Out of the ashes, the eagle rises still || Noé

 :: A votre disposition :: Fosse des présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Missives : 3
Soldat depuis le : 02/08/2017
Vieillesse : 21
Jeu 3 Aoû - 0:45
  • Nom O'Brien (anciennement Adenauer)
  • Prénom Noé (anciennement Orion)
  • Groupe Civils
  • Avatar Jesse McCree - Overwatch

Who am I ?

Alors ? Ton personnage est-il une tête brûlée qui veut aller écraser tous les titans jusqu'à ce que mort s'en suive ? C'est un lâche qui préfère rester sous sa couverture en mangeant des patates tout en espérant que tout ceci ne soit un vaste cauchemar ? Raconte-moi tout, je veux savoir ! Je veux 300 mots minimums, pas moins, mais plus si tu veux. ~

Histoire ou test RP ?



Pandora Hearts - A Shadow

Adenauer est un nom relativement connu au sein de la population, et sur les secteurs les plus urbains du mur Rose. Adenauer c'est un nom qui résonne aux oreilles de la population comme un synonyme de justice. Adenauer c'est une famille où tout les hommes sont voués à devenir des juges, notamment au sein de la cour de justice de l'armée. Ils sont influents, traitent également des délits civils en plus de ceux des soldats.

Adenauer, ce sont les hommes qui ne faillissent jamais à leur devoir et dont les paroles sont celles des lois des survivants de l'Humanité.

Klaus Adenauer était le fils unique de la dernière génération de la famille. Comme son père et son grand-père avant lui, il ne manqua pas de devenir juge en grandissant. C'était un homme sérieux, incorruptible voir parfois un peu effrayant. C'était un orateur et un homme de lettres également, qui excellait dans le domaine du droit. Son père, Jakob, avait déjà fort bonne réputation mais le fils lui devint au fil du temps une légende des cours de justice, justice qu'il distribuait comme personne d'ailleurs. De nombreux criminels furent emprisonnés ou exécutés sous sa juridiction et l'insécurité était au plus bas le temps qu'il exerça en tant que juge.

Comme tout homme de bonne famille, Klaus fut promis très jeune à une belle jeune femme, fille d'un riche entrepreneur situé à Stohess. C'était une union plus ou moins forcée, organisée dans l'intérêt des parents des deux parties,  puisque du côté de la belle Rosemary un mariage avec un homme qu'elle connaissait à peine ne l'enchantait guère. Mais n'ayant aucune autorité sur ce genre de choses, elle cachait son malaise derrière un masque de fausse joie. Au contraire de son futur mari, c'était une femme rebelle et indépendante, qui aimait sa liberté et ne souhaitait pas marcher dans les pas de sa mère en devenant une épouse docile, pliée à la volonté d'un homme qu'elle n'aimait pas.

Elle tenait tant à sa liberté que même après le mariage elle continuait de faire ce que bon lui semblait, dans le dos de son mari. En fait, cette Rosemary voulait tellement être libre qu'elle s'enticha d'un autre homme, qui devint son amant. Lui, elle l'aimait vraiment pas comme son mari qui s'occupait à peine d'elle d'ailleurs. Jamais elle n'aurait pensé être découverte dans cette relation interdite qu'elle entretenait. Et pourtant, un événement inattendu pointa le bout de son nez quelques mois plus tard. Une grossesse, que la jeune femme n'avait pas envisagé, qui était apparue dans sa vie du jour au lendemain et dont elle prit connaissance seulement en voyant sa morphologie commencer à changer et son corps subir toutes sortes de maux. Avorter était hors de question pour elle et elle dut alors se résoudre à abandonner son amant sans l'avertir qu'elle attendait un enfant de lui, afin de ne pas lui causer de tort si on venait à découvrir son identité. Quelques jours plus tard, Klaus se rendit compte de cette grossesse et sachant pour sûr qu'il n'était pas le père puisqu'il n'était pas souvent bien intime avec sa femme, il comprit que cette dernière avait prit du bon temps dans son dos.

Il aurait pu lui faire n'importe quoi pour la punir de cet affront qui ternissait l'image de sa famille. Seulement, il savait que s'il arrivait quoi que ce soit à Rosemary de suspect ça se saurait vite dans un univers aussi retreint que celui de la noblesse. Alors afin que l'affaire d'un Adenauer cocu ne s'ébruite pas, il décida de ne pas s'en prendre à elle, ni à l'enfant et de faire passer ce dernier pour le sien.

Cependant, ça ne l'empêcherait pas de faire de leur vie un Enfer à tout les deux sur l'envers du décor.

Un beau matin de printemps, ce fut un petit garçon qui vit le jour à la demeure du juge. Un petit garçon qui fut nommé Orion par sa mère, puisque son « père » ne voulait rien avoir à faire avec ce rejeton qui n'était pas le sien. Elle était seule à réellement s'en occuper d'ailleurs en plus de la nourrice qui fut engagée dans la demeure familiale. L'enfant fut soumis aux restrictions paternelles très jeune, n'était pas libre de faire ce qu'il voulait et puni pour le moindre petit écart de conduite. Pourtant, Orion était un enfant dynamique et curieux, des traits de caractère hérités de sa mère. Il tenait difficilement en place et faisait les quatre cents coups à la maison, malgré les restrictions qu'on pouvait lui imposer.

Ce qui avait marqué le gamin c'était la fois où il avait renversé un vase de valeur alors qu'il courait pour échapper à la nourrice qui devait l'emmener voir son précepteur. Il devait avoir… 7 ans ? Oh il ne se rappelle pas bien de tout ça aujourd'hui, ce sont des souvenirs bien lointains. Toujours est-il qu'il se rappellera toujours de la punition que lui avait fait subir celui qu'il croyait être son père ce jour-là. Des coups de ceinturon, l'interdiction de sortir de sa chambre pour les jours qui suivraient… Et surtout sa mère qu'il entendit crier et pleurer pendant quelques minutes après qu'il fut consigné à sa chambre. Malgré son jeune âge, le petit Orion savait que quelque chose ne tournait pas rond et que sa mère souffrait énormément. Pourtant, elle souriait et lui procurait toute l'affection qu'une mère pouvait donner à son enfant. Mais les marques bleues qui couvraient sa peau n'échappaient pas au regard du garçon. Il ne l'avait questionnée qu'une fois sur ce que c'était et elle lui avait dit de ne pas s'inquiéter à ce sujet avant de les couvrir avec le châle qu'elle portait tout le temps sur les épaules. Orion ne découvrirait que bien plus tard ce qui avait amené sa mère à se retrouver couverte de bleus.

Parfois lors des réceptions organisées par son père ou celles auxquelles la famille participait, les adultes ne faisaient que dire au petit garçon qu'il avait de la chance de grandir en tant qu'héritier de Klaus Adenauer. Une fois, il avait répliqué qu'il ne trouvait pas que c'était une chance et qu'on le punissait souvent, chose démentie la seconde d'après par son paternel et qui lui avait valu encore une punition une fois de retour à la maison. Orion avait appris à ses dépends ce jour là qu'il ne fallait pas qu'il parle de ce qu'on lui faisait subir aux autres personnes. Et à vrai dire son père l'effrayait de plus en plus. Plus il grandissait, plus le petit brun avait l'impression d'être un étranger à ses yeux, quelque chose de mauvais, de mal. Il sentait bien cette aversion que cet homme sérieux avait à son égard et ça le mettait mal à l'aise. Il baissait les yeux quand il était dans les parages, se faisait tout petit pendant les rares moments où la famille était réunie à la maison.

En société il avait apprit à faire semblant. A paraître. Il se comportait à contrecoeur comme un fils de bonne famille, un fils exemplaire. Oh, il était loin d'être bête Orion, c'était un garçon intelligent qui offrait de très bons résultats sur le plan scolaire. Tout le monde le félicitait pour ça d'ailleurs, mais ces encouragements avaient un goût amer pour le petit garçon. Il n'était pas heureux, pas épanoui, parfois il lui arriver de tenter le diable en s'aventurant hors de la maison pour visiter librement les rues de Yalkell quand tout le monde avait le dos tourné. Mais ça ne durait jamais bien longtemps, puisque le garçon craignait les représailles.

On lui disait qu'il avait de la chance d'être un Adenauer, d'avoir autant de privilèges et d'avoir la chance de grandir dans le milieu prestigieux du droit et de la justice.

Mais Orion ne voyait en cette vie qu'il vivait qu'une immense cage dorée dont il était prisonnier malgré lui.


Greek Fire - On Top Of The World

L'adolescence, ce printemps de la jeunesse. C'est la période du changement et du renouveau pour beaucoup d'enfants. On se découvre, on se recherche, on forge notre avenir pendant ces quelques années de vie et d'instabilité physique tout comme psychologique. Orion lui commençait à rêver d'échapper à l'autorité de son père, qui ne cessait de renforcer les restrictions de son fils. Le temps passait et le garçon rêvait de liberté, de renouveau. D'une vie où on ne lui en ferait plus voir de toutes les couleurs tout simplement.

N'ayant jamais vraiment eu d'amis, il s'était lié d'amitié avec un autre garçon qui était écuyer de la famille. Il n'avait que deux ans de plus que lui et se nommait Finn. C'était un enfant qui provenait d'une famille de fermiers de l'enceinte de Rose, qu'on avait envoyé travailler ici pour faire gagner un peu plus d'argent à sa famille. Il allait et venait donc souvent entre les deux murs, restant parfois plusieurs semaines chez Orion avant de repartir pour quelques jours de repos. Finn s'occupait donc des quelques chevaux de la famille puisqu'il avait un certain don avec les bêtes. Et comme le jeune brun n'avait que rarement la permission de sortir de l'enceinte du manoir, il avait fini par se rapprocher de l'écuyer.

Ils étaient vite devenus de bons amis. Finn avait à peu près le même tempérament que Orion, ce qui les mettait sur la même longueur d'onde. L'adolescent confiait sans se cacher tout ce qu'il ressentait à propos de sa situation à son ami qui lui ne cessait de lui promettre qu'il le sortirait de là un jour. Orion aimait s'accrocher à cet espoir, d'autant plus qu'il leur arrivait de passer des nuits entières à réfléchir à une façon de fuir et ne jamais revenir dans cette prison dorée. Et il fut vraiment décidé à passer à l'action alors qu'il allait sur ses 14 ans.

Cette année-là, sa mère trouva la mort des suites d'une maladie aussi inattendue que fulgurante. C'était arrivé du jour au lendemain et il n'avait guère fallu plus de quelques jours avant que cette maladie ne l'emporte. Orion avait veillé sur elle tout ce temps, quittant à peine son chevet. Après tout, sa mère avait toujours été là pour lui et il voulait lui rendre la pareille, même dans ses derniers instants. Il ne la quitta jamais et ce jusqu'à ce qu'elle ait rendu son dernier soupir, s'occupant à lui changer les idées, à lui rencontrer des beaux moments qu'ils avaient eu ensembles et des anecdotes concernant certaines de ses journées. A aucun moment d'ailleurs il ne vit son père rendre visite à sa femme mourante. Et ce qui acheva de construire sa haine envers cet homme fut lorsqu'il vint après qu'elle soit décédée, alors qu'Orion pleurait la mort de la défunte Rosemary. Klaus n'avait pas l'air triste, ni même bouleversé par ce décès. Il ordonna juste qu'on organise au plus vite un enterrement du plus simple appareil et ce fut tout. Pas de larmes versées, pas de regrets formulés. Juste la demande d'un enterrement propre et sans bavures.

Maintenant que sa mère était partie, la vie devint encore pire pour Orion. Son père avait tout les prétextes pour lui reprocher son comportement et pour le frapper également. Ca ne cessait jamais et à son tour il collecta coups et bleus sur son corps. Il était la cible, le bouc émissaire. Le jeune brun apprit pendant l'un des accès de colère injustifié de son père qu'il était un bâtard, un enfant né d'un adultère et qui donc n'avait pas sa place ici. Son monde déjà fragile vola en éclats suite à cette révélation, même s'il s'était toujours douté qu'il avait quelque chose d'anormal, à la façon dont son « père » le jugeait du vivant de sa mère. Désormais il ne se sentait plus à sa place nulle part. Il n'était qu'une épine au pied du juge Adenauer donc ce dernier n'arrivait pas à se débarrasser, même si ça ne saurait tarder. Probablement réussirait-il à faire disparaître son illégitime de fils sans bavures, en faisant passer tout ça pour une mort naturelle et en faisant taire les témoins avec une coquette somme d'argent.

Sachant qu'il n'y perdrait plus rien, il avait trouvé Finn quelques semaines après le décès de Rosemary. Les deux compères avaient discuté des heures durant en regardant le soleil disparaître derrière l'immense mur de Sina et jusqu'à ce que les étoiles commencent à poindre, constellant le ciel nocturne d'une multitude de flocons blancs. Avant de se quitter, Orion confia à son ami son vœu de disparaître de la vie de la famille Adenauer au plus vite, et de se reconstruire une nouvelle vie où personne ne serait apte à le juger pour quelque chose qu'il n'avait pu décider. Finn lui avait même fait envisager de retrouver son véritable père, mais l'adolescent avait bien vite rejeté l'idée, de peur que cet homme là aussi ne veuille rien avoir à faire d'un rejeton né d'une liaison interdite. Et puis, rien ne lui disait que ce paternel était encore en vie quelque part.

Ce fut le jeune écuyer qui se proposa à le faire disparaître de la vie des habitants de Sina et à l'aider à fuir de l'autre côté du mur, dans l'enceinte de celui de Rose. Les jours qui suivirent furent l'équivalent de longues soirées passées à préparer l'évasion d'Orion. Finn profitait de la possibilité de faire des allées et venues entre les deux murs pour faire en sorte que tout se passe bien et que le jeune brun lui disparaisse sans encombres de la circulation. Il avait même expliqué la situation à ses parents qui s'étaient proposés de le cacher et de le loger, malgré les risques que ça encourait pour eux. Et Orion ne les remercierait jamais assez pour tout ce qu'ils firent pour lui par la suite d'ailleurs.

Le plan de Finn fut mis à exécution un soir où le temps était nuageux et où la pluie menaçait de tomber. Le temps idéal pour avoir moins de chances de se faire découvrir. Orion fut obligé de se cacher dans une charrette de foin conduite par un autre écuyer de la maison Adenauer, lui aussi complice du plan, qui quitta le mur Sina sans rencontre de difficultés, ce genre de chargement étant à peine fouillé et vérifié surtout lorsque la tête du charretier était connue des soldats gardant l'immense porte du district. Finn lui s'était chargé de fabriquer un mannequin à la taille d'Orion, l'ayant affublé de vêtements ayant appartenu au garçon. Un mélange d'entrailles d'animaux avait servi à le rembourrer et du cuir de porc avait été utilisé pour mimer la peau. Le tout fut jeté à l'eau, dans le canal traversant Stohess, et lesté d'une pierre pour qu'il ne puisse pas remonter à la surface trop vite. Le séjour dans l'eau devait rendre le mannequin méconnaissable, mais les vêtements encore présents dessus devraient suffire à faire croire à la supercherie, et à la mort de l'unique héritier du juge Adenauer.

Orion lui fut emmené à la ferme de la famille O'Brien, la famille de Finn. C'était un modeste bâtiment perdu en campagne de Rose, assez loin de Sina et à quelques heures à cheval de Klorva. La famille était composée des parents de l'ami d'Orion, de sa petite sœur et de ses grand-parents paternels. Ils élevaient du bétail en plus de chevaux qu'ils revendaient régulièrement aux quatre coins des murs, mais malgré tout ils continuaient de vivre modestement.

Ayant vécu jusqu'à présent dans une ambiance familiale horrible, l'adolescent fut surpris de constater à quel point ces gens étaient gentils et attentionnés. Pendant les quelques jours d'absence de Finn après avoir orchestré sa disparition, Orion eut l'impression de vraiment faire partie d'une famille comme celle qu'il n'avait jamais eue et dont il avait toujours rêvé. Malgré le danger que sa présence impliquait dans cette ferme, ces gens l'avaient accueilli à bras ouverts comme un membre de leur famille. Et peu après le retour de son ami, il changea même d'identité, prenant le nom de Noé O'Brien, puisqu'il avait l'impression de faire partie d'une vraie famille maintenant. Et ce sentiment d'appartenance à une vraie famille ne s'arrêta pas seulement à son changement d'identité.

Noé participait au travail de la ferme. Bien qu'il restait aux alentours de la propriété au début et qu'il n'allait pas plus loin que les paddocks des chevaux le temps que l'on confirme sa présumée « mort », il aidait la famille O'Brien durant les tâches quotidiennes. Et il n'y avait pas à dire, tout ce travail manuel lui plaisait bien plus que ces cours ennuyeux auxquels il avait eu droit avec son précepteur quand il vivait encore à Sina. Il était bien plus épanoui et heureux de vivre ici, c'était un changement drastique pour lui. Il passait du temps avec des gens qu'il appréciait et dont il devint proche bien qu'il ne les connaissait que depuis quelques semaines maintenant.

La rumeur de la mort de Noé s'était répandue bien assez vite. Le plan de Finn avait fonctionné et très vite le jeune adolescent put pleinement vivre sa nouvelle vie comme son ancien lui n'était plus qu'un fantôme du passé. Il continua de grandir pour devenir un garçon téméraire et débrouillard, ainsi que travailleur et altruiste. Et rien ne devait venir gâcher cette nouvelle vie qui se passait parfaitement bien auprès de son meilleur ami et de sa famille.

As-tu vu les quenouilles ?

Pseudo : Sous Chie Eau Qui Ta Huhu bah alors ?
Âge : Vieille Huhu bah alors ?
Comment avez-vous découvert le forum ? : Jje suis un doppelgänger Huhu bah alors ?
Des questions/suggestions ? : Huhu bah alors ?
Code du règlement : Il arrive Huhu bah alors ?
Petit mot pour la fin ? : J'vous aime bande de gens Huhu bah alors ?

Quelques infos de bases

Âge : 30 ans
Genre : Il en a dans l'pantalon
Orientation sexuelle : Pansexuel
Date de naissance : 14 Novembre
Lieu de naissance : Stohess
Métier : Mercenaire et petit criminel recherché.
Grade : ///

Anecdotes

Blblblblblbl
©️linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 150
Soldat depuis le : 10/06/2017
Vieillesse : 25
Jeu 3 Aoû - 1:07
Symboliquement, je viens t'accueillir avec Heath. Huhu bah alors ?

Bref rebienvenue here Sous-Chie-Eau-Qui-Ta ! Ca fait nom indien. /BRIQUE/

Bon courage pour ta fiche, amuse-toi bien avec ce nouveau personnage, si t'as des questions, tu sais où nous trouver et... Hâte de voir la suite de ton personnage. Trop d'amour
Revenir en haut Aller en bas
Vanya Strashko
Apprenti soldat
avatar
Missives : 48
Soldat depuis le : 14/07/2017
Vieillesse : 26
Localisation : District de Trost
Mar 15 Aoû - 9:58
Bienvinouu parmi nouuuus.

o/ ou re bienvenue wewewe !

Bonne chance pour ta fichette :0 !! :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 17 Sep - 14:57
Des news ? \o/
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Missives : 3
Soldat depuis le : 02/08/2017
Vieillesse : 21
Mer 20 Sep - 21:25
J'essaie d'avancer au maximum mais c'est très dur en ce moment avec mes cours et le fait que j'ai quasiment pas de connexion où je loge pour les études ;w; Néanmoins j'essaie de finir d'ici ce weekend si je trouve du temps et un que mon réseau merde pas trop.

Désolé de faire traîner autant cette fiche ;w;
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bright Shadow Rebirth :: A votre disposition :: Fosse des présentations-
Sauter vers: