vous m’avez promis… Oui, j’ai ce que vous m’avez demandé, il est ici. »

Cette personne lui semblait nerveux et regardait de tous les côtés. Elle savait que c’était les deux cibles à éliminer. Pour que la mission soit un succès, elle devait s’assurer qu’il n’y avait pas d’autres individus dans le coin. Pour cela, ça lui prenait le lieutenant qu’elle ne le voyait nulle part.

Je suis dans le pétrin, comment je vais faire pour ne pas le perdre de vu? Tu es Colonel-Chef, tu devrais savoir t’en sortir… Ah oui, je pourrais faire ça…

Marchant lentement sur la plateforme du toit avec l’idée en tête, elle sentit un mouvement derrière elle. Elle a appris heureusement lors de ses entrainements en étant recrue à détecter ses ennemies facilement et c’est plutôt vachement pratique… Sortant son fusil puisqu’elle savait que cet engin lui servirait pour se déprendre de l’attaque soudaine, elle attaqua alors son ennemi avec une agilité impressionnante. L’homme se sentit alors attaqué par les coups droits qu’elle lui lançait.

« COURS, NE T’ARRÊTE PAS! »

L’homme qui avait donné l'ordre était surement en faite un éclaireur. Celui qui avait voulu faire l'échange s’enfuyait de sitôt. C'est alors qu'elle sentait qu’elle allait le perdre si elle ne faisait pas quelque chose. Sa seule alternative pour se sortir du pétrin, il suffisait de tirer dans les airs une des ses cartouches disponibles de son fusil, peut-être que le bruit aiderait le lieutement à détecter l’endroit où Autum était en ce moment et ainsi de lui avertir qu’elle était en grande difficulté…

Allez Heath! Aide-moi à sortir de là! Je n’arriverais pas à tenir longtemps putain…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 150
Soldat depuis le : 10/06/2017
Vieillesse : 24
Mer 2 Aoû - 1:18
Some troublesFt. AutumnYou gave me the chance, time and again, in vain
Now my feelings for you, every tear, every smile, paid in full
Break the chain, but no longer can I take the pain
(Sonata Arctica → Paid in Full)
J’hoche la tête positivement à la question d’Autumn. Je suis aussi surpris qu’elle… Quoique un peu blasé par la situation. Elle a raison dans ce qu’elle dit. C’est n’importe quoi cette histoire. Enfin, je suis un peu contre ce qu’elle raconte sur une chose, et je penche la tête en l’observant du coin de l’oeil, avec un vague sourire.

« Nous notre boulot, c’est pas les titans. On doit protéger ces gens, et surtout le Roi. C’est pour ça qu’on est là. Les titans eux, sont l’affaire de la Garnison et du Bataillon qui se battent pour nous. On ne peut que les aider en faisant régner l’ordre à l’intérieur des murs, en particulier Sina où les gens s’octroient des droits. »

Je me contente de la suivre de l’oeil lorsqu’elle s’éloigne pour commencer à aller interroger les gens. J’espère qu’elle a eu plus de chance que moi, avec les refus que je me suis pris dans la figure. Quand tu ne veux pas coopérer, eh bien ça ne sert à rien d’insister, si ce n’est que de se prendre des insultes, encore des insultes, et se voir encore et toujours critiqué pour le travail que l’on effectue pas, ou que l’on fait mais très mal. C’est assez fatiguant, mais c’est le lot des soldats qui veulent potentiellement briller dans notre corps d’armée.

Quand personne ne veut coopérer, c’est réellement la merde. Soit parce qu’ils ne veulent pas avoir de souci avec la justice, soit parce qu’ils ne peuvent pas encadrer les brigadiers, soit parce qu’ils ne savent pas tout simplement. Bien trop de possibilité à vrai dire. Je penche surtout parce qu’ils ne peuvent pas nous blairer, ça me paraît l’évidence même. Je ne renoncerai pas à cette mission, mais je me demande bien comment faire pour remonter dans l’estime des gens. Pas que pour ma propre personne ; pour toute la Brigade. Pour bénéficier d’une entente commune, mutuelle, bénéfique. Je sais que pour le moment, c’est assez mal barré. Réajustant le fusil sur mon épaule, je continue de marcher en tournant les yeux à droite, et à gauche. Certaines personnes m’observent depuis leur fenêtre, avant de tirer les rideaux comme si de rien n’était. Eh bien ! Voilà l’ingratitude à son paroxysme.

Je ne cherche pas à me battre avec la population. Ca ne sert strictement à rien si ce n’est s’épuiser, s’énerver jusqu’à ce que l’un des deux partis craque en premier. Généralement, ce sont les habitants qui craquent. Je commence à gérer mes nerfs, surtout avec les hommes qui sont sous mes ordres, ou qui composent la Brigade tout simplement. Je lâche un long soupir, las. J’ignore par où commencer. N’importe qui peut être coupable. Ca peut être un gamin, ça peut être une femme, ça peut être un vieillard. Je me méfie de tout le monde, tout le monde peut être coupable. Personne n’est à l’abri. C’est là tout le problème. Ils ne comprennent pas que si on met la main sur ce ou ces types, leur vie n’en sera que meilleure ?

Trafiquants d’organes… C’est certain que ça doit bien payer, mais qui serait assez désespéré pour leur acheter quoi que ce soit ? C’est quelque chose qui m’échappe, je l’avoue. Je tourne les yeux pour repérer Autumn, tandis que je continue d’inspecter les environs. Ma tête est constamment en mouvement, pour combler l’angle mort de mon œil manquant. C’est dans ce genre de situation où on serait bien mieux en étant trois ou quatre… Ce ne sont pas les effectifs qui manquent, mais les volontaires. C’est assez triste. Un jour viendra où je serai fier de la Brigade. Ce jour n’est pas encore arrivé, malheureusement, mais je ne perds pas espoir. Je m’arrête pour regarder Autumn faire, face à une enfant. Un vague sourire vient étirer mes lèvres, tandis que je continue mon chemin en réfléchissant, me demandant où j’aimerais aller, où j’aurais pu aller pour me cacher ou pour attendre des potentiels clients.

En tournant la tête, j’ai fini par voir un gamin dans une ruelle, les yeux rivés sur moi. Quand il remarque que je le regarde, alors il se précipite dans la ruelle pour s’échapper.


« Hé gamin ! Reste là !»

Je me lance à sa poursuite. En jetant un coup d’oeil aux alentours, je ne vois pas Autumn. Merde. Où est-ce qu’elle est partie ? Fais chier. Enfin, en y repensant, peut-être qu’elle a suivi une piste de son côté et qu’au final, on risque juste de se croiser. Je me méfie, qu’elle ne me tombe pas dessus ou vice-versa. Ce serait un accident assez stupide qui nous ferait perdre un temps assez précieux, voilà pourquoi je suis attentif, tous mes sens en alerte. En particulier l’ouïe, qui s’est un peu plus développée à cause de ma demi-cécité. M’engageant dans la ruelle, j’entends des coups de feu. Alors je lève la tête, espérant voir la jeune femme blonde, ou autre chose qui me ferait avancer dans la mission. Elle a dû trouver quelque chose, ou quelqu’un, et elle est en train de le poursuivre.

Puis un cri.
Une injonction.
Un ordre.
Cours.

Il y en avait donc deux. Un gamin en bas, et un autre en haut. Peut-être un adulte, qui sait ? Selon son timbre de voix, ce doit être un adulte. Le gamin ? Je l’ai perdu des yeux. Pestant entre mes dents, je continue de courir, l’adrénaline me donnant presque des ailes. Jusqu’à ce que j’active mon équipement pour aller plus vite. L’homme et Autumn ne devait pas être très loin, alors je me hisse sur les toits avec l’équipement pour repérer un peu tout ça. Si je ne vois pas Autumn d’abord, c’est le type que j’intercepte en premier en lui fonçant dessus alors qu’il essaie de disparaître dans une autre ruelle. Je plonge sur lui, comme un faucon descendant sur sa proie, pour le plaquer au sol avec violence, roulant-boulant avec lui. Le choc est rude, la rencontre avec le sol a été douloureuse, mais le plus sonné des deux c’est lui, puisqu’il est tombé avant moi. Avant qu’il ne puisse s’enfuir, je l’attrape pour lui passer les bras derrière le dos et lui mettre les fers aux mains. Suite à quoi, je le jette contre le mur et j’attends qu’il reprenne ses esprits.

Par la même occasion, j’attends Autumn avant de commencer l’interrogatoire. Peut-être qu’on a un éclaireur ou je ne sais quoi, mais ces fouineurs sont plus au courant que n’importe qui dans ce genre d’affaire.
© 2981 12289 0

______________________________


Give me the right to be heard,
To be seen, to be loved, to be free.
Revenir en haut Aller en bas
Autumn Alexander
Brigades Spéciales •• Caporal-chef
avatar
Missives : 49
Soldat depuis le : 11/07/2017
Vieillesse : 25
Localisation : Entre ciel et terre...
Mer 6 Sep - 7:08

ft. ...

ft. ...

「 You are watched...」
Autumn aimait bien l’action, mais pas à ce point-là non plus! Alors qu’elle avait décelé un échange qui était posté derrière la maison. Normalement, il y a toujours un ou deux éclaireurs qui surveillent à ce que l’échange se passe sans soucis. Évidemment avec cette demoiselle, l’échange était annulé par une personne qui s’était posté sur toit. Elle ne l’avait pas vu et pourtant elle était douée pour ce genre de boulot. Elle n’avait pas vraiment le temps d’y réfléchir puisque le combat était commencé depuis un moment. Elle espérait alors qu’Heath allait surgir un jour devant elle. C’est plutôt râlant de faire ce travail toute seule.

Voilà des cris qui résonnaient à ses oreilles à présent. On cria alors au deux hommes qui procédaient à l’échange qu’il y avait une intruse. Vous devinez alors qui est celle qui troublait la tranquillité. C’était elle-même! Elle esquiva d’une bonne raclée qui lui faisait perdre l’équilibre ce qui lui permettait de lui rentrer son épée dans sa jambe qui lui faisait hurler de douleur à un point qu’il se mettait ses mains sur sa blessure. Pour s’assurer sa sécurité, elle lui fit enrouler la corde qui était rattaché son distrimentionnel. Elle avait alors délaissé un de ses épées de son artillerie, mais elle se disait qu’elle allait s’en tirer. Elle descendit alors du toit agilement pour courir vers les deux qui courraient comme des cinglés en tombant parfois devant les objets qu’ils n’avaient pas remarqués. Elle les trouvait nuls et c’était tant mieux, elle prit son épée et fit sortir la corde qu’elle accrocha sur un des murs d’une maison et se laissa monter dans les airs tout en gardant l’équilibre sur son arme qui lui restait. Elle ne les faisait pas attendre qu’elle fonce sur eux en lui ricochant au ricochet à l’un des imbéciles qui tombait aussitôt sur le plancher. Elle profitait de ce moment pour lui flanquer comme à son habitude un coup de poing dans le visage ce qui lui faisait gicler un peu de sang parce qu’elle lui avait cassé son nez assez durement. Elle lui ramassa pendant qu’il gémissait de douleur et de l’autre qui essayait de s’enfuir en se relevant.

Hé bien messieurs, vous allez me suivre. J’ai quelqu’un à vous présenter… S’il se montre un jour…

Elle ne vit pas encore Heath qu’elle commençait à trouver étrange, ce n’était pas de son genre de ne pas le voir aux alentour. Elle se décida de siffler pendant qu’elle trainait les deux moineaux qui semblaient se plaindre encore plus. Ils étaient effrayés et cela l’amusait vraiment beaucoup!

Hé mon gros moineau! Ou es-tu? J’ai deux crétins à te présenter…

Les tenant avec ferme, elle les emmena dans une rue ou était éclairé par une faible lumière que projetait l’une des lanternes. Elle vit alors dans l’ombre, un sigle qui était représenté de l’unité de Brigade. Elle en devina que c’était bien l’homme qu’elle cherchait. Un certain Heath!... Elle marcha d’un pas rassuré en sa présence et remarqua qu’il avait déniché lui aussi un autre moineau comme elle aimait bien se le dire… Elle fit pousser les deux qui tombaient sur le sol avec l’autre qui l’était déjà.

Tu aimes te cacher ou quoi? Je t’ai même sifflé… Bon bref, ces deux-là allaient faire un échange, sauf que la valise est restée là-bas. Puisque c’est deux cogitaient un peu trop pour les laisser aller… Ah oui, j’allais oublier, il y en a un autre sur le toit, c’est un éclaireur. Bon, maintenant j’aimerais savoir ce que vous trafiquez réellement et SURTOUT pour qui vous travaillez… Si je n’ai pas vos réponses claires, je vais casser vos jointures… JE VOUS LE JURE! UNE À LA FOIS! C’EST CLAIR?

Elle espérait ne pas le faire, mais ce qu’elle aimait beaucoup, c’est de faire peur et ça elle le faisait bien. Elle ricocha au passage à son coéquipier. Elle se mit à dos sur le mur en attendant que l’un des trois se daigne de parler. Elle attendit un moment, mais ils étaient tous muets.

Elle prit alors une main de l’un et commença à lui faire subir les sévices. Elle n’aimait pas particulièrement ça, mais s’il le fallait le faire, elle le ferait jusqu’au bout. Après tout, elle avait bien vu pire. Surtout quand on parle des Titans…

Vous aurez voulu alors...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» PHIL HEATH et DEXTER feront l'Arnold Classic 2010 !!
» Troubles intestinaux
» Phillip HEATH
» Phil Heath en Finlande
» Un nouveau DVD de Phil Heath en préparation!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bright Shadow Rebirth :: † Se fier à ce mur, c'est comme pactiser avec le diable :: ✘ Sina's Districts :: ∟ Stohess ┐-
Sauter vers: