I used to rule the world / Vanya

 :: A votre disposition :: Fosse des présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Vanya Strashko
Apprenti soldat
avatar
Missives : 48
Soldat depuis le : 14/07/2017
Vieillesse : 25
Localisation : District de Trost
Ven 14 Juil - 11:57
Recrues
Vanya Ivan Andreï Strashko


Nom : Strashko
Prénom : Vanya
Genre : Masculin
Orientation sexuelle : Souple
Âge : 15 ans
Lieu de naissance : Mitras
Statut/métier : Soldat
Grade : (pour les soldats) Recrue?
Feat. Unknown  | Série


Who I am



Vanya pourrait être décrit comme à la limite de la neurasthénie constante. Ses yeux sont toujours fixés sur quelque chose de vague, il ne répond que si la question ou la remarque lui semble digne d'intérêt. Noble jusque dans la moindre de ses fibres capillaires, il se tient, répond et agit avec distinction et élégance. Sa démarche semble une danse et se calque sur un caractère hautain et discret à la fois. Bien loin de se sentir dans l'obligation de prouver sa supériorité, il se contente de toiser, ignorer ou dédaigner autrui. Et peu sont ceux qui se rangent alors dans la catégorie des "dignes d'intérêt" . Egoïste, il ne pense d'abord qu'à lui, considérant le monde dans lequel il évolue perdu d'avance.

Son rapport à la mort est très particulier. Il la considère avec poésie, respect. Elle inspire sa musique et son art, qu'il ne peut malheureusement plus beaucoup exprimer. Il voit une forme de beauté dans la vacuité de l'existence, mais surtout de la sienne. L'ennui profond qui l'accompagne l'apaise et le rassure, il ne vit que dans l'expression de la beauté sous toutes ses formes.

Ce comportement étrange est en partie dû à son éducation stricte. Ses parents ayant traité le garçon non pas comme leur progéniture mais bien comme leur héritage, ils le privèrent rapidement d'affection et d'amour. Il devait briller en société, porter la charge de son nom. Ironique, quand on sait que ces derniers se sont rebellés contre le roi au nom de nobles causes. Malheureusement pour eux, leur fils lui-même ne devint qu'un robot tels qu'ils les détestaient. Une couverture trop bien travaillée qui laissa un vide en Vanya. Un vide qu'il emplit de musique, de peintures, de poèmes.

Somme toutes, Vanya est un inadapté social. Malheureusement pour lui, l'armée le pousse à la proximité avec autrui, et à se lier aux autres, chose qu'il exècre par dessus tout. Son point de vue changera sans doute au fur et à mesure, en grandissant.

Story of my life



Noir et blanc. Ses vêtements l'étaient tous, accordés au piano de l'immense salon de sa maison de maître. Le vernis noir, l'ivoire des touches. Le velours à peine élimé du tabouret. Et il jouait des heures durant, oubliant le monde entier. Ses doigts longs et fins couraient sur le clavier pour en tirer la seule substance qui faisait battre son coeur plus que de raison. Il s'emplissait le crâne de mélodies suaves et violentes, douces et irritantes. Pour jouer, encore, et toujours.

Ce jour-là, les bras enroulés autour de ses genoux relevés, il avait vu arriver la garnison chez lui. Son grand frère barrait la route aux soldats de toute sa stature. Vladimir était un grand gaillard aux cheveux aussi blonds que le siens, mais il était passablement idiot pour un adolescent. En tout cas bien assez pour tenter d'arrêter une quinzaine de gardes armés qui le menaçaient de leur fusil.

Il savait ses parents retranchés dans leur bureau, à l'étage. Vladimir s'écroula dans un bruit sourd, emportant avec lui un vase inutile mais inestimable. Vanya releva son visage de porcelaine avec lenteur, il n'était qu'un enfant. Le brun hystérique qui lui faisait face agita son arme comme pour l'effrayer. Le petit leva lentement le bras vers l'escalier et le fixa droit dans les yeux. Il n'avait pas envie d'être blessé, quant à ses parents, ils allaient de toutes façons être arrêtés qu'il aide les soldats ou non.

Vladimir releva la tête, il saignait de l'arcade. Lentement, il replongea dans sa propre flaque. Bruits de pas à l'étage. Vanya se leva d'un bond souple et s'élança vers la porte en courant. Ne lui restait plus qu'à atteindre l'écurie et il pourrait peut-être s'éviter l'enfer dans lequel ses parents avaient plongé toute leur famille. Ces imbéciles. Ces traitres. Ces rebelles de pacotille. Pour quoi ? Pour ceux qui étaient là dehors, à crever la faim. De toutes façons leur race était perdue, à quoi bon penser à autrui. Condamner la royauté c'était se condamner soi-même. S'ils avaient encore fait les choses intelligemment, mais même pas. Foutus géniteurs.

Le gamin s'engouffra enfin dans l'écurie et chercha le meilleur cheval des yeux. Il tira sur le loquet de la porte, grimpa à l'intérieur et s'accrocha à la crinière pour se hisser en hauteur. Bientôt sorti d'affaire. L'air frais frappa son visage, il talonna son cheval pour partir au galop.

Des bruits réguliers, les sabots qui martèlent le sol. Puis d'autres. Et enfin un coup, violent, derrière la tête. C'est ainsi que s'acheva la tentative de fuite de Vanya Strashko, fils du baron Strashko, et de madame la baronne, dame de compagnie à la cour. Il pensa à son piano et espéra qu'aucun de ses soldats stupides ne le touche, ils ne méritaient pas sa caresse.

C'est aussi ainsi que s'arrêta toute son existence dorée. Finies les pintades rôties qu'on se permettait de critiquer, terminées les purées de pommes de terres arrosées de grands crus. Les oreillers de plumes d'oie, les draps de soie, les vêtements ornementés, les serviteurs. Déchus. Comme les anges du paradis qui un jour se dressèrent face à Dieu. Abrutis d'anges, songeait Vanya en mangeant un trognon de pomme à même le sol, blotti entre deux caisses de bois en pleine rue.

Les enfants avaient été relâchés à une vie morne et triste, mais personne n'avait eu le courage de les recueillir parmi leurs anciens milliers d'amis. Pas un de ses salauds. Et maintenant, ses parents croupissaient en prison, incapables de protéger leur progéniture. Vladimir, plus grand, avait alors choisi de s'occuper comme il le pouvait de son petit frère, vivotant de délits mineurs. Et il fallait bien admettre que la vie parmi les rats, ils n'y étaient pas préparés. Pourtant formés aux arts de combats pour briller en société, ils ne cessaient de mordre la poussière à toutes les intersections. Leur peau brillante de vitalité et leurs cheveux d'or ne servaient pas leur cause. De toutes façons, Vanya ne donnait pas cher de cette même peau, s'ils n'étaient pas vendus aux esclaves avant.

Alors oui, certes, il attirait encore les convoitises. De vieux nobles avec lesquels il avait autrefois dîné, plutôt friands de gamins à se mettre sous la dent. D'autant plus lorsqu'il s'agissait des mêmes gamins qui leur avaient craché au visage quelques mois auparavant par simple amusement. Le pouvoir permettait beaucoup de liberté, et le retour de bâton était tout aussi spectaculaire.

Il avait fallu beaucoup de débrouillardise pour échapper au mains puantes de ces nobliaux pervers. Heureusement pour lui, Vanya ne manquait pas d'une chose : de ressource. Et bien qu'il rampait dans la rue à la recherche de restes, il savait encore se protéger du pire, contrairement à son grand frère. Il le vit se lasser de fouiller les ordures pour décider de se vendre à l'âge de 16 ans. Méprisable, à ses yeux. Il profita quelques mois de l'argent récolté avant de chercher une alternative moins médiocre à son propre sort.

C'est assis sur un des toits de la ville qu'il réalisa qu'il n'avait qu'une seule échappatoire. Arrivé à ce stade de destitution, il ne pouvait qu'au mieux rêver de finir au milieu de ces même soldats qui avaient brisé son monde. Peut être pourrait il lui aussi redécouvrir la douceur du vin en arrêtant arbitrairement tout ceux qui critiquaient la coiffure du roi. C'était un projet de vie, bien que devoir obéir aveuglément à un quelconque supérieur lui parut comme un concept très novateur. Heureusement pour lui, son caractère apathique le détachait de bon nombre de situations. Comme la sienne.

Depuis sa plus tendre enfance, il avait toujours considéré la vie comme un chemin vers la mort. La destinée, l'espoir, les grandes causes lui paraissaient vaines et sans saveur. Il aimait le luxe, le confort, l'art et la littérature. Y revenir était peut être la seule raison qui allait le pousser à se battre. Il ne manquait pas de volonté lorsqu'il repensait au goût légèrement sucré des travers de porcs aux marrons.

Vanya s'engagea donc en tant que nouvelle recrue. Il était de ceux qui se tenaient droit sans broncher, un regard hautain profondément enfoncé dans le vide. Ses camarades, ses instructeurs, ses supérieurs ne voyaient nulle passion, nulle rage. Un adolescent qui, comme une machine, passa les deux premières années de son entraînement à boire, manger, dormir, obéir et s'améliorer. Il ne brillait non pas par sa vitesse mais par son instinct. Il calculait les réactions, les gestes. Alors, comme un de ses fauves particulièrement patients, il se postait sans bouger et attendant l'attaque. Une technique de combat déstabilisante, stressante pour ses adversaires qui ne voyaient dans ses yeux rien qu'un écran de fumée. Vanya n'avait peur ni des coups, ni de la mort. Il semblait attendre, jusqu'au moment où il ripostait avec précision, finesse. Pas de coups inutiles, pas de petites blessures insignifiantes. Il assommait, pour les humains, tranchait quand il s'agissait des cibles titanesques.

N'allez pas croire que son talent était inné. Sa jambe droite fut brisée une fois, ses bras contusionnés à longueur de temps et son corps fut marqué plus que tout autre. La douleur devint une compagne presque agréable à côtoyer, à son service. Encaisser les coups lui donnait la force de riposter une bonne fois pour toutes.

Lorsque c'était trop dur, que même son corps semblait abandonner, il repensait à la caresse d'ivoire des touches de son piano. A la musique, envoûtante, qui seule le tirait de cette existence morne et sale. Elle revenait de son enfance comme un serpent, glissant parmi les souvenirs, pour jouer à ses oreilles la seule chose qui vaille la peine de combattre. Oh, oui. Un jour il jouerait à nouveau. Jusqu'à ce que ses doigts saignent, que ses oreilles ne bourdonnent.

Chaque matin, le blond maudissait ses parents. Chaque midi, il mangeait pour continuer. Et chaque soir il se couchait pour un jour jouer.


Eh, toi là !

Pseudo :FakeSinatra
Âge : 25
Comment avez-vous découvert le forum ? : Via un partenariat avec Behind the cell
Des questions/suggestions ? : Non très bien
Code du règlement :  OKAY MON ENFANT OHMYGAAAD
Petit mot pour la fin ? :

Code by Frosty Blue de never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Levi Ackerman
Bataillon d'Exploration •• Caporal-Chef
avatar
Missives : 769
Soldat depuis le : 03/04/2017
Vieillesse : 24
Localisation : Qui ça ?
Ven 14 Juil - 12:04
Bienvenue officiellement Vava ! Bon courage pour ta fiche. ;D

Si t'as des questions, hésite pas. o/

En espérant que tu te plaises ici. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Joshka Everhart
Brigades Spéciales •• Caporal
avatar
Missives : 79
Soldat depuis le : 15/05/2017
Vieillesse : 21
Ven 14 Juil - 12:12
Bienvenue jolie blondasse (It's a trap OHMYGAAAD)

Bon courage pour ta fiche et n'hésites pas pour les questions Trop d'amour
Revenir en haut Aller en bas
Vanya Strashko
Apprenti soldat
avatar
Missives : 48
Soldat depuis le : 14/07/2017
Vieillesse : 25
Localisation : District de Trost
Ven 14 Juil - 13:23
Merci <3
Revenir en haut Aller en bas
Levi Ackerman
Bataillon d'Exploration •• Caporal-Chef
avatar
Missives : 769
Soldat depuis le : 03/04/2017
Vieillesse : 24
Localisation : Qui ça ?
Ven 14 Juil - 13:42
Comme tu m'as dit que c'était terminé, sache que... Le code du règlement, c'est pas ça. Huhu bah alors ?

J'attends que tu changes et je te valide très cher !
Revenir en haut Aller en bas
Vanya Strashko
Apprenti soldat
avatar
Missives : 48
Soldat depuis le : 14/07/2017
Vieillesse : 25
Localisation : District de Trost
Ven 14 Juil - 14:20
J'ai changé OHMYGAAAD
Revenir en haut Aller en bas
Levi Ackerman
Bataillon d'Exploration •• Caporal-Chef
avatar
Missives : 769
Soldat depuis le : 03/04/2017
Vieillesse : 24
Localisation : Qui ça ?
Ven 14 Juil - 14:31
Le code est bon. OHMYGAAAD

Tu as ma bénédiction...
Ou presque.
KOUKOU BLONDINETTE. OU BLONDINET. Huhu bah alors ? Bref je passe sur ta fiche ! Donc pour moi tout est OK. J'ai rien à dire sur le caractère ou l'histoire, que je trouve bien écrit. Donc j'ai surtout hâte de voir comment va évoluer Vanya en RP. Huhu bah alors ?

En attendant, je te laisse recenser ton avatar (www.), faire ton coin relation (www.)
et enfin, poster/répondre aux demandes de rp (www.) histoire de commencer à rp parmi nous !

Bon jeu parmi nous ! ♥️
©️ YOU_COMPLETTE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» World Mini Raids / Route 66 // 1 an après : page 23
» World Séries by Renault : Magny Cours 2010
» [Blog] New DS World
» Maillots internationaux (World Cup 2010)
» world carp classic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bright Shadow Rebirth :: A votre disposition :: Fosse des présentations-
Sauter vers: